☰ Menu eFinancialCareers

En vogue en 2009…

On ne peut pas dire raisonnablement que l’enthousiasme et la bonne humeur ont caractérisé cette année particulièrement chaotique. Certains professionnels, cependant, ont eu des raisons de se réjouir.

Les fiduciaires luxembourgeois : Les dispositions fiscales locales ont permis aux 400 fiduciaires que compte le Grand-duché de poursuivre leurs activités (domiciliation de sociétés, expertise comptable, fiscalité internationale, administration de fonds de titrisation…) sans trop souffrir de la crise. Les “trusts” ont constitué la majorité de nos recrutements cette année. Ces sociétés ont continué à recruter des comptables et juristes multilingues, c’est l’un des rares secteurs à ne pas avoir gelé ses recrutements , Bruno Depaepe, directeur du cabinet de recrutement spécialisé Ergon.

Les compliance officers n’ont pas su où donner de la tête cette année entre l’affaire Madoff et la crise financière, comme nous l’avions récemment souligné. Guillaume Bègue, administrateur de l’Association luxembourgeoise des compliance officers nous rappelle que la fonction compliance fait partie de la famille des “risks managers” au sens large du terme. La gestion des risques étant devenue un leitmotiv, il semble logique qu’une attention particulière soit portée à ceux qui en ont la charge. En tant que gestionnaires du risque de conformité, ces professionnels voient indéniablement leur rôle renforcé, tant en interne qu’en externe. Les nombreuses et nouvelles sollicitations qui s’ajoutent à une charge de travail, déjà très conséquente, en sont une belle illustration .

Les Big Four : Malgré une conjoncture économique difficile et des réductions de budgets, les cabinets d’audit ont été actifs en matière de recrutement. PwC Luxembourg a augmenté cette année ses effectifs de 8 %, soit 360 recrutements. Deloitte, qui emploie 1 100 collaborateurs au Luxembourg, a continué de recruter près de 290 nouveaux collaborateurs sur l’exercice 2008-2009 clos au 31 mai 2009 grâce à une croissance de son chiffre d’affaire de 13,5 %. La ligne de service advisory & consulting – la plus importante de la place avec quelque 250 collaborateurs – réalise une croissance de 18,4 %. Le département audit réalise une progression exceptionnelle de 19 %.

Les comptables expérimentés : Aussi bien du côté corporate que du côté bancaire, les comptables ont été encore beaucoup demandés en 2009, témoigne Aline Weier, division manager chez Robert Half Luxembourg. Le marché est toutefois plus exigeant : on cherche des experts expérimentés (spécialistes IFRS par exemple voire consolidation) qui maîtrisent parfaitement l’anglais. En cette fin d’année, les secteurs private equity et real estate sont assez demandeurs.

La Banque européenne d’investissement : Pyramide des âges oblige, la BEI est active en matière de recrutement. Comme nous l’avons déjà indiqué, le budget total des frais de personnel de la BEI en 2009 était en hausse de 7,1 % (19,3 millions d’euros) par rapport au budget 2008. Et 7 millions d’euros ont été débloqués pour le recrutement de personnel supplémentaire. La BEI a besoin de renouveler ses cadres, en particulier le top management. Sans compter qu’elle a de plus en plus de moyens et donc de besoins en matière de personnel , indique Alain de Borchgrave, consultant au sein du cabinet de chasse Eric Salmon & Partners.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici