☰ Menu eFinancialCareers

Les 7 recrutements en finance les plus intéressants de ce début 2015

Antonio Polverino

Ce début d’année a été riche en recrutements dans la finance parisienne Share on twitter – seul baromètre véritablement parlant de la reprise du marché de l’emploi dans le secteur. Et ce, de manière d’autant plus surprenante que janvier, qui précède le mercato post-bonus, est une période traditionnellement calme. Parmi la pléthore de nominations, nous n’avons retenu que les recrutements externes les plus notables, intéressants ou révélateurs de tendances.

Ce passage en revue des dernières nominations en finance permet de repérer les structures qui recrutent Share on twitter, de deviner les appels d’air que peuvent provoquer ces départs et de bien identifier ces nouvelles recrues susceptibles d’étoffer leurs équipes. À tout le moins, cette liste pourra susciter quelques réflexions sur votre carrière.

François Wohrer, de l’espagnol BBVA au belge Degroof

L’an dernier, nous vous avions informé des ambitions du groupe bancaire belge dans l’Hexagone. Sa  filiale française vient de nommer son nouveau directeur général François Wohrer. Ce dernier, passé deux ans chez DC Advisory après 12 ans chez UBS, venait de quitter les rennes de BBVA France qu’il dirigeait depuis 2011 « sur fond de désaccord stratégique », avait indiqué début décembre Les Echos. De son côté, le fondateur de la banque d’affaires Aforge racheté par le groupe belge en 2013, Damien Bachelot prend la présidence du conseil d’administration de la Compagnie Financière Degroof et pilotera la stratégie, notamment en termes de croissance externe. L’établissement vient d’annoncer sa fusion avec Petercam un autre groupe bancaire belge et leur volonté commune de renforcer la nouvelle structure « Banque Degroof Petercam » (1500 collaborateurs) de se renforcer en Europe continentale, notamment en France.

Quel enseignement ?  Quitter son employeur parce qu’on ne partage plus la même vision stratégique peut être une décision positive, qui peut déboucher sur de nouvelles opportunités…

Patrick de Nonneville, de Goldman Sachs à la startup Lendix

L’annonce de la nomination a dû surprendre plus d’un financier. Patrick de Nonneville, partner chez Goldman Sachs et co-responsable des activités de taux en Europe à Londres, a quitté le secteur bancaire où il avait exercé pendant 17 ans (dont 7 ans au sein de Goldman, après plusieurs années chez Deutsche Bank et J.P. Morgan) pour rejoindre Olivier Goy, le fondateur de 123Venture, qui a lancé fin 2014 Lendix. Ce nouvel acteur du financement participatif a levé 7 millions d’euros auprès de Partech Ventures et Weber Investissements. Le lancement de sa plateforme de prêts pour les TPE & PME constitue une nouvelle « opportunité d’épargne pour les particuliers et de financement pour les entreprises ». L’ancien banquier Patrick de Nonneville a rejoint Lendix comme Chief Operating Officer, membre du directoire (depuis 2015) de Lendix, dont il aura en charge le développement.

Quel enseignement ? L’univers des fintech et plus largement des startups en finance offre de plus en plus d’opportunités aux financiers avec des motivations entrepreneuriales.

Christophe Muyard, de Leonardo & Co à Natixis

Natixis a annoncé hier le recrutement de Christophe Muyard, en qualité de managing director, en charge des Fusions & acquisitions et du Capital management pour les institutions financières. Ce diplômé de l’ESSEC a débuté sa carrière en 2003 chez Deutsche Bank, en tant qu’analyste M&A dans le groupe Institutions Financières à Londres. Il a ensuite rejoint l’équipe Corporate Development de Barclays en 2005 avant d’être nommé Director M&A FIG chez Leonardo & Co. à Paris en 2008 puis Executive Director en 2011.

Quel enseignement ? Le jeu des chaises musicales dans le domaine des fusions-acquisitions a bel et bien démarré. Et les mobilités ne connaissent pas de règles : d’une boutique à une grande banque française, par exemple. Ou pourquoi pas le contraire.

Denis Faller, de Rothschild à Lazard

Ce recrutement rappelle que la « guerre des talents » entre les deux boutiques rivales Rothschild et Lazard est toujours d’actualité. Denis Faller a quitté ses fonctions d’associé-gérant qu’il occupait chez Rothschild & Cie Gestion depuis 2011 pour rejoindre Lazard Frères Gestion également avec une casquette d’associé-gérant, en charge des opérations. Il dirigera depuis Paris les fonctions supports et de contrôle. Cet ingénieur de Telecom Paris Tech, spécialiste de la multi-gestion alternative depuis 15 ans, avait été en première ligne lors du rapprochement en 2012 avec HDF Finance, le pionner français du secteur alors à peine remis de la crise. Il dirigeait depuis cette date Rothschild HDF Investment Solutions. Il avait occupé précédemment des fonctions au sein de la Banque de Gestion Privée SIB (1987-91) et de la Banque Worms (1991-1994) en tant que Responsable de la division technique, développement et marketing, avant de rejoindre Rothschild en 1994.

Quel enseignement ?  Ne pas sous-estimer l’intérêt des mobilités horizontales. Les allers-retours entre front-office et fonctions de support (contrôle, marketing…) sont de plus en plus utiles dans la construction d’une carrière en finance.

Isaure de Vaumas, de J.P. Morgan à Deutsche Bank France

Corporate Banker chez J.P. Morgan à Paris depuis 2010, au rang d’Executive Director, c’est finalement chez Deutsche Bank France qu’Isaure de Vaumas décroche un poste de Managing Director. Elle rejoint le leader bancaire allemand en tant que responsable Corporate Banking Coverage pour la France. Isaure de Vaumas a débuté sa carrière en passant 5 ans à New York au sein de Credit Lyonnais (financements corporate, financement aéronautique et shipping) puis a rejoint Paris au sein de Credit Agricole CIB jusqu’en 2010 (au sein des équipes de titrisation, et comme responsable de l’origination de titrisation créances corporate EMEA). Chez Deutsche Bank, elle sera en charge de coordonner la couverture des trésoreries d’entreprises. « La nomination d’Isaure à la tête de CBC France témoigne des grandes ambitions que Deutsche Bank nourrit pour ces activités dans l’Hexagone », a indiqué Michael Haize, Head of Capital Markets & Treasury Solutions, au sein de l’équipe Corporate Finance. Autrement dit, des recrutements pourraient bientôt suivre.

Quel enseignement ? On peut commencer sa carrière dans des banques françaises et évoluer vers des structures américaines ou européennes leaders, à condition d’avoir exercé à l’étranger.

Stéphane Janin, de l’Association française de gestion financière à AXA IM

À 48 ans, Stéphane Janin décroche le nouveau poste de responsable du développement réglementaire international chez AXA IM, après avoir mené sa carrière principalement dans des institutions publiques et associatives. Stéphane Janin a commencé sa carrière en auditant le Matif. Il intègre en 1992 la Commission des Opérations de Bourse (ex-AMF) où il se spécialise notamment sur la surveillance des marchés de produits dérivés. Entre 2000 et 2004, il est détaché au sein de la Commission européenne comme expert sur les questions financières, avant de retourner un an à l’AMF comme conseiller auprès du DG. En 2006, il rejoint l’Association française de gestion financière (AFG) en tant que directeur des affaires internationales. Ces deux dernières années, il officiait également au sein du conseil des directeurs de l’IIFA (International Investment Funds Association).

Quel enseignement ? Les instances de régulation et les associations professionnelles ne sont pas une voie de garage mais bien un tremplin pour des postes dans le privé, à qui sait construire et faire fructifier un réseau professionnel.

Pierre Baudard, de Primonial à Rothschild & Cie

Rothschild & Cie Gestion accueille un nouveau gérant : Pierre Baudard, 39 ans, rejoint le groupe en qualité de  global chief operating officer (COO) pour l’ensemble des activités de gestion d’actifs. Il aura sous sa coupe l’ensemble des fonctions opérationnelles et de contrôle de ses activités, et accompagnera dans le même temps le développement du groupe à l’international. Ce diplômé de Centrale / HEC, qui a débuté sa carrière chez McKinsey, avait occupé des fonctions comparables de COO chez Oddo Asset Management et plus récemment Primonial. Il avait quitté ce dernier employeur fin 2013 pour faire un tour du monde en famille pendant un peu plus d’un an avant de rejoindre en ce début d’année le groupe Rothschild.

Quel enseignement ?  Un break d’un an dans votre vie professionnelle n’est pas nécessairement dommageable à votre carrière.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici