☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Est-ce le comportement normal d’un chasseur ?

Une chasseuse de têtes m’a récemment appelé de façon impromptue à propos d’une mission qu’elle avait en cours. J’ai arrangé un rendez-vous téléphonique. Nous avons parlé pendant une heure. Je lui ai ensuite envoyé mon CV, quelques documents, des références me concernant sur Internet, etc.

Puis, silence radio.

Je lui ai envoyé un email deux semaines plus tard et, à nouveau, rien. Environ un mois après s’être parlé, je reçois un email de sa part disant elle qu’elle était sur le point de rencontrer le recruteur et qu’elle reviendrait vers moi la semaine suivante .

C’était il y a un mois. Précisons que je lui ai envoyé un email il y a deux semaines lui demandant des nouvelles. Un autre e-mail resté sans réponse.

Vous êtes d’accord que l’on n’est pas ici dans le cas de figure où j’envoie mon CV à un cabinet de chasse sans avoir été sollicité ? La consultante m’a bien chassé et j’ai pris le temps de lui parler et lui envoyer les documents qu’elle m’a demandés.

Ces professionnels ne peuvent-ils pas se donner la peine de revenir vers les candidats, même juste pour dire désolé, le client cherchait XXX et vous ne conveniez pas? Cela arrive et m’est arrivé. Mais que mes emails restent ainsi sans réponse, c’est la première fois.

Vous trouvez que cela est un comportement normal ?

Cordialement,

L’exaspéré !

commentaires (11)

Comments
  1. C’est en tout cas très anglo saxon comme méthode, j’ai eu le cas d’un recruteur de London qui m’a appelé 3 fois et envoyé 5 mails en 3 jours. Je devais partir en vacances peu de temps après mais pensant que l’entretien était imminent j’ai annulé mes vacances. Et je n’ai pas eu de nouvelles du recruteur !

    Il faut se blinder : quand un recruteur t’appelle, ne perds pas de vue qu’a priori c’est une première approche, ne lui donne pas tout de suite 1h de ton temps, laisse-le venir…

  2. Bonjour

    Je souhaitais rebondir sur le message de L”exaspéré. Sachez que cette dame n’est pas une chasseuse de tête !. C’est une chargée de recherche en recrutement (peut être même stagiaire !) ou alors une “amatrice” qui s’improvise et qui se vend comme tel ! Elle souhaitait sûrement arroser son client ( voire prospect ?!) sans mission préalable, de CV pour lui prouver sa capacité de réaction.

    Un vrai chasseur, a une idée précise du pourquoi il vous contacte, du pourquoi vous l’intéressez et il suit ses contacts de près surtout s’il vous a parlé d’un poste. S’il y a un mandat officiel, vous devez demander le nom de l’entreprise et l’on doit vous le communiquer. Il faut que la confiance soit mutuelle.

    Fuyez les prétendu(e)s chasseur(ses) “au client “mystérieusement confidentiel quand il n’est pas international” ! Demander à signer leur clause de confidentialité au besoin mais ne perdez pas de temps avec ce genre de personnages. C’est comme les coachs… Vous trouverez de tout et pour tout…

    Régis PRIEUR – Gérant Cabinet 100% RH Répondre
     
  3. Plusieurs cas possibles:
    1) elle n’a pas de mandat de la société en question et donc pas de client, elle cherche à récupérer des CVs pour arroser le marché (le plus probable),
    2) ton CV ne convient pas à son client et elle ne s’est pas donné la peine de rappeler tout le monde
    3) son client traine les pieds et n’a pas donné de réponse. Dans les 3 cas ce n’est pas bon pour toi, dans les 3 cas également ce n’est pas très pro de sa part.

  4. C’est assez classique en effet, j’ai eu quelques fois ce type de comportement quand je cherchais du travail sur Paris (outre le fait qu’ils essayent surtout de vous caser sur n’importe quel emploi ou mission sans se soucier de vous) . Et c’est en effet très exaspérant. En même temps, les chasseurs de tête subissent ensuite les conséquences de leur désagréable façon de se comporter, puisque maintenant lorsqu’ils m’appellent, je ne leur répond plus et j’ai désormais un à priori très négatif sur eux avant même tout contact. Je ferais aussi tout mon possible pour ne plus avoir à passer par eux pour trouver un emploi…

  5. je me demande si l approche directe n est pas meilleure au fond pourquoi passer par un intermediaire. tous mes jobs tous tous tous sur 20 ans se sont fait en approche directe et y compris quand j embauchais

  6. ya aussi le cas où c’est de l’espionnage, on veut t’extirper des infos, des références

  7. Certaines personnes se disent chasseuse de tête alors qu’elles ne sont que des consultants en recrutement qui fonctionne au succès de l’opération. Du coup il faut beaucoup de mission en parallèle pour facturer quelque chose et c’est de l’abatage. Ils vont faire un entretien téléphonique long puis ils vont envoyés votre CV à leur client pour l’appâter…en espérant que celui-ci flash sur vous et veuille vous rencontrer….
    Fuyez ces pseudo cabinets et demander des renseignements sur le client et si ils ont l’exclusivité de la mission de recherche..Ne donner des informations sur vous que si vous en avez sur eux et sur leur sérieux…

    hubert de PREVAL Président Austin Kellas International chasseur de tête professionnel Répondre
     
  8. Je partage les précédents avis.
    Vous n’avez pas été contacté par un chasseur de têtes mais par un consultant en recrutement (souvent + commercial que psychologue ou conseil d’ailleurs) qui s’improvise chasseur de têtes.
    La chasse de tête est régie par un code de bonne conduite, un savoir-faire et un savoir-être propres (éthique, déontologie, confidentialité mais également transparence dans le process de recrutement, approche de candidats sur mandat client clair et défini et non l’inverse – chasse aux bons CVs puis recherche du mandat adéquat à proscrire !!!-).
    Ce type de pratiques dessert notre profession. A vous candidats de faire la différence entre un consultant qui chasse et vend du CV et un vrai chasseur de têtes qui approche des candidats suite à un mandat confié par son client, qui va s’intéresser à vous en tant qu’individu et jouer un vrai rôle de conseil dans les choix à établir pour votre carrière future.
    Les cabinets qui procèdent de la sorte sont membres de l’AESC (Association of Executive Search Consultants). N’hésitez pas à vérifier leur appartenance! Vous allez expérimenter une toute autre relation qui se construira dans la durée avec un vrai échange!

    Agathe Bierling Consultante, Neumann International, membre de l’AESC Répondre
     
  9. Que l’on soit chassé ou que l’on postule à un poste, cette attitude semble malheureusement commune. On aurait pu penser que la facilité de communication offerte par le net améliore ce comportement.
    Il y a 20 ans peu d’entreprises répondaient à vos candidature, mais cela pouvait ce comprendre étant donné les couts d’envoi. Aujourd’hui c’est inacceptable. Lorsque l’on reçoit un courrier, n’est-ce pas la moindre des politesse que d’y répondre ? De même lorsque l’on a eu plusieurs entretiens, puis que le silence s’installe !

    La différence entre vrai et faux chasseur, évoquée dans les commentaires par des “vrais” cabinets de chasseur, me semble bien insuffisante. J’ai eu des contacts avec des chasseurs de tête ayant pignon sur rue, qui m’ont reçue, puis qui n’ont jamais donné de nouvelles… Si le net regorge de conseil aux candidats à quand une procédure de bonne conduite pour les recruteurs ?

  10. Les cabinets de recrutement ont actuellement, en matière financière, peu de jobs à proposer et beaucoup de candidats. Ils sont à la base, et pour la plupart, assez médiocres, et traitent les candidats non retenus avec mépris.
    J’ai été contacté en octobre par un chasseur qui voulait me voir de toute urgence pour un poste qui me correspondait tout à fait. Après notre rendez-vous il m’a mis en relation avec son client (société de gestion). Le rendez-vous s’est bien passé aussi, mais ils ont dû préférer quelqu’un d’autre…silence radio, aucune réponde à mon message email et téléphonique, et 1 mois après j’apprends par les news de la presse le nom de la personne embauchée. J’avais souhaité un débriefing de mes entretiens: je ne l’aurai jamais car ils n’en ont rien à foutre. La courtoisie et le respect se perdent…

  11. Attention aux cabinets de “chasse de tête” et à leur soi-disant “éthique”.
    Et même en ce qui concerne certains ayant pignon sur rue et s’exprimant sur cette page avec fautes d’orthographes :-), leur but est de faire de l’argent facilement, en flattant le candidat, non de faire de la philanthropie. Alors de là à en attendre du respect ….
    Les méthodes utilisées sont bien bien loin du respect, de la courtoisie et des valeurs humaines.
    Ne perdons pas de vue que la chasse de tête dans son principe déloge des personnes en poste pour les ré-embaucher dans une autre entreprise, en court-circuitant les canaux de recrutement habituels.
    La chasse de tête est d’ailleurs interdite dans certains pays d’Europe.
    Décider soi-même où on veut travailler est certainement bien meilleur.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici