☰ Menu eFinancialCareers

L’industrie des fonds en Irlande recrute des centaines de professionnels, peut-on en dire autant du Luxembourg ?

Il y a dix jours, l’Irish Funds Industry Association (IFIA) publiait un communiqué annonçant la création de plus de 700 nouveaux emplois pour son secteur, en 2011, ce qui porterait le nombre d’employés de l’industrie des fonds irlandais à 12500.

Est-ce de bon augure pour le marché luxembourgeois, ces chiffres témoignant de l’achèvement d’une longue convalescence pour l’industrie des fonds européens dans son ensemble. Ou, faut-il au contraire comprendre que l’exacerbation de la concurrence ces dernières années profite davantage au marché irlandais ?

Retour à des pics historiques d’activité

À Luxembourg, il n’existe pas d’enquête comparable, à l’exception de l’étude d’impact de l’industrie financière sur l’économie luxembourgeoise produite tous les ans par Deloitte et publiée sur le site de la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF). Seulement la dernière enquête disponible concerne les chiffres de… 2008. Cette année-là, le secteur occupait directement près de 10500 personnes.

Pour l’association luxembourgeoise des fonds d’investissement (ALFI), il ne fait cependant aucun doute que le marché luxembourgeois bénéficie de la même dynamique de recrutement que connaît l’Irlande. Si la concurrence joue entre les deux places, elles ne doivent pas pour autant être opposées car elles sont présentes sur des marchés relativement complémentaires.

Selon Charles Muller, Directeur Général Adjoint de l’ALFI, les signes ne trompent pas:Les avoirs sous gestion ont retrouvé progressivement depuis 2008 leur niveau d’avant crise et le nombre de fonds a continué à croître pour atteindre le chiffre de 13.057 fonds à Luxembourg fin mars 2011, soit à un niveau équivalent au pic historique.

800 nouveaux emplois en un an et demi et plus encore à venir

Et si la règle un fonds créé = un emploi créé s’applique, comme l’association a l’habitude de le faire, on parlerait ici d’environ 800 emplois créés depuis décembre 2009.

En outre, le rythme de création d’emploi a toutes les raisons de s’accélérer. L’ALFI s’attend en outre aux effets bénéfiques de la nouvelle directive sur les gérants de fonds alternatifs (AIFMD) : Nous anticipons une hausse des domiciliations à Luxembourg , relève Charles Muller.

Autre signe positif : toutes les sociétés de conseil et d’audit qui gravitent autour de cette industrie (cabinets d’avocats, big four…) ne cessent de recruter depuis plusieurs mois. Certains experts parlent de 500 / 600 embauches cette année prévues au total pour ces acteurs.

Enfin, les tensions sur le marché de l’emploi ont refait leur apparition. Nos membres nous font part de difficultés à recruter des profils spécialisés notamment sur les niches en développement comme les fonds private equity real estate , relève Charles Muller.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici