☰ Menu eFinancialCareers

10 questions incontournables lors d’un entretien dans les services financiers

Les entretiens varient en fonction du poste à pourvoir : si vous passez un entretien pour un emploi d’agent de recouvrement, on ne vous demandera bien évidemment pas la même chose que pour un emploi de vendeur dérivés actions.

Cependant, il y a beaucoup de points communs entre tous les entretiens dans les services financiers. A chaque fois, on vous posera certaines questions fondamentales. Ce sont ces questions que vous pouvez anticiper et préparer.

A première vue, elles peuvent sembler évidentes. Sauf que les recruteurs reconnaissent que les candidats sont souvent très mal préparés. Pour cette raison, nous les avons énumérées ci-dessous :

1) Pourquoi avez-vous quitté votre poste actuel ?

Je demande toujours aux gens pourquoi ils ont quitté leur entreprise et leur job actuels “, indique Gareth Hughes, DRH à la Royal Bank of Canada à Londres.

Objectif : Déterminer si vous n’êtes pas ce genre de personne frappadingue qui passe d’un poste à l’autre et que les anciens employeurs sont ravis de voir partir.

2) Pourquoi voulez-vous ce poste précis dans ce secteur précis ?

Je demande toujours aux gens ce qu’ils savent à propos de nous – pas seulement sur le poste, mais aussi sur l’ensemble de l’organisation, explique Ray Baptiste, en charge du recrutement chez Gazprom Marketing and Trading. Je veux savoir quelles recherches ils ont effectuée et s’ils connaissent nos principaux concurrents “.

Je veux savoir pourquoi vous êtes ici et ce que vous attendez d’un nouvel emploi “, explique pour sa part Gareth Hughes.

Objectif : définir si vous voulez VRAIMENT cet emploi ou si vous distribuez simplement votre CV aux quatre vents.

3) Pouvez-vous lister vos compétences ?

Rien qu’à le prononcer, le mot ” compétences ” vous donne envie d’aller vous coucher. Par contre, si vous travaillez dans les RH, il vous donnera plutôt envie de sauter du lit. Étant donné que les RH jouent un rôle clé dans le processus d’entretien, vous aurez de toute façon besoin de vous familiariser avec eux.

La plupart des clients tentent de sonder et mesurer objectivement le candidat à travers une série de questions axées sur les compétences, explique Ray Baptiste. Regardez quelles sont les valeurs de l’entreprise et, à partir de celles-ci, déduisez à quoi pourraient ressembler les compétences de base. Par exemple, si une valeur est le ‘service client’, les compétences pourraient se concentrer sur le fait d’avoir l’esprit d’équipe, sortir des sentiers battus ou être autodidacte “.

La responsable du recrutement d’un grande banque d’investissement américaine indique qu’à un niveau senior, les entretiens sont tous basés sur ce genre de choses. ” Nous parlons de l’activité, mais il est surtout question de savoir si vous êtes en phase avec l’entreprise “, explique t-elle.

Vous serez interrogé sur les compétences souhaitées par l’entreprise, mais aussi sur les compétences souhaitées pour tel poste en particulier. ” Regardez les spécifications de l’emploi et identifiez les éléments clés qu’ils recherchent “, conseille Andrew Pullman, ancien recruteur bancaire et managing director au sein de la société de conseil People Risk Solutions.

Après avoir identifié les compétences souhaitées, pensez à quelques exemples qui illustreraient pourquoi vous les incarnez. ” Un intervieweur voudra savoir ce que vous avez fait personnellement – pas ce que vous avez fait au niveau d’une équipe “, prévient Andrew Pullman.

Objectif : déterminer si, sur la base de comportements et d’actions passées, vous avez la capacité de faire le job sans irriter vos collègues de tous les jours.

4) Qu’est-ce qui vous rend unique ? En quoi êtes-vous différent de toutes les autres personnes que nous rencontrons ?

Fondamentalement, c’est la sempiternelle question sur vos points forts. ” La plupart des gens ne vont pas vous demander ouvertement ce que sont vos qualités, explique Sital Ruparelia, consultant en carrière et ancien recruteur pour les banques et les gestionnaires de fonds. Ils vont plutôt chercher à savoir ce que vous pouvez apporter au poste, ou ce qui vous distingue des autres “.

Objectif : vérifier que vous n’êtes pas complètement médiocre.

5) Pouvez-vous me résumer votre carrière ?

Vous n’échapperez probablement pas aux questions du genre ” parlez-moi de votre carrière ” si vous êtes soumis à ce cauchemar qu’est l’entretien CIDS (Chronological Indepth Structured Interview). Dans ce cas, chacune des décisions que vous avez pris dans votre vie sera scrutée à la loupe selon la conviction que les actions passées permettent d’anticiper l’avenir.

Si vous échappez à un entretien CIDS, vous serez toujours invité vous exprimer sur votre CV, mais avec moins de détails. ” Je demande souvent pourquoi quelqu’un est passé d’un poste à l’autre, et quelle était sa réelle motivation “, note Andrew Pullman.

Objectif : Vérifier que vous n’êtes pas un opportuniste qui change d’avis comme de chemise.

6) Quelles sont vos faiblesses ?

Comme pour la question sur les forces, ne vous attendez pas à ce que l’on vous demande explicitement quelles sont vos faiblesses. Là aussi, les questions seront posées sous forme codée.

Je pose souvent cette question : ‘Si je prends un verre avec vos trois derniers managers, que vont-ils me dire de vous’, indique Sital Ruparelia. Et puis je demande ensuite : ‘Au bout de quelques verres, une fois que les langues se sont déliées, qu’est-ce qu’ils disent réellement de vous ?’ “.

Objectif : vérifier que vous n’êtes ni un mégalomane sans défauts, ni un looser voué à l’échec.

7) Quelles sont vos aspirations ?

Je demande souvent à mon interlocuteur ce qu’il veut faire dans cinq ans, note Ray Baptiste. Je lui demande aussi comment il compte y parvenir et comment nous pouvons y contribuer. Bref, comment ce job coïncide avec ses aspirations ? “.

Je tiens à demander aux gens d’imaginer qu’ils ont eu une feuille de papier vierge et qu’ils doivent concevoir le poste parfait pour eux. A quoi cela ressemble t-il ? “, explique de son côté Andrew Pullman.

Objectif : vérifier que vous êtes vraiment intéressé par ce job et ne le considérez pas comme un pis-aller, avant de devenir chanteur d’opéra.

8) Êtes-vous honnête ?

Les questions d’intégrité et d’honnêteté prennent beaucoup de place aujourd’hui, avoue Ray Baptiste. Attendrez-vous à des questions du genre : ‘Quelle est la plus grosse erreur que vous avez fait, qu’en avez vous retenu, comment recommenceriez-vous ? “.

Objectif : Vérifier que vous n’êtes pas Nick Leeson.

9) Pourquoi avez-vous été licencié ?

Si vous avez déjà été licencié, cette question arrivera tôt ou tard sur le tapis. Réfléchissez bien à une excuse.

Objectif : s’assurer que vous n’êtes pas inapte au travail.

10) Avez-vous des questions à me poser ?

Vous devez toujours avoir une question, insiste Ray Baptiste. Si les gens n’en n’ont pas, cela m’inquiète, vraiment beaucoup “.

Dans le guide publié par Goldman Sachs pour réussir un entretien, vous trouverez quelques bons conseils sur les questions à poser, notamment sur l’industrie financière et ses tendances ; par contre, abstenez-vous de poser des questions sur le salaire et les avantages, et tout ce qui pourrait mettre votre intervieweur sur la défensive.

Objectif : veiller à ce que vous soyez motivé, intéressant et capable d’initier une conversation.

commentaires (1)

Comments
  1. Questions interessantes…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici