☰ Menu eFinancialCareers

Fabuleux Fab et les Frenchies coupables d’intellectualisme ?

Responsable mais pas coupable. Dans son audition hier devant le Sénat américain, Fabrice Tourre a rejeté les accusations de fraude et assuré que ses produits n’étaient pas voués à l’échec , insistant sur le fait que ses clients étaient des investisseurs avertis.

Un héros !

Acculé pas les accusations de la SEC, le trader français semble pourtant rallier de plus en plus de personnes à sa cause. Fabuleux Fab n’est pas méchant, il serait même un héros, à en croire l’éditorialiste du Wall Street Journal.

Analysant ses emails, transmis à la presse par Goldman (qui l’a finalement lâché !), le journal vante la capacité de réflexion de ce banquier français et son scepticisme quant à la vraie valeur sociale de son travail. Une autocritique largement absente chez ses supérieurs.

Fabrice Tourre, pur produit du cartésianisme français

Le cynisme dont il fait preuve parvient mal en effet à cacher son malaise : Quand je pense que c’est un peu moi qui ait participé à la création de ce produit (qui soit dit en passant, est un pur produit de masturbation intellectuelle, le genre de truc que tu inventes en te disant: ‘et si on créait un ‘machin’ qui ne sert absolument à rien, qui est complètement conceptuel et hautement théorique et que personne ne sait pricer ?’, ça fait mal au cceur de voir que ça implose en vol… C’est un peu comme Frankenstein qui se retourne contre son inventeur , écrivait Fabrice Tourre le 29 janvier 2007 dans un email à sa petite amie.

Pour Olivier Lecomte, professeur de finance à l’Ecole Centrale de Paris, où a été formé le trader, l’ironie presque désespérée qu’il manifeste dans ses emails montre combien il n’est pas dupe. En cela, Tourre est un pur produit de l’éducation française, basée sur le cartésianisme : le primat de la raison, un certain scepticisme et une appréhension universelle du monde .

Un certain je ne sais quoi

Fabrice Tourre a également fauté par naïveté. S’il ne s’était pas épanché dans ses emails, il ne serait certainement pas aujourd’hui à devoir s’expliquer devant le monde entier. Au-delà du cas de Tourre, on peut se demander si l’exception française ne s’applique pas aussi en finance. Les Frenchies auraient-ils un code génétique différent de leurs collègues anglo-saxons ?

C’est du moins ce que semble penser un bon nombre de banquiers à la City, comme le montrent ces commentaires postés sur un récent article sur notre site anglais : La chose la plus précieuse dans la culture française est le fait que leurs banquiers écrivent de la philosophie et lisent de la poésie, alors que les banquiers américains achètent des grosses voitures et des yachts ou encore chaque nation a ses fraudeurs, mais les scandales impliquant des Français semblent toujours avoir une certaine élégance flamboyante, un certain je ne sais quoi…

Banquiers philosophes

Après tout, il n’y a qu’en France que l’on voit un banquier d’affaires publier un ouvrage avec un philosophe. Dans Le Banquier et le Philosophe , publié le mois dernier, François Henrot, président de la banque d’affaires Rothschild, dialogue avec le philosophe Roger-Pol Droit sur les ressorts de la crise.

Pour évoquer la responsabilité des banquiers dans cette crise, le banquier renvoie aux concepts de voile d’obscurité, de chaîne d’aveuglement et de survivance de croyance magique.

Pour lui, la matrice commune des dernières crises est l’optimisme (et accessoirement l’arrogance) des banquiers, explique-t-il dans une récente interview au journal Libération.

Intelligence américaine versus intelligence française

Pour Jean Manuel Rozan, auteur du Fric , il existe un écart culturel net entre l’Hexagone et les Etats-Unis : L’intelligence américaine sépare, alors que l’intelligence française lie. Même dans les plus grandes universités américaines, les étudiants sont testés à 90% sous forme de QCM : il faut tout connaître et savoir tout disséquer, explique-t-il. En France, l’essai et l’oral, au contraire, doivent lier les connaissances et font largement la place au subjectivisme.

Il n’est donc pas étonnant de voir les Français avoir des états d’âme. Quand les Américains segmentent et maximisent leur business, les banquiers français réfléchissent à la relation de leur business avec l’économie et le reste du monde! , conclut-il. Pour preuve, le citation de Chamfort (1741 – 1794) déclamée en guise de bienvenue sur son site : Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.

commentaires (21)

Comments
  1. N’importe quoi! Cocorico. Nous français sommes bien trop fiers pour si peu

  2. J’ajouterai que son primat de la raison ne l’empêche pas de prendre son chèque comme tout le monde

  3. Extra, la France est vraiment un grand pays car comme on dit : “pourquoi la France a-elle le coq comme emblème? Parce que c’est le seul animal qui, même perché sur un tas de m…, chante encore.”

    On ne peut plus vrai ici où encore une fois le soi-disant “loser magnifique” à la française est en passe de devenir un héros…

  4. la faute originelle, c est le niveau bas des taux de la fed,

    lié a la volonté de vouloir faire baisser le usd et financer des deficits publics de plus en plus important

    ensuite vient le probleme du regulateur qu est la SEC, qui n a pas ete capable a ce qu il me semble de determiner la realite du phenomene et de mettre un terme a ces pratiques.

    vient ensuite l incompetence des agences de notation incapable d evaluer correctement ces produits et d en faire ressortir correctement le risque

    ensuite vient la naivete ou le manque de clairvoyance des clients investissant sur ces produits ou meme tout simplement leur incompetence

    le reste c est du blabla

  5. Je suis étranger et cela m’a vraiment étonné de lire cet article. S’il n’est pas tout à fait faux de défendre l’agissement de cet homme, encore chanter son “élégance à la française”, excusez-moi, ça me dégoûte.

    Merci quand vous écrivez qqch comme ça pour publier sur internet, de tenir compte du fait qu’il n’y a pas que les Français qui arrivent à le lire. La “masturbation”…il vaut mieux la faire plus discrètement.

  6. N’importe quoi ! il faut arreter de fantasmer, désormé on est à l’affut de la moindre occasion pour ériger des personnes en héros ! ingrid betancourt, Kerviel, et maintenant Fabrice Tourre. Qu’on lui acorde la légion d’honneur !!!! J’ai toujours eu du mal à comprendre ce besoin d’avoir une idole !!!

    C’est un philosophe (cartésien !!) parcequ’il a dit à sa copine qu’il faisait de la merde ?! Je suis dans la finance de marché, et je vous avoue que les banques ne gagnent de l’argent que parce que ses clients en perdent en face !

    Elles leur vendent des produits qu’ils ne comprennent pas, il n’y a aucune création de richesse. Moi je respecterai d’avantage l’agriculteur qui fait pousser le blé, car ça c’est de la richesse. De nos jours, les banques gagnent des milliards sur la base d’un principe simple : l’asymetrie informationnelle.

  7. EGANEM, la cupidité n’est donc pas une faute… ?

  8. il faut impérativement licencier ce bouffon et loser total, il est non seulement nul et il cherche des excuses. C’est dangereux si notre pays commence à le considérer comme un héros, ça va pourrir l’avenir de la france!!!!!!!!! On est en train de devenir vraiment un pays de m…., si c’est pas déjà le cas,ahhhhh….

  9. non, la cupidité est un sentiment !!!!!!!

    et un sentiment prend racine dans le vecu passé de celui qui s y soumet et le concretise en acte

  10. banquier philosophe !!! exception francaise!!! foutaises ,tourre un structureur qui vend son usine a gaz a plus con que lui, et ramasse sa com au passage .. Il y en avait des centaines comme lui,mais la preuve qu’il était pas le plus malin de la bande ,lui il s’est fait choper!! fabulous tocard.
    un vrai prop trader.

  11. Comment ce site a fini par devenir un ramassis de dechets populistes de fond de comptoir?!
    Aucune info n est ni finement analysee, ni traitee avec le minimum d’impartialisme…

  12. je rejoins le fond de cet article.
    Frederic est un produit rare car un il se demande d’ou cela vient ou cela va.
    “tu connaitras de tout le principe et la fin”
    Tout le monde est responsable de cet etat du monde: “the world is collapsing and I am driving the bus”
    Comme lu plus haut les taux de la fed etaient relevé pour la 17eme fois consecutive par GReenspan en Aout 2006, et on dit que les taux son trop bas?
    Je veux bien croire les epanchements de la SEC pendant l ete 2008 ou il ont autorisé le short selling, mais arretons.

    Le concept de CDO en soi est sur, protégé, existe depuis les années 70. !Un CDO synthetic remplace le pool de reference par des spread de cds mesurés sur la qualité de credit d une entrprise, qui a certa un ratio debt/capitaux pplus important que l individu lambda.
    Il est certain que si la masse comprenait les principes monétaires comme tourre , il y aurait une revolutio dans chaque pays. Cet homme n’a pas eu la force de lacher son boulot alors qu’il etait conscient de leur contribution sociale. Mais est il a blamer? Regardez alors aussi le pays qui vends du luxe aux chinois pour favoriser l isolationnisme/vanité, et des armes pour la dette future

  13. Il faut mettre ceci en parallèle des pv édifiants des auditions de GS. Le seul but de ces activités est de réaliser du profit, clients et sociétés sont secondaires. Ces produits n’ont aucun intérêt intellectuel, ces montages n’ont aucune utilité tangible, et ne sont motivés que par l’apreté au gain sous couvert de gestion du risque, d’apport de liquidité et de formation des prix, graals des marchés modernes.

  14. Oui quelle honte pour la France de vanter un mec pareille!!
    Vive les escrocs!!!! Quel orgueil national deplacé!!!!!!!

  15. Merci pour cet article qui, au demeurant, nous confirme bien que la finance de marché -entre autre- est capable des pires “monstruosités”, mais qui nous rappelle également en passant qu’il faut peut être juste (ré)apprendre à se poser régulièrement quelques questions sur la pertinence ou l’utilité des choses qu’on nous demande, ou que l’on croit devoir entreprendre. Mais la question deviendrait alors : a-t-on réellement le choix (ou seulement l’envie) de faire autrement ? C’est la quadrature du cercle…

  16. Très bel article, je trouve, et qui suscite beaucoup de commentaires..

    Il ne faut pas renier l’existence d’une différence culturelle, entre la France et les pays anglo-saxons, s’exprimant par un capitalisme plus humain. Cet article lui rend hommage (à tord ou à raison, dans le cas de F.Fab), ce qui est rare. Il faut bien faire attention à préserver notre différence, cela nous permettra d’éviter de nombreux écueils, par exemple notre faillite collective, celle de notre Etat… Malheureusement, aujourd’hui, ces différences tendent à s’estomper, par standardisation de la pensée dans le mondes des affaires. Mauvaise idée. Les chinois doivent bien rigoler, eux, qui, je pense, tenteront d’éviter les échec du libéralisme occidental.

  17. l’article pousse à se poser beaucoup de questions, certes fabrice est responsable de ce qui s’est passé mais je pense qu’il n’est pas le seul responsable, s’il a inventé un produit, il n’est pas maitre de le commercialiser, ni test ni critique au sein de goldman que le profit en maitre absolu, je ne comprends pas.

    fabrice s’est trouvé dans une culture différente de la sienne, d’autres valeurs, d’autres façons d’estimer la portée des actes. situation dans laquelle il voulait, à mon avis, absolument se montrer mais il a fabriqué un produit frankenstein financier malheureusement.

  18. le cote francais de ce Fabulous fab ressort positivement parcequ’il travaillait dans une banque américaine, gestion anglosaxonne et figure du capitalisme a l’americaine. Il n’en aurait pas été de meme sil travaillait a la SG ou BNP…

    C’est evident que les francais ont certains avantages sur leurs collegues anglo-saxons grace a leur formation et leur culture differente. C’est pourquoi le profil francais est tres prisé par els recruteurs dans ces grandes banques.

    Quoi qu’il en soit il est finalement le plus bete du bateau puisque il se retrouve seul cité dans cette histoire ou il n’est surement pas l’unique responsable.

  19. désolé philosophe, mais je considère toujours que la FED et la BCE ont eu une politique de gestion des taux déplorable !!

    la catastrophe de 2007-2008 etait déja prévisible des 2004 pour les “analystes” les plus lucides mais les moins talentueux !!

    pour les meilleurs” analystes” elle etait previsible des 1998-1999, peut etre meme plus tot au cours des annees 90 en fonction des reformes dans la sphere de la finance, afin de la liberalise

    le fait de relever 17 fois les taux n est pas en soi une chose respectable ou posiive.
    si le timing n est pas respecte, alors on n evite pas la catastrophe .
    c est un peu comme avoir raison contre le marché, le marché nous coule et ensuite nous donne raison.

    et je dis NON a ce type de propos : “Tout le monde est responsable de cet etat du monde: ”
    ce qui est responsable, c est la lacheté politique ou l’ignorance des dirigeants et la cupidité ou l ignorance ou meme encore la vision tres courtermiste, voir meme totalement egoiste des dirigeants des grande banques et autres societes financieres

    la sphere economie se determine par l absence de sens moral, car ce qui prime sur tout le reste est tout simplement a minima la survie.

  20. A la City, les seuls qui trouvent que Fabrice est un héros sont les français qui y travaillent et peut être la firme GS, et encore….

    On peut appeler cela du corporatisme, chauvinisme, comme on veut…

    Les Anglo Saxons ont leur code à eux, et même si certains français, et ce n’est pas la majorité, réussissent à Londres ou New York, beaucoup de personnes ne les trouvent qu’un talent de matheux et rien d’autre.

    Quand à Centrale, nul besoin de rappeler qu’à la City ou à New York personne ne connait cette école, pas plus que Polytechnique, HEC ou l’ENA. En cela, il est un pur produit de l’élite autoproclamée made in France.

    Les Américains retiendront qu’il a fait Stansford…mais Centrale, qui connait aux USA ?

  21. Bonjour Phasme
    désolé de te décevoir mais les recruteurs des MBA US connaissent très bien l’X, Centrale et HEC (l’ENA en effet non)….l’américain moyen qui est un débile mental (comme le français moyen ) ne connaît pas ces écoles.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici