☰ Menu eFinancialCareers

Les postes les plus difficiles à pourvoir à Paris chez SocGen, Natixis, HSBC, UBS et Credit Suisse

jobs difficiles à pourvoir en banque

Cette année, la saison des recrutements en banque a démarré tôt et sur les chapeaux de roues à Paris. La reprise des embauches est enfin palpable et les ambitions des uns et des autres ont été clairement affichées. Cependant, certains postes ne trouvent pas preneurs après avoir pourtant figuré des mois sur les sites carrières des banques Share on twitter.

Certains jobs se révèlent en effet difficiles à pourvoir parce que la compétition entre employeurs est telle qu’il est compliqué d’attirer des talents, ou parce que le mix de compétences est tout simplement difficile à trouver – le fameux syndrome du mouton à cinq pattes.

Nous avons parcouru les annonces postées par les banques françaises et étrangères sur leur site carrière (à l’exception de BNP Paribas, seule banque à ne pas dater ses annonces) afin de se rendre compte des postes les plus problématiques. Voici donc les recrutements qui donnent des migraines aux RH, faute de candidats adéquats.

Naturellement, l’avertissement suivant s’impose : certains de ces emplois peuvent avoir été pourvus – les banques ayant alors oublié de les retirer de leur site web. Il n’empêche, n’importe quel candidat désireux et motivé peut encore à ce jour y postuler.

SGCIB :

Trader quantitatif (à pourvoir depuis avril 2014)

Société Générale cherche un trader quantitatif avec une expérience d’un desk de market making ou de trading pour compte propre pour son desk de market making electronique sur les produits actions (cash et dérivés). Sauf que depuis la loi bancaire de 2013 en France et la règle Volcker aux Etats-Unis en 2010, qui visaient à lutter contre les investissements spéculatifs des banques, les traders quantitatifs ont fui le secteur bancaire pour migrer vers des cieux plus cléments et non-régulés comme les hedge funds. À cela ajoutez le phénomène d’exil des professionnels des marchés français et les transferts d’équipes à Londres (et ailleurs) et il peut devenir (très) difficile de mettre la main sur un trader quantitatif expérimenté – thésard ou équivalent, de surcroît « indépendant en termes de programmation pour implémenter ses propres outils de calculs ».

Chef de projet valorisation et PNL (à pourvoir depuis avril 2014)

Voilà typiquement le type de postes où la combinaison de compétences s’avère particulièrement redoutable à trouver Share on twitter : une personne avec 5 à 10 d’expérience dans une direction financière ou un département des risques, maîtrisant les instruments financiers et les risques de marché et/ou modélisation, sans oublier la gestion de projets.

Lyxor :

Gérant ETF (à pourvoir depuis mai 2014)

Les ETF ont connu une croissance incroyable ces dernières années. Les actifs sous gestion ont atteint un nouveau record au premier trimestre en Europe, d’après le dernier rapport du cabinet d’études spécialisé ETFGI. Forte de ces performances, la gestion indicielle attire tous les asset managers. Les compétences dans ce domaine sont donc âprement recherchées. « Pour accompagner son développement ambitieux, l’équipe doit se renforcer, indique Lyxor dans son annonce qui s’adresse à des professionnels dotés d’une expérience de 3/5 ans minimum chez un asset manager ou une banque d’investissement. Nous cherchons à pourvoir un poste de gérant ETF et Indiciel en réplication directe spécialisé sur les Indices Actions ».

Natixis :

Ingénieur financier (AM) (à pourvoir depuis décembre 2014)

L’ingénierie financière est l’un des métiers les plus prometteurs en finance d’ici 2025. Il est ici question de profils scientifiques avec en outre une double compétence finance et informatique appliquée à la finance, en l’occurrence « une réelle aisance et une appétence pour la programmation VBA (Excel), mais aussi en langage .Net (C#) est indispensable, une connaissance de R sera un plus ». Ah et aussi : une expérience en asset management, un bon relationnel pour pouvoir travailler avec les gérants et les vendeurs, le sens du résultat, la réactivité…

Auditeur interne à dominante actuariat (à pourvoir depuis janvier)

Les banques françaises misent beaucoup sur le secteur de l’assurance. Et Natixis n’y fait pas exception en affichant « ses ambitions de devenir un bancassureur de plein exercice ». Pour cela, la banque a créé fin 2014 une direction de l’audit interne dédié à son pôle assurances. Pour la diriger, elle souhaite donc recruter un actuaire senior. Un métier historiquement pénurique, avec des candidats généralement réticents à la mobilité. Si en plus, on cherche un actuaire avec une « capacité d’écoute, de conviction et [une] aisance avec [ses] interlocuteurs », la recherche se complique sérieusement.

HSBC :

Chargé de conformité (AM) (à pourvoir depuis janvier)

Sans grande surprise, un poste en conformité se retrouve dans la liste. Ces professionnels, également peu mobiles et très demandés, sont si difficiles à débaucher qu’HSBC ne veut pas se fermer de portes en cherchant un profil « de formation supérieure en finance ou juridique ou expérience professionnelle équivalente ». Evolution du métier oblige, le chargé de conformité doit être capable de conseiller et former les collaborateurs, valider la documentation commerciale et les nouveaux produits, mais aussi conduire des contrôles de conformité et émettre des recommandations.

UBS :

Banquier Privé(e) Ultra High Net Worth Senior (à pourvoir depuis janvier)

Qui ne tente rien n’a rien. Même s’il est peu probable que ce type de poste soit pourvu via une annonce. Le fait qu’un leader mondial de la gestion de fortune publie sur son site une telle offre prouve combien la conquête d’une clientèle patrimoniale est devenue l’ambition prioritaire des établissements bancaires, en particulier sur le segment des plus clients les plus fortunés. Avec à la clé, une lutte sans merci pour dégoter des « chasseurs » capables d’acquérir de nouveaux clients mais aussi de les fidéliser. Exit les cowboys : UBS précise que le banquier privé senior doit « veiller à tout moment et dans tous les cas au respect des directives internes et de Compliance, afin de prévenir tout risque susceptible d’entacher la réputation de la banque ».

Credit Suisse :

Senior relationship managers (deux postes à pourvoir depuis septembre 2014) et un senior relationship manager UHNW (depuis juin 2014)

Mêmes attentes que chez UBS : des profils expérimentés en gestion de fortune ayant prouvé leurs compétences en matière de développement de portefeuille de clientèle et son suivi commercial ainsi qu’une gestion quotidienne efficace des dossiers clients et prospects en coordination avec les équipes technique et commerciale. Pour le senior RM UHNW, Credit Suisse précise en outre comme prérequis une « culture des marchés et produits financiers » et attend de cette personne qu’elle soit capable de « garantir la qualité et la rentabilité du portefeuille ».


commentaires (1)

Comments
  1. Bonjour,
    Personnellement, j’ai des doutes sur ces affirmations concernant les poste non pourvus depuis une année (ou plus). Certes, on les retrouve sur les sites des employeurs mais ça peut être des postes qui ont déja été pourvusn, et qui “tournent” depuis juste pour “la communication” ou pour rester visible pour d’éventuels candidats et garder ainsi un gisement de candidature pour d’éventuels postes dans le futur.
    Le seul moyen d’en être sûr à mon avis est de demander aux RH des banques concernées, s’ils voudront le confirmer ou pas !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici