☰ Menu eFinancialCareers

Comment un comportement narcissique vous aidera à réussir votre entretien d’embauche

Parler (beaucoup) de vos réussites professionnelles, même si cela vous coûte !

Parler (beaucoup) de vos réussites professionnelles, même si cela vous coûte !

Bien que connoté négativement, le narcissisme – fondement de la confiance en soi – n’est pas forcément une mauvaise chose. À ne pas confondre avec l’arrogance, dont les banquiers (français) ne sont pas toujours exempts.

Des études ont montré que les narcisses (c’est comment ça qu’on les appellent – ou “narcissistes” ) se débrouillent même très bien en entretien d’embauche. D’autres recherches suggèrent que les banques d’investissement peuvent être enclines à l’embauche de personnalités narcissiques pour leurs guaduate programmes. Si vous présentez un comportement narcissique au cours d’un entretien en banque d’investissement, vous devriez donc logiquement augmenter vos chances d’obtenir un poste à l’issue de celui-ci.

Que faut-il entendre exactement par comportement narcissique ? Les chercheurs de la University of British Columbia ont découvert qu’une combinaison particulière de traits narcissiques permettait de convaincre les intervieweurs. Voilà comment les personnalités narcissiques arrivent à mettre les recruteurs dans leur poche :

1. Les narcisses font de l’autopromotion de manière proactive

Les candidats narcissiques ne se contentent pas de laisser leur CV parler de lui-même. Ils attirent l’attention sur leurs réalisations, de façon répétée. « Tous les candidats doivent s’inspirer des narcissistes en entretien et attirer l’attention à plusieurs reprises sur leurs réussites professionnelles », suggèrent les auteurs de l’étude. Insistez donc, sans hésitation, sur vos points de force. Dans n’importe quelle autre situation, ce type de comportement ferait fuir vos interlocuteurs, pas dans le contexte d’un entretien d’embauche.

2. Les narcisses modulent leur discours d’autopromotion en fonction de l’importance de leur intervieweur

Les narcisses ne cherchent pas à impressionner n’importe qui. Ils pensent qu’ils sont des personnes importantes et veulent donc, avant tout, impressionner les gens importants. Ils déploient donc d’autant plus d’efforts en ce sens que leur interlocuteur a de l’autorité. En d’autres termes, si vous êtes en entretien avec un managing director, vous pouvez en rajouter dans l’autopromotion…

3. Ils parlent – beaucoup –  (évidemment de leurs prouesses)

Les universitaires ont constaté que les candidats narcissiques se distinguent des autres par leur temps de parole. Ils ont un « volume de mots supérieur ».  Cependant, ils ne parlent pas météo ou même des exigences du poste mais (une fois encore) de combien ils sont bons. « Le taux d’autocommentaires positifs donnent l’avantage aux candidats narcissiques », concluent les universitaires. Toutefois, attention à ne pas surjouer vos réalisations professionnels – l’exagération peut saper l’intervention des candidats narcissiques.

4. Les personnalités non-narcissiques échouent en entretien du fait de leur “modestie tactique”

Les chercheurs de l’université de British Columbia ont découvert que les asiatiques, plus particulièrement, avaient tendance à réussir moins bien en entretien. Culturellement, les professionnels de l’Asie du Sud-Est ne valorisent pas beaucoup les comportements narcissiques. Ces derniers pensent au contraire que l’auto-dévalorisation les aidera à gagner la sympathie des intervieweurs, mais cela les affaiblit in fine par rapport aux candidats occidentaux plus narcissiques, qui savent vanter leurs réussites professionnelles.

5. Complétez le style narcissique en adoptant une certaine forme de séduction

Les chercheurs ont identifié cinq types de stratégies de « présentation de soi » que vous pouvez employer dans un effort d’impressionner votre interlocuteur. Alors que les narcissiques vont préférer les comportements d’autopromotion (à gauche du graphique), vous pouvez également utiliser quelques variations des comportements de séduction voire de flatterie, pour vous attirer les bonnes grâces de l’intervieweur (à droite du graph: “Ingratiation” en anglais). Si la technique de la modestie n’est pas probante, deux autres semblent en revanche faire leurs preuves en entretien : l’humour (surtout rire aux blagues de l’intervieweur) et un sourire chaleureux.

Self presentation

LIRE AUSSI

Les graduate programmes des banques d’investissement attirent… les égocentriques !

Une nouvelle illustration de l’arrogance des banquiers français ?

Les candidats français trop arrogants dans leur recherche d’emploi en finance ?

 

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici