☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Pourquoi vaut-il mieux bien payer les traders ?

Il n’y a rien de mal à bien payer de bonnes performances. Un trader de haut niveau est un atout très prisé, aussi les banques entrent-elles naturellement dans la compétition visant à attirer les meilleurs talents en offrant des packages de rémunération élevés.

Il n’y a également rien de mal à donner aux traders des incitations pour les motiver à faire du profit pour la banque. Simplement, les banques devraient aligner leurs incitations avec leurs intérêts. Cela signifierait que les traders seraient sanctionnés pour leurs pertes ou récompensés pour leurs performances à long terme. Ce sont aux conseils d’administration de prendre ce genre de décisions. Si les banques mettent en place des structures de rémunération qui encouragent les traders à prendre des risques excessifs, elles devront en payer les conséquences elles-mêmes.

Ce qui est inacceptable – et ce que la réglementation doit donc éviter -, ce sont les situations dans lesquelles des incitations créent un risque systémique. Par exemple, si un établissement présent partout dans le monde est fortement endetté et exposé aux risques, il est à craindre que son échec puisse se répercuter sur des pans entiers du système financier, emportant dans son sillage une partie de l’argent des déposants et des contribuables.

Lehman Brothers est un cas d’espèce. Je crois que les régulateurs ont un rôle à jouer dans la prévention de ce type de situation. Mais la majorité des traders n’ont pas l’envergure suffisante pour présenter un risque systémique.

Stuart Fraser est président du Comité Politique & Ressources à la City of London Corporation.

commentaires (16)

Comments
  1. Si la rémunération des traders est si haute, c’est en partie parce que l’offre est bien inférieure à la demande. Favoriser la formation et la promotion en interne et élargir les critères de recrutement permettraient de mettre en concurrence un plus grand nombre de personnes, donc de tirer les salaires vers le bas. C’est un métier très élitiste, sans raison particulière.

  2. C’est surtout que ce système de rémunération conduit à des aberrations monstres. Une chose qui a fortement choqué mon esprit d’étudiant stagiaire. Une chose basique et pleine de sens. Comment une banque déficitaire peut elle distribuer des bonus et creuser encore plus sont déficit ? Cet argent a bien été perdu quelque part par quelqu’un non ?

    Oui, il est logique d’encourager les traders à gagner plus. Mais gagner plus qu’on perde ou qu’on gagne conduit tout droit vers une prise de risque plus importante.

    Par ailleurs quand l’entité est déficitaire oui on encourage le trader qui a bien fait son travail mais pas autant que si l’entité est bénéficiaire.

    Il faudrait déterminer un autre mode de calcul des bonus qui soit plus collégial / qui tiennent compte de la performance globale / et qui tiennent compte des risques encourus pour la réalisation de cette performance.

  3. Ce qui est regrétable, c’est que rien n’a encore été fait en terme de réglementation et qu’on peut se damander si cela sera fait.
    De plus, il est possible d’envisager un plafonnement de la rémunération comme il en existe pour les basketteurs de la NBA.

  4. Il vaut mieux bien payer les traders car ils sont de la meme classe sociale (meme école, milieu, …) que leurs patrons qui esperent un jour un retour d’ascenseur.

  5. Arrêtez votre hypocrisie et toute cette adoration des traders.
    Qu’apportent-ils de concret à la société civile? rien.
    Un médecin soigne, un boulanger fait du pain, un éboueur assure l’hygiène dans les ville et un trader ça sert à quoi?
    à vendre et à acheter du vent….à jouer au casino boursier sur des produits dérivés qui ne veulent rien dire…

    C’est en partie grâce à ces dégénérés n’ayant aucune notion d’économie, à ces déconnectés de la réalité que l’économie est dans un état de mort clinique…

    Ce sont vos mentalité qu’il faut revoir et retravailler…

  6. Le rôle économique des traders n’est pas à démontrer, ce sont les teneurs des marchés. L’importance de cette notion de liquidité du marché a été mise en évidence lors de la crise avec notamment les pénuries de liquidité des institutions (fanny mae, lehman..) créées à partir des CDOs devenus inrevendables, leur négoce s’étant propagée en dehors des sphères bancaires ou spécilaisées dans le courtage de strucuturés.

    Le problème rencontré dans la profession réside dans la stratégie des banques, bien contente d’engranger du lard en dépit des risques considérables encourus. Le risque n’est pas seulement purement financier mais économique, social et politique. Le trader ne reste qu’un exécutant, dont la partie variable du salaire représente 60%, il est condamné à la performance contrairement à ses patrons qui lui mette une pression démesurée.

  7. N’y aurait-il pas moyen de faire un bonus déterminé par une formule mathématique qui dépent de combien ils ont fait gagner et du risque pris?

    En effet, sauf triche, les PnL des traders et leurs positions sont traçables. Dans cette formule un coefficient répartissant gain et risque pourrait être déterminé par le conseil d’adminstration

    j’dis ça… mais il faudrait déjà choisir la formule…

  8. En même temps j’ai toute une liste de métiers “inutiles” donc cet argument n’est pas trop valable ….

    A ce moment là pourquoi les cotations en bourses ? pourquoi les institutions financières ? pourquoi l’épargne autre que les supports classiques ? bref …. pourquoi le capitalisme ?

    C’est pas tellement les traders qu’il faut chatier. Il n’ont fait que se diriger vers ce qui brille et fait ce pour quoi on les rémunère et pour quelques un d’entre eux ont travailler pour y arriver.

    Non c’est le système entier qui est à revoir qui a permis la création de ces niches ou éthique n’ont que peu d’importance (je parle plus des banques outre atlantiques) car les traders ont leur utilité bien que ce ne soit pas evident pour tous (il n’y a pas de sots métiers).

  9. L’avantage de bien rémunérer un trader est qu’il donne envie à tout le reste (ou presque) de la BFI d’atteindre ce type de poste, c’est donc un moteur de productivité non négligeable.

  10. Merci Cali, un peu de réflexion avant d’écrire ferait du bien à certains.Déjà “vivement que les gens commencent à péter les plombs dans les banques et se mettent à leur taper dessus…(et je serais pas le dernier c’est promis” : incitation à la violence complètement idiote, les gens en agence font un tout autre métier que trader.
    Ensuite, comme Cali et QMP qui y ont si bien répondu, “Qu’apportent-ils de concret à la société civile? rien.
    Un médecin soigne, un boulanger fait du pain, un éboueur assure l’hygiène dans les ville et un trader ça sert à quoi?
    à vendre et à acheter du vent….à jouer au casino boursier sur des produits dérivés qui ne veulent rien dire…” : en effet dans ce cas c’est le système économique mondial qu’il faut revoir. On peut être contre mais alors que proposez-vous de manière concrète et globale ?

    C’est en partie grâce à ces dégénérés n’ayant aucune notion d’économie, à ces déconnectés de la réalité que l’économie est dans un état de mort clinique… ”

  11. Dans n’importe quel métier, plus on est bon, mieux on est payé. Il devrait en aller de même pour les traders.

    Mais le problème c’est comme dit le dicton bien connu “les performances passées ne présument pas des performances futures”. Un trader peut avoir une super performance, mais plus due à de la chance, au risque pris, à une période d’euphorie du marché… Mais aussi heureusement parfois à son talent.

    Mais il est donc pour l’instant impossible de rémunérer à la “vraie” valeur ajoutée du trader (voir le papier de Bouchaud un HF manager de fonds quant qui explique que même en donnant de l’argent à des singes on aboutirait à la même distribution que la richesse actuelle).

    Le problème de la formule mathématique pour calculer les bonus est qu’on est incapable de prédire correctement les risques. Donc on va appliquer une formule qui risque elle même d’engendrer un nouveau type de risque systémique car tous les traders risquent de faire la même chose et leur employeur va perdre en risque de diversification. Évidement il n’est pas normal qu’en une crise les banques ont perdu plus que ce qu’elles ont gagné dans toute leur histoire (ce que dit Taleb, à vérifier)

  12. ahahah que d’innocents sur ce site…moi meme étant trader …mais qu’est ce que vous croyez ? bien entendu ces jobs n’ont d’utilité que gagner du pognon par ailleurs la formule mathématique pour évaluer le bonus vous pouvez toujours compter dessus….on n’est plus à l’école les enfants ! la diplomatie et les tactiques professionnelles existent comme partout ailleurs….des traders qui perdent peuvent gagner beaucoup si ils copinent avec les head of desk parfois leurs voisins …vous comprenez là ? c’est fini les bancs d’écoles !

  13. Que les traders gagnent beaucoup quand ils gagnent n’est pas un problème à la seule condition qu’ils perdent aussi beaucoup quand ils se plantent. Sinon, c’est un peu trop facile d’être trader: je prends le + et VOUS payez le – !!!

  14. Bonjour, toutes les entreprises disposent d’un rapport de gestion annuel qui permet d’avoir des informations un peu plus précisent sur les salaires.

    Puisque ce sujet semble intérresser beaucoup de personnes, je vais prendre le cas de bnp paribas.

    Puisque je suis cadre, je ne vais me contenter que de ce qui m’est supérieur au égal.

    Le rapport indique que 1% ont gagné plus de 260485€;
    5% ont gagné plus de 100089€;
    10% ont gagné plus de 72903€;
    15% ont gagné plus de 61579€;

    Je ne me suis pas interessé aux salaires inférieur à cette fourchette.

    En conclusion, puisqu’un trader est un salarié du moins à la BNP, ce n’est pas dans cette Banque qu’il faut aller chercher des salaires à 6 chiffres.

    Enfin pour information, leurs actifs sont gérés par JP Morgan et autres banques d’affaires Américaines.

  15. La plupart de ces dégénérés sont diplômés des meilleures écoles ou universités du monde, et ont commencé en stage à travailler 12h/jour pdt que leurs amis étaient sur les plages..Et puis blâmer ces dégénérés est réducteur; pourquoi ne pas blâmer l’américain modeste qui voulait devenir propriétaire d’une maison trop chère pour lui, conscient qu’il se verrait dans l’incapacité de payer en cas d’augmentation du coût de l’argent ou de baisse des prix de l’immobilier, celui-ci était aussi inconscient du risque couru!!!

    Il est clair que la rémunération doit être fondée sur les performances en prenant des risques contrôlés. Et puis les patrons des banques qui définissent les stratégies sont gratifiés de bonus garantie, retraite- chapeau et golden-parachute.

    OK c’est honteux mais comparé aux joueurs de football qui gagnent encore +, ils n’ont pas le même rôle économique!

    La solution consiste à octroyer des bonus en actions de la société, c’est le seul moyen d’éviter les comportements mercenaires.

  16. Bonjour
    Moi, j’attend avec impatience et amusement le moment ou le système des trader et autres pans inutiles de la finance vont se voir remplacer par des logiciels que les clients se verront proposer en locations! Et oui, nul n’est irremplaçable !!!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici