☰ Menu eFinancialCareers

115 suppressions de postes confirmés chez KBL

Les rumeurs d’un plan social chez KBL se sont vus confirmées. Ce n’est pas 120 mais 115 postes, dont 95 emplois à temps plein, qui seront supprimés, soit 10% des effectifs de la banque au Luxembourg, a précisé le comité de direction de l’établissement aujourd’hui. Et ce, aussi bien au sein de KBL que de sa filiale KBT (société de gestion).

La nouvelle direction serait à l’origine de cette décision et non son nouvel actionnaire le groupe indien Hinduja.

L’établissement explique cette décision difficile par la combinaison de trois raisons:

– Un processus d’automatisation poussé est en cours depuis plusieurs années et de nombreux processus ont déjà été automatisés. Tout cela induit un redimensionnement structurel de l’entreprise.

– L’impact prolongé de la crise économique mondiale, avec ses conséquences sur la place financière du Luxembourg, ont eu pour effet de contracter l’activité de la banque au Luxembourg.

– La nature des activités et des transactions que nous effectuons aujourd’hui pour notre clientèle a fortement évolué. Certaines ont disparu, d’autres ont profondément changé, comme certaines activités de la Salle des marchés, ou du Private Banking qui s’est recentré sur la gestion discrétionnaire.

La remise en cause du secret bancaire a également compliqué le fonctionnement de l’établissement.

Ce constat est partagé par Marc Glesener, président du syndicat des employés de banques et assurances (ALEBA) et également représentant du personnel de KBL. La grande raison de ces licenciements repose sur le fait qu’il n’y a plus de possibilité pour la banque de faire face à la baisse d’activité. Mais cela ne va pas empêcher les syndicats de tout faire pour que le nombre d’emplois supprimés soit le plus bas possible, a-t-il confié au site L’essentiel.

Et d’ajouter : Le dialogue social a toujours été très bon au sein de la banque, ce qui devrait permettre de trouver les garanties nécessaires pour ceux et celles qui devront partir. Pour le moment, aucun nom n’est connu, tout comme les postes visés. Cela pourra aussi se faire au travers de pré-retraites.

Les négociations avec les syndicats débutent ce mercredi.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici