☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Ces pitoyables zombis qui ne comprennent pas le message

À la City, ne pas décrocher de bonus du tout signifie une chose et une chose seulement : vous n’existez plus, vous avez cessé d’être, vous êtes un ex-banquier.

Un zéro pointé, c’est la manière la moins subtile que votre employeur ait trouvé pour vous dire que vous êtes de trop, et qu’il espère que vous serez suffisamment de bonne grâce pour vous disparaître, loin, sans laisser de trace.

Ils s’imaginent qu’à l’instar des autres banquiers vous exercez ce métier abrutissant dans l’unique but de récolter un bonus généreux et que le retrait de ce dit bonus vous retirera tout argument tangible pour continuer à supporter les corvées que vous impose invariablement votre job.

Un bonus nul est une forme opportuniste de licenciement. C’est également l’option la plus appréciée des banques car tout bêtement beaucoup moins chère que de vous virer.
Le problème est que certains abrutis ne captent pas le message.

Ces losers traînent au bureau comme des lépreux alors même qu’ils ont reçu l’équivalent d’une lettre de remerciement à la Cher Jean . Ils rodent en traînant des pieds comme des mort-vivants, sans visiblement remarquer les commentaires sarcastiques chuchotés derrière leurs dos et le silence de mort qui s’installe quand ils entrent dans les bars bruyants où leurs collègues prennent un verre.

Il y a comme une atmosphère morbide qui les entoure. Aussi personne ne veut s’approcher d’eux de peur d’attraper leur horrible maladie et de se voir attribuer zéro bonus l’année prochaine.

Non, désolé mais la seule chose à faire quand votre banque vous dit de vous en aller, c’est bien de partir.

Si la banque s’en sort en ne vous attribuant aucun bonus une année, et que vous restez, elle sait qu’elle peut se permettre de refaire la même chose l’année suivante. Cherchez et trouvez une entreprise qui n’a pas eu écho de votre humiliation rituelle, prenez votre courage à deux mains, et arrivez à l’entretien chauffé comme un pit bull sous crystal meth. Prétendez que vous souhaitez changer de job parce que votre employeur étouffe la créativité ou je ne sais quelle autre connerie du genre et priez pour qu’ils n’aient pas appris la vérité.

L’apparence est tout dans la City… donc si vous vous affichez comme un winner, vous pourriez bien commencer à le devenir.


Geraint Anderson est l’auteur de Cityboy : Mémoires explosives d’un trader. Vous pouvez visiter son site Internet ici.

commentaires (18)

Comments
  1. who the hell are you to talk this way? you are a joke.

  2. Geraint Anderson le Michael vendetta de la city!

  3. navrant, mais le looser n’est pas celui qui se bat et reste, mais plutot celui qui part ou qui conseille de partir .

  4. Article puant d’un mec qui doit l’être tout autant!

  5. that’s quite rude… so british…
    Love it!

  6. Les zombis se sont plutôt les armées de traders qui passent leur temps à créer de la fausse monnaie électronique en s’imaginant être quelqu’un parce que les banques sont les seules à pouvoir pratiquer légalement le faux monnayage.
    Qu’est-ce que la banque de marché, si ce n’est un délit d’initiés permanent entre les membres AAA des cartels bancaires qui s’échangent entre eux des produits financiers à une valeur convenue? Les zombis peuvent dormir tranquilles: leur fraude est couverte par leur direction générale avec la bénédiction du régulateur toujours prompt à ouvrir une bad bank quand il s’agit de sauver le bilan d’une good bank. Pas étonnant qu’avec de telles crapules sorties de nos meilleures écoles, les petits malfrats de banlieues se sentent des anges de vertu. Un trillion, ça fait combien de kg de coke au juste?

  7. C’est l’article le plus stupide que j’aies jamais lu. Quand on n’est pas content du travail de quelqu’un on lui explique pourquoi. Le bonus est une rémunération qui récompense le travail de la période passée, ce n’est pas un jugement sur la personne. Ce genre d’idiots en arrivant à des postes de management contribuent à faire des salles de marchés les endroits pourris et puants qu’elles sont parfois. Le so british est so mesquin est aussi la raison pour laquelle les banques sont so déficitaires et les pays qui les aident so dans la m..!

  8. Ce Monsieur est un ancien Stock Broker ;-) . Sa mediocrite l’a force à essayer d ecrire des livres pour continuer a manger.

  9. Mille fois raison Cityboy.
    J’en ai connu des larves qui s’accrochent a leur branche dans ce style, et ils auraient mieux fait de deguerpir avant de plomber tout le monde par leur nullite.

  10. Dans les marches, on est toujours le nul de quelqu’un …..
    Cherchez l’erreur !
    Francia

  11. Exclure ça fait chic et on paraît intelligent
    Ces temps sont dépassés.
    Laura

  12. encore un c. qui n’a rien a faire en finance. pour info certains banques n’ont accorde de bonus a personne dans certains departements (il y a pas que les traders non plus)

  13. Il y a zeros pointes et zeros pointes. Un zero sans discussion positive du boss pour rester motive est effectivement un appel a degager clair.

  14. Rester dans une boite qui ne veut plus de vous, ça plombe la performance d’une boite et ça emmerde tout le monde. Il faut trouver du boulot ailleurs ou négocier son départ. J’ai du mal à adhérer au concept que si tu restes dans une boite après un 0 pointé, tu es un winner… Il faut m’expliquer…

  15. Des commentaires bien agressifs qui n’élèvent pas le débat et ne font que renforcer le postulat de départ. A quand la prochaine crise!

  16. begging liberals for soup kitchen of protectionism and subsidies is always stupendous. idiots inside and stick to it. la joke. il faut finir par comprendre que les banques sont des maisons closes et que coté bonus, il suffit de montrer des fesses bien propres (‘scusez l’image;)
    point barre.

  17. Pas grand chose a dire si ce n’est que l’auteur est un pauv’ XXX

  18. Bien vu, comme d’habitude, Mr. Anderson. Même si c’est un peu moins vrai aujourd’hui.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici