☰ Menu eFinancialCareers

Les certifications les plus utiles aujourd’hui en banque d’investissement

investment banking qualifications

Si vous voulez travailler en banque d’investissement, devez-vous faire étalage de certifications pour vous démarquer des autres candidats ? Ou est-il plus important de sortir de la bonne école et de connaître les bonnes personnes ?

Dans une fonction de conseil en banque d’investissement, les certifications ont toujours été secondaires par rapport au cursus scolaire et au carnet d’adresses. Mais les choses sont en train de changer, non seulement à cause de la crise financière qui a mis en évidence un besoin de normes professionnelles élevées dans le secteur bancaire, mais aussi de l’émergence du recrutement d’une nouvelle catégorie de diplômés.

A présent, ceux qui décrochent facilement les emplois en banque d’investissement ont fait de multiples stages, possèdent des masters en finance, ont géré des clubs d’investissements à la fac et ont souvent commencé les examens du CFA en candidat libre.

Notre propre recherche – basée sur l’analyse de 1,2 millions de professionnels de la finance dans notre CV-thèque – montre que les banquiers d’investissement juniors qui sont embauchés aujourd’hui ont davantage de certifications que les banquiers du top management.

Certes, les managing directors en fonction dans les M&A et sur les marchés de capitaux sont ceux qui le plus souvent détiennent un MBA, mais les juniors possèdent davantage de certifications techniques.

Ainsi, pas moins de 46% des Analystes et 40% des Associés détiennent un Master (ou un Mastère) en finance, contre 24% des MD. La proportion de titulaires de certifications post-universitaires diminue à mesure que les banquiers d’investissement montent dans la hiérarchie.

Dans le même temps, du niveau d’analyste à VP, 21-23% des banquiers d’investissement se sont lancés dans une certification CFA. Un chiffre qui tombe à 15% au niveau des directeurs et à seulement 11% pour les MD.

Leçon à tirer de cette recherche : pour percer de nos jours en banque d’investissement, les nouvelles recrues doivent afficher un plus grand savoir-faire technique que jadis. En attendant, si vous voulez postuler à un niveau senior, un MBA fera l’affaire.

Enfin, fi de tous les discours des banques d’investissement soi-disant contraintes d’embaucher des certifiés ACA dans leurs fonctions conseil au niveau junior pour lutter contre une pénurie de compétences : la proportion des consultants dans les emplois front office en banque d’investissement est ridiculement basse, et ce à tous les niveaux.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici