☰ Menu eFinancialCareers

De l’art de décrocher un nouveau job avant Noël

Xmas

Pouvez-vous trouver un nouvel emploi dans le secteur financier avant Noël ? Oui, seulement si vous suivez ces quelques conseils. Share on twitter À cette époque de l’année, la fenêtre d’opportunité pour décrocher un nouveau job se réduit fortement… ou pas. Tout dépend du secteur et des postes visés, et des méthodes employées.

Les dernières semaines de l’année sont traditionnellement une période active pour le cabinet Huxley Banque & Finance, nous confie son responsable France Thierry Bossant : « Il y a pas mal de structures qui en clôturant l’exercice budgétaire se rendent compte qu’elles n’ont pas rempli leur objectif de « headcount ». Aussi, pour ne pas risquer de coupes sur les recrutements de 2015, elles veulent finaliser rapidement les embauches prévues pour cette année », explique ce recruteur, avant de nuancer : « nous avons moins de nouveaux mandats en décembre, il s’agit surtout de concrétiser le pipeline du mois d’octobre et novembre ».

Les services RH se contraignent à une décision d’ici au 18 décembre, date de début des vacances scolaires. Une forme d’urgence s’installe, qui peut être favorable aux candidats pressés. Mais tous les professionnels ne sont pas servis à la même enseigne.

1 – Oubliez les postes de front office en banque, visez plutôt les fonctions support

« Plus la part du variable dans la rémunération est importante et plus les chances de décrocher un job en fin d’année est réduite », constate Thierry Bossant. Quel établissement serait prêt à racheter 100k€ de bonus à un banquier quand il peut attendre quelques mois avant de le débaucher, une fois sa prime de 2014 payé par son actuel employeur ? Pour autant, cela ne signifie pas que l’embauche est au point mort dans la banque. Les fonctions support restent à l’honneur. Thierry Bossant prend l’exemple des « fonctions IT, en particulier les postes de production où il y a une forte demande et une pénurie de compétences car les écoles ne forment pas vraiment à ces métiers ».

Tom Stoddart, directeur au sein du cabinet Eximius Finance à Londres confirme que toutes les banques recrutent encore activement sur les fonctions support : dans l’IT mais aussi sur les opérations, la trésorerie et la finance. « Les derniers mois de décembre ont été très actifs en termes d’offres et de contrats signés dans ces métiers », confie de recruteur pour qui les deux derniers mois de l’année comptent parmi les périodes les plus dynamiques de l’année. Les profils de compliance et de risques ne devraient pas non plus peiner à trouver des offres en fin d’année.

2 – Si vous cherchez un poste en front office, cherchez ailleurs que dans une grande banque

S’il est envisageable de décrocher un poste en middle ou en back office ou sur les fonctions centrales d’une banque d’ici Noël, il est quasi mission impossible de réaliser cette ambition dans le trading, la vente, ou le corporate finance.

Pour ce type de postes il faut regarder au-delà des grandes banques. « Des établissements comme les Big Four ou les boutiques sont prêtes à embaucher des gens en toute fin d’année », explique Nick Silver du cabinet de chasse londonien Linear Partners. Le Financial Timesindiquait au début du mois que Deloitte est en train de recruter une équipe ECM à Londres tandis que KPMG renforce son équipe de capital advisory.

En France, plusieurs dizaines de postes sont aujourd’hui à pouvoir dans les Big Four, y compris en M&A et en transaction services. Côté boutiques corporate finance, Duff & Phelps, PAX CF, ou encore le canadien Canaccord peuvent être des pistes intéressantes à étudier. Enfin, les professionnels des marchés peuvent chercher du côté des brokers, comme Aurel BGC qui cherche actuellement un vendeur actions pour ses clients institutionnels.

3 – Visez des secteurs qui recrutent, et non impacté par la saisonnalité des bonus

Le secteur du conseil reprend du poil de la bête et les recrutements sont en hausse dans les big four. Parallèlement, en raison des mutations en cours dans l’industrie financière, nombreux sont les cabinets à vouloir débaucher des experts. Qu’il s’agisse de gros acteurs comme Solucom ou Capco, qui développe actuellement son pôle d’expertise en efficacité opérationnel pour le secteur bancaire,  ou bien des sociétés en pleine croissance comme Aurexia ou VO2 Finance.

Cette année, la reprise s’est surtout confirmée en France dans l’asset management. Des sociétés comme DNCA, Axa IM, Amundi ont impressionné par leur résultats et sont dans des dynamiques de développement. Mais c’est peut-être en sonnant à la porte des sociétés entrepreneuriales – pas loin de 600 sociétés en France ! – que vous aurez plus de chances. « De manière générale, à cette période de l’année, les candidats doivent miser davantage sur les structures de plus petites tailles car elles sont plus flexibles, potentiellement plus réactives sur les recrutements », conseille Thierry Bossant.

Ce dernier rappelle également que le recrutement dans le secteur de l’assurance se porte bien actuellement et qu’il n’est pas marqué par la même saisonnalité que le secteur bancaire. Même scénario pour la finance d’entreprise, qui devrait plus encore être source d’opportunités en cette fin d’année. Plus d’une entreprise sur 3 prévoit de recruter des cadres sur des fonctions gestion-finance-administration sur le dernier trimestre de l’année, selon l’Apec.

4 – Si vous voulez un nouvel emploi avant Noël, vous avez intérêt à cibler fortement vos candidatures

Les chasseurs assurent que les gens qui décrochent un job à cette période de l’année savent ce qu’ils veulent et sont déterminés à l’obtenir Share on twitter. Cela est particulièrement le cas pour les sans-emploi qui essayent de revenir avant que les professionnels en poste attendent janvier pour entamer leur recherche.

« Restez très concentré sur le type de job pour lequel vous souhaitez être embauché. Beaucoup de gens à la recherche d’un emploi se font plein d’idées sur ce qu’ils aimeraient faire idéalement. Vous devez être réaliste », prévient Adrian Ezra, directeur exécutif du cabinet de chasse londonien Execuzen, qui déconseille fortement d’inonder le marché avec vos CV : « cela vous fera passer pour un ‘actif déprécié’ ».

« Analysez le marché, conseille Russell Clarke, du cabinet de chasse londonien Figtree, spécialiste des métiers du fixed income. « Si vous avez perdu votre emploi, regardez les concurrents – quelle position occupent-ils sur le marché, quels sont leurs points forts ? Quelles compétences et quels clients pouvez-vous leur apporter ? S’il n’y a pas de bonus à racheter et que vous apportez le bon mix de compétences et leur donnez un avantage compétitif, alors ils vous embaucheront à cette période de l’année »

5 – Soyez pragmatique et évitez les intermédiaires !

Il ne reste que 5 semaines avant Noël et même si la période s’y prête, mieux vaut arrêter de croire aux miracles. Aucun job n’apparaîtra comme par magie sous le sapin, à moins d’être hyperactif et efficace dans votre recherche Share on twitter. Le pragmatisme est de rigueur. « Plutôt que de vouloir networker pour sonder le marché sur d’éventuelles opportunités, chercher « l’existant » : les offres visibles, celles que l’on trouve facilement sur Internet », suggère Arnaud de Courson, CEO d’Alveol Partners Executive Search à Paris.

Egalement pour gagner du temps, évitez les intermédiaires et candidatez en direct, allez à la source ! « Réfléchissez à trois sociétés qui vous font envie et pour lesquelles vos compétences peuvent être utiles. Trouvez le contact perso du bon responsable en interne et appelez-le. S’il vous demande comment vous avez trouvé son numéro, alors répondez-lui que c’est là la preuve de votre efficacité, de la qualité de votre réseau… Alors quand est-ce qu’on se voit ? »

6 – Soyez humble et… flexible

Ciblez vos candidatures ne signifie pas pour autant qu’il faille exclure des employeurs potentiels, qui ne sont pas dans votre short list de sociétés favorites. Pensez nouveaux acteurs, de la FinTech par exemple. Soyez ouvert à une mobilité en région ou à l’international.

Il faut aussi se montrer flexible sur ce que vous voulez faire et à quel prix vous voulez le faire. « Pour être susceptible de décrocher un job en 5 semaines, il faut être capable de se remettre en cause notamment sur l’aspect rémunération. Et ceci est particulièrement vrai si vous n’êtes pas actuellement en poste », conseille Arnaud de Courson. Il sera toujours possible de faire bouger le poste et renégocier sa rémunération plus tard une fois dans le poste »

Trouver un job d’ici la fin de l’année signifie peut-être qu’il faille aussi se faire à l’idée que cet emploi ne sera pas forcément un CDI. Par expérience, Thierry Bossant sait qu’en fin d’année les entreprises qui ont des besoins urgents vont plutôt recourir à des contrats temporaires (CDD, intérim) que signer d’emblée un CDI.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici