☰ Menu eFinancialCareers

Devez-vous passer un Master Finance, une certification CFA, ou les deux ?

MasterFi

Les meilleurs Master en Finance peuvent être relativement onéreux. Certains d’entre eux comme celui de la London Business School coûte 40.000 £ (soit 55.000 euros) rien que pour les frais d’inscription. Si vous y ajoutez les dépenses inhérents à la vie étudiante (logement, alimentation, santé, ….), le MIT Sloan estime qu’un cursus de 18 mois en Master Finance vous coûtera plus de 200.000 euros. Dans ces conditions, pourquoi ne pas plutôt passer l’examen du CFA qui vous coûtera quelques milliers d’euros tout au plus ?

En fait, tout dépend de ce que vous attendez de votre formation. « Un Master Finance et le CFA sont tous les deux intéressants mais également très différents : les examens du CFA reposent sur l’apprentissage à distance tandis qu’un Master en Finance est beaucoup plus tourné vers la pratique », explique Christian Dummett de l’équipe carrières de la London Business School. « Nos étudiants peuvent compter sur le soutien de notre ‘careers center’ et sur le corps professoral composé de professionnels de la finance. Ils construisent un réseau. Lorsque vous passez un examen CFA, tout ce que vous avez au final est un morceau de papier ».

Une remarque qui n’engage que son auteur, car dans les faits, le CFA ne ménage pas ses efforts, notamment en France. « Le conseil d’administration va renforcer ses services d’aide à la gestion de carrières pour répondre à une forte demande des membres, poursuivre ses efforts pour mieux faire connaître la certification CFA », a ainsi indiqué Myriam Ferran, la nouvelle présidente de CFA Society France, à l’occasion de la présentation de ses priorités pour l’exercice 2015-2016.

Un Master vous aidera à décrocher un job, un CFA niveau I démontrera votre motivation

Si vous ne travaillez pas déjà dans la finance, Christian Dummett explique que les examens CFA sont parfaits pour manifester votre intérêt pour le secteur, mais ne vous permettront pas de vous faire embaucher aussi facilement qu’un Master d’une grande école. « Les recruteurs vous diront qu’un certificat CFA niveau I est un plus, mais pas indispensable. Il vous donne un léger avantage et démontre votre motivation et votre rigueur, mais ne remplace pas un Master », poursuit-il.

Les étudiants qui détiennent ces différentes certifications acquiescent. « Si vous essayez de décrocher un premier emploi en finance, un Master Finance réputé sera toujours mieux que le certificat CFA », reconnaît un analyste ayant passé le niveau I du CFA. « Un CFA ne sert qu’à partir du moment où vous êtes déjà dans la place ».

« Les principales motivations des candidats sont l’avancement professionnel, un niveau plus élevé de connaissances et de meilleures perspectives d’embauche », rappelle pour sa part Paul Smith, PDG du CFA Institute. « Pour les employeurs, la certification CFA est le gage d’une compréhension approfondie des instruments et mécanismes financiers, d’un engagement éthique vis à vis des clients et d’une capacité à mettre en œuvre des solutions personnalisées ».

Un Master vous apprendra beaucoup plus de choses sur les méthodes quantitatives

Bien que cela puisse varier d’une formation à l’autre, il y a un net chevauchement entre ce que vous apprendrez dans un Master en Finance et un examen CFA. « Mes amis qui ont fait les deux me disent que pratiquement tout de ce qu’ils ont étudié dans le niveau I du CFA se retrouve dans une formation de Master en Finance », explique un étudiant en Master qui va commencer un travail en banque d’investissement l’an prochain. « Ils disent cela aussi pour le niveau II du CFA, bien que le contenu de ce dernier soit plus pratique et moins théorique ».

Un vendeur actions détenteur d’un MSc en Finance de l’Imperial College et d’un certificat CFA de niveau II note que son Master était plus ciblé sur les méthodes quantitatives que les examens du CFA. « Pendant mon Master, je me suis entraîné à utiliser Excel et des outils statistiques pour l’analyse financière. Le programme du CFA est plus large et davantage ciblé sur les investissements que sur les statistiques », explique-t-il.

Pour rappel, le Programme d’étude CFA comprend l’éthique et le code de conduite professionnelle, les normes comptables et l’analyse financière, la finance d’entreprise, l’analyse financière fondamentale et quantitative (actions, obligations, placements alternatifs, dérivés), la gestion de portefeuille et la gestion de patrimoine.

Passer le CFA est parfait pour travailler en gestion d’actifs, même si ce n’est pas un prérequis

Les certifications CFA ont toujours été l’apanage des professionnels de la gestion d’actifs. Pour cette raison, elles sont particulièrement utiles si vous voulez devenir gestionnaire de fonds ou analyste dans une société de gestion d’actifs. « J’ai commencé le programme CFA parce que je suis intéressé par l’investissement », indique notre vendeur actions. « C’est vraiment un cours fait pour l’industrie de la gestion d’investissements ».

À la London Business School, Christian Dummett note que les recruteurs en gestion d’actifs sont intéressés à embaucher des étudiants en Masters qui ont également passé un niveau CFA, même si ce n’est pas obligatoire : « Environ la moitié de nos étudiants qui s’orientent vers la gestion d’actifs ont passé le CFA de niveau II. L’autre pas ».

Les étudiants qui passent le CFA et un Master Finance ont vraiment envie de se différencier

En septembre 2015, le CFA Institute a lancé 152 ‘Program Partners’ dans les universités à travers le monde, consistant à intégrer tout ou partie du programme CFA dans leurs cursus. Guère étonnant que les étudiants représentent désormais 25% de tous les candidats à l’examen CFA à l’échelle mondiale. En France, c’est notamment le cas de l’Université de Montpellier qui a intégré à la rentrée 2015 le « University Recognition Program » de CFA Institute. Son Master Finance incorporera désormais à son cursus académique au moins 70% du corpus de connaissance du programme CFA ainsi que des cours d’éthique.

« Nous envoyons un signal fort aux étudiants potentiels, aux employeurs et à la communauté financière : l’Université de Montpellier s’engage à préparer les étudiants de son Master Finance aux meilleurs standards internationaux de la finance », indiquent Carole Maurel et Patrick Sentis, responsables du Master Finance de l’Université de Montpellier.

Dans la mesure du possible, l’idéal reste un Master en Finance dans une université de renom

Face au choix entre un top Master Finance ou un CFA, la plupart des professionnels de la finance avec qui nous nous sommes entretenus ont déclaré qu’un Master de renom était préférable. « Combien de personnes ont un Master Finance de la London Business School par rapport à un certificat CFA de niveau I ? », s’interroge un analyste M&A. « Le CFA de niveau I devient obligatoire, de sorte qu’à peu près tout le monde l’a, alors que ma solide formation universitaire a été un grand facteur de différenciation ».

Le CFA Institute compte en effet plus de 125.000 Chartered Financial Analysts dans le monde. Rien que cette année, 57.476 candidats ont obtenu au moins un des trois niveaux du CFA dans le monde. Avec 1.744 postulants, la France arrive au 1er rang des pays d’Europe Continentale. « De plus en plus de candidats se présentent aux examens en France : 73 de plus cette année qu’en 2014 », précise Myriam Ferran, par ailleurs membre du comité dédié aux candidats. Ce qui, d’après elle, « révèle un engagement croissant de la profession en faveur de l’éthique, bénéficiant à la fois aux investisseurs et à la société dans son ensemble ».

Les chiffres de la CV-thèque d’eFinancialCareers confirment la prédominance d’un Master en Finance sur une certification CFA. Ainsi, l’an dernier, trois fois plus de juniors (entre 1 et 3 ans d’expérience) détenteurs d’une certification CFA ont téléchargé leur CV que de juniors détenteurs de Masters :

Cependant, à chaque secteur sa certification préférée. Sur la base de nos propres données, le tableau ci-dessous montre les secteurs clés dans lesquels les banquiers juniors avec un certificat CFA, un Master Finance, ou les deux, a le plus de succès. Un Master Finance seul suffit si vous voulez travailler dans la gestion des risques, la banque d’investissement (IBD) ou le corporate banking : 11% des juniors détenteurs d’un Master travaillent dans la banque d’investissement, contre 9,9% des juniors détenteurs d’un CFA.

Pour les secteurs comme la gestion d’actifs et l’analyse, il semble plus utile d’avoir à la fois un CFA et un Master : 18,8% des candidats juniors détenteurs des deux certifications travaillent dans la gestion d’actifs, contre 16% de ceux qui n’ont qu’un CFA et 13% de ceux qui n’ont qu’un Master.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici