☰ Menu eFinancialCareers

Six raisons qui font que Wall Street est le meilleur endroit pour travailler en finance

Foto: Getty Images

Si vous vous demandez quel est le meilleur endroit dans le monde pour faire carrière en finance, la récente publication du Wall Street State Comptroller a le mérite d’apporter une réponse claire : Wall Street. Alors qu’en Europe les banques envisagent des suppressions d’emplois et que les commissions dans la BFI sont en baisse, Wall Street tient le haut du pavé. Voici ce que vous devez savoir.

1. Il y a beaucoup de recrutements et cela s’accélère

Le secteur financier new-yorkais compte 2.300 nouveaux emplois en 2014. Il s’agit de la première année avec un solde positif d’emplois depuis 2011, et la croissance de l’emploi a accéléré au cours des huit premiers mois de cette année.

2. Les salaires à Wall Street augmentent

La rémunération moyenne à Wall Street (salaire et bonus) est actuellement de 405k $ (360 k€). Soit un niveau aussi élevé que 2007. A la City de Londres, les rémunérations moyennes avoisinent plutôt £100k (136 k€), tous secteurs confondus.

Salaries NYC

3. L’enveloppe de bonus 2014 est la 3e plus grande de tous les temps

Le bonus moyen versé aux employés de de Wall Street était l’an dernier de 179,2k $ (159k€).

Wall Street bonus pool

4. Sur les trois dernières années, la moyenne des bonus à Wall Street a augmenté de 50%

Les bonus européens sont concernés par les réglementations de l’UE sur le plafonnement des bonus, pas ceux de Wall Street.

5. La moyenne des salaires à Wall Street augmente également

Les banques européennes indiquent que les salaires ont augmenté et que les bonus ont été réduits, si bien que la rémunération globale reste la même. Ce n’est pas le cas à Wall Street où les bonus ont augmenté et les salaires aussi. En 2014, le salaire moyen a augmenté de 145k$ à 405k$, ce qui fut un record.

6. L’État de New York ne peut pas s’attaquer à Wall Street car il est tributaire de l’industrie pour les recettes fiscales

L’an dernier, environ 18% des recettes fiscales de l’État de New York provenaient de l’industrie financière. Et ce montant n’inclut pas les amendes payées par les acteurs du secteur. Alors que les candidats à la présidentielle pourraient s’attaquer à Wall Street, l’État a tout intérêt à entretenir la poule aux œufs d’or du mieux qu’il peut.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici