☰ Menu eFinancialCareers

Les 10 expressions (en anglais) qui sapent votre autorité au bureau

careerladder

Vous avez le titre ronflant (ou presque), vous maîtrisez les « dress codes » des financiers, les codes de l’humour du milieu. Vous aimez vous tenir bien droit mains sur les hanches et jambes légèrement écartés. Vous aimez envahir les bureaux des autres, et parler avec une voix haut perchée ponctuée de modulations tonales, vecteur d’autorité selon des chercheurs. Attention, ce que vous dîtes est aussi important. Cette autorité (plus ou moins) naturelle peut-être néanmoins mise à mal par des des phrases innoncentes comme « il a vraiment très bien son travail ».

Dans une nouvelle note publiée par l’International Journal of English Studies, des chercheurs de l’université de Murcie en Espagne ont élaboré une liste de phrases, de mots ou d’expressions qui traduisent une certaine faiblesse ou impuissance au travail. Voici les expressions fauteuses de troubles. Nous vous les avons laissées en anglais, accessoirement  langue de travail pour la plupart des financiers. Mais vous verrez, ça marche aussi en français.

  1. “Sort of, kind of, pretty much…”

Tous les mots qui rendent une réalité plus floue que ce qu’elle est (les équivalents français : « plutôt », « assez », « sorte de »…). Leur utilisation donnera l’impression que vous manquez de courage et/ou de convictions.

  1. “Isn’t it?”

Ah les fameuses « tag questions » (pour ceux qui se rappellent de leurs cours de grammaire anglais)… Oui, un « n’est-ce-pas » dans une discussion peut servir à renforcer un discours. Mais il appelle aussi l’acquiescement de l’interlocuteur. Ce type de locution peut donc laisser à penser que vous avez besoin d’une approbation pour poursuivre.

  1. “He really did, very”

Les déclarations qui affichent une conviction de manière excessivement positive ou marquée. En français, terminer une phrase par « vraiment », par exemple, ou le recours excessif à des superlatifs (très, fort, extrêmement, etc.). Tout cela laisse peut-être supposer que vous avez absolument besoin d’exprimer votre point de vue dans les termes les plus forts possibles, faute de quoi vous n’êtes pas entendu.

  1. “Yes, sir; thank you very much.”

La déférence et le formalisme dans la façon de vous adresser aux personnes. Ces mots de politesse – s’ils sont trop dosés – donnent l’impression que vous êtes si bas de la hiérarchie que vous avez recours à des formalités archaïques voire de la flatterie pour obtenir la reconnaissance.

  1. “Well, ah, uh, aww, uhhh, I, um, don’t know…”

Les hésitations et les incertitudes. Elles sont ici typiques des non-anglophones, mais existent naturellement en français. Quoi qu’il en soit, elles peuvent indiquer un manque de clarté de la pensée et une incapacité à s’exprimer en présence de personnes importantes.

  1. “I thought this was a brilliant strategy with the potential for brilliant outcomes.”

La répétition fréquente de mots utilisés comme bouche-trous. Ceci peut vous donner l’apparence d’une personne avec un faible bagage intellectuel.

  1. “I was given the opportunity to carry out this task.”

Les formes de distanciation suggérant que vous n’étiez pas directement impliqué dans l’action. L’utilisation du pronom personnel indéfini « on », par exemple. Cela risque de donner l’impression que vous n’êtes pas entièrement responsable des tâches que vous effectuées.

  1. “If I’m not wrong, I hate to do this, I’m not an expert…”

Les avertissements qui réduisent la certitude d’une déclaration. Vous pensez que ces expressions donnent l’image d’une personne modeste. En réalité, elles renvoient de vous l’image d’une personne timide, peu sûre d’elle.

  1. “I guess, I suppose, I reckon…”

Tout ce qui suggère que vous n’êtes pas engagé et convaincu par la déclaration que vous faites. Ces phrases diminuent vos assertions, et par ricochet votre crédibilité.

  1. “It seems to me, it looks like, it looks as if…”

Cela s’appelle la « modalité épistémique personnalisé », en anglais. Le français offre également des possibilités multiples en la matière : Il se peut que, il est possible que, il me semble que… Utilisée pour donner une évaluation personnelle et adoucir l’énoncé. Ces forment d’expression suggèrent en fait que vous n’êtes pas en mesure d’exprimer votre propre opinion d’une manière claire et directe.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici