☰ Menu eFinancialCareers

Pourquoi c’est peut-être le bon moment pour postuler chez Amundi

Capture Amundi

La filiale commune de gestion d’actifs du Credit Agricole et de la Société Générale a annoncé ce lundi matin le lancement de sa cotation en Bourse. Il s’agit d’ores et déjà de la plus grosse introduction en Bourse à Paris pour 2015 : le montant brut du placement s’établira entre 1,4 milliard et un peu plus de 2 milliards d’euros. « Cette introduction en Bourse permettra à Amundi d’accéder à un nouveau mode de financement, d’accroître sa flexibilité stratégique et financière et de soutenir son développement en France et à l’international », ont souligné le Crédit Agricole et la Société Générale, respectivement actionnaires de 80% et 20% d’Amundi.

En attendant la première cotation sur Euronext Paris le 12 novembre et l’augmentation de capital le 16 décembre, voici les raisons pour lesquelles vous devriez postuler en ce moment chez Amundi :

La référence d’un poids-lourd sur votre CV

Leader européen de la gestion d’actifs, Amundi figure parmi les dix premiers gestionnaires d’actifs au monde, avec 954 milliards d’euros d’encours sous gestion au 30 juin 2015. Le gestionnaire devrait donc facilement atteindre avant l’échéance son objectif 2016, fixé en mars dernier, de 1.000 milliards d’euros. Son réseau de distribution mondial lui permet d’accéder à plus de 100 millions de clients et des solutions d’investissement à environ 1 000 clients institutionnels et corporate.

Qui plus est, Amundi est très rentable. La société qui qui publiait la semaine dernière ses résultats semestriels fait état d’un résultat net en hausse de 8% sur les neuf premiers mois de l’année. « Ces résultats confirment la robustesse d’un business model diversifié qui lui permet de poursuivre son développement commercial sur ses principaux marchés et maintenir une efficacité opérationnelle élevée malgré un environnement de marché plus difficile », a indiqué à ce sujet son directeur général Yves Perrier.

Des recrutements qui se poursuivent

Au 30 juin 2015, Amundi employait 3.052 salariés dans le monde, soit une augmentation de 2% par rapport au début de l’année (soit près de 65 recrutements), qui reflète le développement des activités à l’international une certaine stabilité des effectifs en France. La part des embauches dans l’effectif global aux 31 décembre 2012, 2013 et 2014 ressort respectivement à 4%, 7% et 6%, représentant une augmentation des embauches de 8% sur les trois dernières années.

La progression des embauches s’est effectuée principalement à l’international, qui représente 64% du total des recrutements. En France, les recrutements restent ciblés (autour de 3%) sur quelques profils qui complètent l’expertise de l’entreprise. En outre, Amundi accueille chaque année plus de 300 étudiants pour les former aux métiers de la gestion d’actifs et de l’entreprise via des des stages, des contrats d’alternance (apprentissage et contrat de professionnalisation), des parcours doctorants, ou des VIE au sein des différents départements de l’entreprise. Sur les 66 offres à pouvoir actuellement sur son site, 56 sont des stages !

Un large éventail de métiers

Le modèle opérationnel d’Amundi repose sur deux métiers : la fourniture de solutions d’épargne à destination de clients retail et la fourniture de solutions d’investissement à destination d’investisseurs institutionnels et Corporate. Pour ce faire, Amundi dispose d’une force de vente répartie dans le monde entier, composée de Global Relationship Managers qui travaillent en étroite collaboration avec des Senior Investment Managers responsables de la conception de solutions adaptées aux besoins de chaque client. Pour les activités institutionnelles, l’équipe force de vente est composée d’environ 165 personnes, dont 131 sont situées en Europe, 24 en Asie et le reste en Amérique du Nord, au Moyen-Orient, au Chili et en Australie.

Cette force de vente est soutenue par des équipes de recherche constituée de plus de 130 analystes et une approche axée sur le conseil. L’ensemble de ses structures bénéficient d’équipes de gestion de risque et de back-office ainsi que d’un système informatique intégré. Les 3.052 employés sont ainsi répartis entre les fonctions gestion et support gestion (un quart des effectifs), le commercial et le marketing (23%), l’IT et les Opérations (24%), les risques et le contrôle (16%), les fonctions supports (12%). Parmi les 7 CDI à pourvoir actuellement en France, Amundi recherche notamment des contrôleurs de gestion, des analystes crédit et des juristes financiers.

A la recherche de profils experts

Dans le cadre de son plan stratégique 2014-2016, Amundi qui indiquait vouloir créer plus de 200 nouveaux postes entre 2013 et 2016, pourrait également recruter des spécialistes de la gestion passive (ETF et indiciels), actions et taux internationaux (dont global high yield), performance absolue – autant de classes d’actifs sur lesquelles l’entité a prévu de se développer.

Et côté banque de réseaux, où il est surtout question de renforcer les expertises dans les métiers spécialisés (patrimonial, professionnel, entreprises…, ), le groupe avait alors indiqué qu’il devrait également recruter des spécialistes du digital (CRM, Big Data). Enfin, « les crises financières successives et le durcissement des réglementations internationales obligent la société à renouveller périodiquement ses produits ainsi que ses expertises en interne », déclare un employé du groupe sous couvert d’anonymat.

Une proximité maintenue avec SocGen et Credit Agricole

Amundi et Société Générale poursuivront leur partenariat industriel postérieurement à l’introduction en bourse. Amundi demeurera le fournisseur de référence de solutions d’épargne et d’investissement pour les réseaux de banque de détail et d’assurances de Société Générale, pour une durée de cinq ans renouvelable. Crédit Agricole SA entend conserver le contrôle majoritaire d’Amundi qui constitue un axe clé de sa stratégie de développement.

Concrètement, cela signifie que des passages d’une structure à l’autre seront toujours possibles pour les professionnels en poste. « J’ai d’abord travaillé au sein de la banque de financement et d’investissement de Crédit Agricole avant de rejoindre Amundi », explique ainsi Hien de Lestrange, responsable adjointe de l’équipe d’analyse crédit.

Possibilité d’évolution à l’international

Sur les plus de 3 800 collaborateurs que compte Amundi (dont 794 dans les joint-ventures), 2 118 travaillent en France et 905 à l’international. « Avec environ 60% de nos collaborateurs en France, Amundi assume ses racines et sa culture européenne. Cet ancrage définit encore une partie de notre identité d’aujourd’hui », rappelle Isabelle Seneterre, la DRH d’Amundi. « Nous sommes aussi résolument internationaux avec des entités présentes en Asie depuis plus de trente ans et en Amérique plus récemment ».

Amundi exerce ainsi ses activités au sein de 30 pays répartis sur les 5 continents, ayant ancré sa présence à l’international à la suite d’opérations de croissance organique, d’acquisitions et de la construction de partenariats de longue durée. Amundi dispose de centres de gestion couvrant les principales places financières en Europe (Paris, Londres, Milan), en Asie (Japon, Hong-Kong, Singapour) et aux USA. L’an dernier, sur les 251 personnes qui ont été recrutées, 150 l’ont été à l’international. La firme avoue d’ailleurs « attacher une attention particulière à l’expérience des candidats à l’international et à leur esprit entrepreneurial ».

Des salaires attractifs, entre autres….

Au salaire fixe s’ajoute une rémunération variable individuelle (bonus) dont les principales composantes sont les suivantes : une enveloppe globale représentant entre 12% et 18% du revenu brut d’exploitation (avant bonus), un processus de détermination des bonus top/down permettant de fixer les enveloppes par niveau hiérarchique successif reflétant la performance collective, une attribution individuelle discrétionnaire basée sur l’appréciation par le management de critères objectifs de performance et la prise en compte du respect des limites de risque et de l’intérêt client. A noter que les bonus dont le montant est supérieur à 100 000 euros sont différés de 40 à 60% sur une période de 3 ans.

Au-delà de l’aspect rémunération, les employés d’Amundi mettent souvent en avant des avantages comme un « bon équilibre de vie » (en tout cas dans certains départements), « l’emplacement » ou bien « le comité d’entreprise ». Par contre, d’autres employés émettent quelques griefs, notamment sur la présence de « trop nombreux niveaux hiérarchiques » qui rendent les décisions lentes et une « mobilité professionnelle parfois difficile » comme c’est souvent le cas dans les grosses structures. Au vu de tous ces éléments, à vous donc de juger s’il est temps – ou non – d’aller frapper à la porte d’Amundi…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici