☰ Menu eFinancialCareers

Le lundi noir fera-t-il des vagues au Grand-Duché ?

Le spectre de la crise de 1929 plane sur le monde financier suite à la faillite de Lehman Brothers. Au Luxembourg, où en est le moral des troupes ?

Le sauvetage de l’assureur AIG par la Fed a sensiblement apaisé les craintes d’une aggravation au lendemain de la faillite de Lehman Brothers. Beaucoup de professionnels, soulagés, ont voulu alors croire à la fin du cauchemar. Pourtant, les sérieuses difficultés de Goldman Sachs et de JP Morgan, ainsi que le mariage HBOS / Lloyds sont vite venus démontrer le contraire.

Et le Luxembourg dans tout ça ? Faut-il, ici aussi, s’attendre au pire ?

Je suis décemment optimiste , avance Victor Rod directeur du Commissariat aux assurances. Ce que confirme Jean-Claude Junker, Premier ministre, en déclarant : Je ne crois pas que l’impact sera trop fort , même s’il émet un bémol en reconnaissant que la confiance manque ! .

La majorité des banques luxembourgeoises n’ont pris aucun engagement auprès de Lehman Brothers à l’exception de Dexia (à hauteur de 500 millions d’euros), Fortis (autour de 400 millions) et KBC (280 millions), ce qui fait dire à Victor Rod, nonobstant les trois banques citées, qu’ il n’y aura pas d’incidence sur l’opérationnel au Luxembourg mais cela n’exclut pas un effet de domino .

Une vision que ne partagent pas les professionnels sur le terrain, si l’on en croit cet employé de la place, qui confiait au quotidien Le Monde : On broie du noir ici [au Luxembourg] et on sait très bien que plusieurs faillites sont à prévoir dans les semaines à venir, ou, au minimum, des licenciements à la chaîne.

Et vous ? Optimiste ou pessimiste pour l’avenir de la place Luxembourg ?

commentaires (4)

Comments
  1. D’après ce que j’ai pu lire et entendre, le pire est devant nous. Alors je ne vois pas pourquoi le Luxembourg serait épargné ce coup ci !

  2. Selon nos têtes pensantes, il n’y a pas de crainte majeure à avoir. Ils me font bien rire surtout par rapport aux propos de cet employé plutôt alarmistes. Je me demande bien quel est notre avenir à court terme…

  3. D’après une étude de PwC, on apprend que les banques allemandes implantées au Luxembourg ont connu un impact certain suite à la crise du subprime, tout comme Fortis d’ailleurs. De plus certains échos mettent les banques Dexia, UBS et KBL dans le même bateau, à savoir des sociétés qui ne vont pas au mieux. Malgré tout, nos décideurs estiment que nous ne seront pas trop touchés par cette nouvelle crise. J’attends de voir !
    Je ne suis d’ailleurs pas aussi optimiste qu’eux. D’après ce que j’ai pu entendre, au premier semestre 2008, le secteur financier luxembourgeois a créé environ 1200 nouveaux emplois. Voyons les chiffres du deuxième semestre et ceux de 2009 et on verra alors clairement l’impact de cette crise sur notre place. Mais à mon avis les recrutements vont se tasser…

  4. Touché ou pas, le Luxembourg recrute toujours autant de profils spécialisés: comptables de fonds, agents de transfert, spécialstes pricing, compliance officers, banques dépositaires, etc.
    La migration des parisiens et des bruxellois continue.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici