☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : “Quel est le salaire juste pour les banquiers ? Baissez-le de 75% !”

Suite à l’annonce d’une perte de 3,6 milliards de livres, le patron de la Royal Bank of Scotland, Stephen Hester, a renoncé à son bonus de 1,6 millions de livres, mais pas à celui de ses banquiers. Les Britanniques sont furieux car le patron de RBS a donné naissance à une centaine de millionnaires grâce à l’argent du contribuable (RBS est détenue à 84 % par l’Etat).

Mais Stephen Hester sait que s’il ne paye pas ses banquiers, ils s’en iront. Certains l’ont déjà fait ces dernières semaines, préférant les banques de Londres, qui les accueillent à bras ouverts et leur offrent des primes bien plus intéressantes. Je n’aimerais pas être à la place de Stephen Hester. Il doit diriger une banque commerciale dans une économie de marché, sous contrôle de l’Etat, mais s’il ne parvient pas à garder ses meilleurs éléments, il pourrait tout aussi bien choisir de fermer la banque d’investissement, qui a pourtant rapporté beaucoup d’argent dans le passé.

La seule issue pour lui est de prier pour que le G20 se réunisse bientôt et parvienne à un accord sur le salaire des banquiers. Tant qu’un tel accord ne sera pas trouvé, si RBS ne distribue pas des bonus à la hauteur de ceux pratiqués dans le secteur bancaire, ses banquiers quitteront RBS. Et si Londres ne joue pas le jeu des bonus non plus, les banquiers quitteront Londres.

Aucun pays, aucune banque ne peut se permettre de ne pas s’aligner, car elle courrait au désastre financier. C’est pour cela qu’une approche commune est nécessaire pour contrôler les fluctuations du marché, et ne pas laisser la possibilité aux banquiers de se cacher dans des niches. En fait, nous ne sommes pas face à une économie de marché, mais à un oligopole avec quelques grosses banques internationales, qui demandent à peu près toutes les mêmes taux à leurs clients, se protégeant ainsi toutes mutuellement.

A quoi correspondrait un salaire juste ? Il doit se situer juste au-dessus d’un seuil en dessous duquel les banquiers quitteraient le secteur bancaire. En effet, quand on réduit les payes au point de faire fuir tous les banquiers du secteur bancaire, c’est qu’on est allé trop loin. Le salaire doit se situer à peu près 10 à 20 % au-dessus de ce seuil pour ne pas détruire le secteur bancaire. Cela correspond probablement à 60 voire 75 % de salaire en moins par rapport à ce que la plupart d’entres eux touche actuellement.

Chris Roebuck est Professeur honoraire à Cass Business School.

commentaires (18)

Comments
  1. TIens, aucun commentaire ?

  2. Tout le monde est d’accord et tout le monde le sait que les banquiers sont trop payés pour leur travail. D’ou le manque de commentaires !

    Tout le monde sait qu’il y a un problème structurel dans le secteur des services financiers, qui est un secteur ou les collaborateurs sont largement sur-payés.

    Traders, Sales, Investment bankers…. nous savons tous que nous ne méritons pas nos bonus mirobolants… mais tant que cela dure, on se goinfre comme des porcs.
    La devise est : “si mon voisin en profite, pourquoi pas moi ?”

    Mettons nous un max de pognon dans la poche jusqu’à la nouvelle crise. Les gens qui perdent leur boulot, c’est pas notre problème. Il y aura toujours un Etat ou une vénérable Institution (e.g. FMI) pour nous renflouer… pour les autres industries, ca ne sera pas forcément le cas.

  3. En réponse au précédent comentaire je souhaiterais apporter une précision sur ce que font les traders puisque je les ai cotoyés en tant qu’assistant administratif pendant quelques années.
    Premièrement ce sont des personnes qui possèdent les plus hauts diplômes que l’on puisse obtenir en France. Beaucoup de Polytechniciens, de Centraliens, de HEC.
    Ensuite ce sont des gens qui sont en “métal”, capables de résister à un stress gigantesque.
    Enfin, grâce à sa technicité un seul trader peut être capable de générer entre 5 et 25 millions d’euros de bénéfices pour sa banque (voire plus pour certains). Ce n’est pas le cas de toutes les professions. Ils financent les très grandes groupes du monde entier ne l’oublions pas.
    Il serait donc injuste de ne pas les rémunérer à la hauteur de leurs performances. Compte tenu de ces performances leur salaire n’est à priori pas “trop” élevé.
    Si le métier de trader était très facile et bien payé tout le monde en France serait trader.
    Je mets au défi les critiqueurs d’acheter quelques livres consacrés au trading, de les lire et de les comprendre afin qu’ils évitent de critiquer ce qu’ils ne comprennent pas.

  4. Il y a plein de gens qui ont fait l’X, Centrale ou HEC. Moi-même je fais partie de ces diplômes. L’excellence académique, c’est une chose.
    Mais, ce n’est pas parce qu’on a réussi un concours à 20 ans que l’on est le plus intelligent au monde, ni qu’on est celui qui réussi le mieux dans la vie. Prenez par exeple les fondateurs de Microsoft ou d’Oracle ! Ils n’ont pas de diplôme.

    De plus, ceux qui ont fait une prépa ont connu le stress et l’acharnement au travail. Ils y a plein de métiers ou il faut résister au stress :
    – Le manager d’entreprise qui est confronté à une grève doit gérer son stress.
    – Le chirurgien qui opère un accidenté de la route entre la vie et la mort gère lui aussi son stress, sachant que l’enjeu de sa réussite est de sauver une vie.
    – Le soldat envoyé dans un pays tel que l’Irak ou l’Afghanistan gère lui aussi son stress en évitant de se prendre une balle dans la tête.
    La liste de métiers stressant est bien longue !
    La majorité des traders ne génèrent rien du tout. Ils prélèvent une marge sur des opérations de marché ou spéculent avec l’argent des autres. Ce sont des opérateurs.
    Arrêtez de dire que ce métier est difficile !

  5. C’est vrai que boire son coca, les pieds sur le bureau, devant son écran Bloomberg et un pauv’ fichier Excel mérite d’être payé 10 à 100 fois plus qu’un chirurgien sur bloc opératoire.
    Et pourtant, être chirurgien nécessite en moyenne 9 ans d’étude et ils bossent la nuit, le WE et les jours fériés.
    Quand je pense qu’il existe encore des gens pour glorifier le métier de trader et qui suggèrent qu’on achète des livres la-dessus ! Ces personnes pourraient bien lire Voici ou Gala, ça ferait le même effet !

  6. Extrait de Wikipedia :
    “In electronic financial markets, algorithmic trading or automated trading, also known as algo trading, black-box trading or robo trading, is the use of computer programs for entering trading orders with the computer algorithm deciding on aspects of the order such as the timing, price, or quantity of the order, or in many cases initiating the order without human intervention.”
    “As of 2009, high frequency trading firms account for 73% of all US equity trading volume.”

    Le métier de trader est en train de se faire remplacer par des robots. Ne resteront que des investment managers qui paramètrent ces robots.

    Romain, c’est vrai que le métier de trader est à forte valeur ajoutée et mérite salaire mirobolant.

    C’était tout aussi vrai dans les années 80 pour l’opérateur de Bourse autour de la corbeille, qui dans bon nombre de cas, a été remplacé par des systèmes de trading électroniques.

    Jean-Pierre Gaillard à la Bourse de Paris Répondre
     
  7. C’ est vrai qu’ il n ‘ y a pas beaucoup de commentaires sur ce post d’ efinancialcareers…
    je voudrais apporter mon avis sur certains commentaires : trader ok c est pas un metier qui demande une intelligence hors du commum… mais c’ est dépassé tout ca ! Regardez les offres d’ emploi du site : dans une sur 2 il est demandé un top master est un doctorat en maths ( études que je poursuis actuellement, particulièrement difficiles et pas forcement passionnantes tous les jours ) ! Alors dsl de le dire mais on attrape pas les mouches avec du vinaigre. Les metiers de la finance sont les seuls dans lesquelles un employé peut devenir riche. Je ne vois pas ce qu’ il y a de choquant à ce que des personnes travaillant dur puissent atteindre un certain niveau d’ aisance ! Les vrais inutiles se sont les héritiers de fortunes.

  8. Je suis d’accord que le métier de trader n’est pas le métier le plus stressant. Le métier de chirurgien en est le meilleur exemple. Plutôt que d’accuser le trader je pense qu’il vaut mieux accuser le système qui a généré ce type de poste. Le trader a juste saisi l’opportunité qu’a engendré le système financier aujourd’hui.
    Cependant je lis “La majorité des traders ne génèrent rien du tout. Ils prélèvent une marge sur des opérations de marché”. Tiens ma boulangère a prélevé une marge sur ma baguette de pain hier soir.
    Bigre si tous les gens qui prélèvent une marge ne font rien du tout la France est un pays de vauriens.

    Enfin je suis moi-même programmeur depuis 5 ans sur le trading pour mon compte perso. Eh oui j’espère générer un revenu supplémentaire grâce à mes petites économies car je pense à ma retraite. Si je dois compter sur l’Etat dans 30 ans je ne serais pas indemnisé pour la moitié du SMIC.

    Après 5 ans de recherches et des milliers d’heures de programmation le soir et le week -end j’arrive depuis six mois à générer des revenus positifs.
    Je veux dire par là que même le trading automatique cela requiert un travail non négligeable.

  9. “Tiens ma boulangère a prélevé une marge sur ma baguette de pain hier soir.
    Bigre si tous les gens qui prélèvent une marge ne font rien du tout la France est un pays de vauriens. ”

    La boulangère a fabriqué le pain à partir de matières premières et avec son savoir-faire. Elle génère de la valeur ajoutée.

    Le trader n’a rien fabriqué du tout :
    – soit il a exécuté un ordre d’achat ou de vente à la demande d’un client corpo ou instit, en se prélevant une marge. Il n’a pas fabriqué non plus le système de passation des ordres et n’a ni payé le “membership” à une Bourse (c’est la banque).
    – soit il spécule avec l’argent des épargnants. Il n’a ni acheté de matières premières et il n’a rien construit ! S’il gagne de l’argent, il a un gros bonus. S’il perd des milliards, il se fait virer et le contribuable paie ses erreurs.

    Je comprends la valeur ajoutée de la boulagère.
    Quelle est la valeur ajoutée du trader ?

  10. En lisant la plupart de ces commentaires, on comprend pourquoi la finance est morte dans notre ‘beau’ pays.
    En fait cette jalousie est assez repugnante…Ne pouvez-vous pas vous mettre ceci dans la tete une fois pour toute : ce n’est pas parce qu’on baissera le salaire des traders, meme de 80%, que vous serez plus riche d’un centime! Ca ira dans la poche des actionnaires (probablement places sur un compte en sommeil offshore), ou pire dans celle de l’Etat, histoire de payer la tele du voisin via l’allocation rentree scolaire, ou autres joyeusetes…
    Alors laissez un peu fonctionner le marche libre pour une fois et occupez vous de votre cas au lieu d’etre obsede par celui des autres!

  11. RonSowell : vous dites “ce n’est pas parce qu’on baissera le salaire des traders, meme de 80%, que vous serez plus riche d’un centime”.

    Désolé, mais SI!

    Le bon million de chômeurs supplémentaires serait aujourd’hui bien plus riche (déjà d’un emploi) si nous n’en étions pas venus à vendre du poison à nos clients, juste pour continuer la croissance de nos fixes et de nos bonus. Parce que oui, nous leur avons vendu du poison. Et oui, si nous n’avions pas coûté si cher, nous n’aurions pas eu besoin de recourir à des produits vérolés.

    Ne confondez pas “marché libre” avec cet espèce de mafia légale née de 20 ans de lobbyisme qui ont permis à NY et Londres de lier les mains et les pieds de nos régulateurs.
    – Le marché libre, c’est 22 joueurs, un ballon et un un arbitre.
    – Les marchés financiers, c’est une fosse aux lions avec un singe comme arbitre.

    La finance doit revenir à des niveaux de rémunération “normaux”. En 1978, la moyenne des 10 salaires+bonus de la société générale, en euros constants de 2005, c’était 300 000 euros par an.

    Ca nous mettra le Trader à 35 000 euros par an bonus compris. Ce qui les placera encore parmi les 10% les plus riches du pays. L’honneur sera sauf.

  12. Si Peugeot veut se financer (admettons pour 500 millions d’euros), le directeur financier fait appel à un trader qui porte le risque financier de l’emprunt dans un premier temps et s’efforce de trouver des clients qui acceptent d’acheter les titres de dette signés Peugeot. C’est la réalité.
    Grâce à ces fonds frais Peugeot pourra construire des usines où travailleront de nouveaux salariés et cela fera baisser le chômage.
    Si pas d’emprunt, pas de nouvelles usines, pas d’embauches. C’est la fonction de base d’un trader. Le trader a CREE un SERVICE.

    Ainsi l’activité du trader est nécessaire à la baisse du chômage. Si personne ne faisait son travail notre économie ressemblerait à celle de Cuba, du Vénézuela ou encore de la Corée du Nord.

    Il est vrai cependant qu’un petit nombre de traders inconscients ou incompétents ont créé ou vendu ou achetés des produits complexes pour lesquels le risque n’était pas maîtisé et ont participé à la création de cette crise financière.
    Bien que je pense que la cause soit la trop grande libéralisation des marchés financiers qui en soit la cause et non pas les traders qui ne sont que des exécutants dans un système un trop permissif.

  13. Romain, à vous lire, je me rends compte que vous ne savez pas ce qu’un trader fait dans sa journée ! Renseignez-vous un peu !

    C’est la banque en tant que personne morale qui finance l’entreprise et prend le risque de défaut de paiement.
    Il y a beaucoup de gens qui travaillent et qui rendent ce financement possible :
    – senior bankers
    – sales
    – coverage
    – traders
    – midlle-office
    – back-office
    – management
    – services support

    Chacun des acteurs du Front-office prélève une marge (comme la taxe de passage sur un pont) qui va sur son “P&L”.

    C’est la banque qui a pour rôle de financer l’économie.
    Le trader n’est qu’un pion dans le processus de financement ou d’investissement de l’entreprise. Il passe des ordres sur le marchés sur son PC de bureau en se couvrant.
    Un trader en soi ne sait rien faire d’autre.

    Si vous boursicotez, vous aussi, vous êtes trader. C’est pas compliqué !
    Après, si vous êtes trader pour une grande banque qui a une marque reconnue internationalement et qui a des gros moyens, le business a bien plus de chance de venir à vous et vous avez une meilleure capacité d’exécution.
    C’est grâce à la banque, pas au trader !

  14. Romain, vous oubliez les équipes du M&A, de la titrisation, de la syndication, etc.
    Le trader n’est pas un dieu… sauf pour le CEO de Goldman Sachs

  15. Je renonce à argumenter j’ai affaire à plus fort que moi.
    Je me rends compte de vos excellentes connaissances des marchés financiers et je vous encourage vivement à vous présenter à l’acceuil de la tour de la SocGen à la Défense afin d’exiger une rencontre immédiate avec le responsable de la salle, vous serez embauchés sans problème.
    Je comprends un petit peu le métier de la finance j’ai travaillé cinq années en support de traders et je travaille aujourd’hui avec d’anciens traders dans mon équipe ce qui me permet d’affirmer avec assurance que vous avez largement le niveau pour jouer le rôle de “pion”, “cliquer sur des boutons” et “prélever des taxes sur le passage d’un pont”, tout cela en gagnant un bon salaire. Vous aurez une vie dorée, tout est si facile dans le monde du travail.

    Je vous souhaite bon courage et n’oubliez pas de me faire part de vos réussites respectives qui je n’en doute pas seront le reflet de vos compétences hors du commun.
    Au revoir

  16. A Arlette B.
    Ne faites pas l’innocent(e). Personne ne nie la technicité du métier de Trader.
    – Un pilote de ligne avec 5 ans d’études et 10 ans d’expérience gagne (en Europe, pas aux US…) 76 000 brut, tout compris. C’est technique ou non, ce métier de paresseux ou l’on reste assis devant une fenêtre les trois quarts du temps ? Je suis certain qu’ils seraient nuls si on les mettait devant 4 écrans plats.
    – Chirurgien : 10 ans d’études, 10 ans d’expériences : aussi à peu près 80 000 brut (mais ca varie beaucoup). Vraiment de l’argent facilement gagné, aussi.
    La question n’est pas de savoir si un métier à grande technicité justifie ou non un haut salaire. La question est : mérite-t-elle une rémunération jusqu’à 20 fois supérieure aux métiers de technicité et d’implication comparable.

  17. Chirurgien et pilote c’est pas 80 000E mais 160 000E à 10 ans d’expérience, Trader … bah c’est pareil.

    Comme partout c’est assez disparate, il y a des traders qui gagnent moins (gros scoop:il y a d’autres banques que BNP et SG) d’autres qui gagnent le double, et bien sûr une poignée qui gagne des million, représentative des traders à en croire les médias.

  18. >Fan de Kerviel
    les etudes pour etre chirurgien en france necessite au strict minimum 11 ans et dans l immense majorité des cas beaucoup plus

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici