☰ Menu eFinancialCareers

Facebook : gardez le silence ou votre employeur se retournera contre vous !

Après une serveuse de pizzeria aux Etats-Unis, c’est au tour de trois employés français du cabinet Alten de payer l’addition pour avoir commis le crime de critiquer leur employeur sur Facebook.

L’affaire, révélée jeudi par France Info, remonte à décembre 2008.

L’un des salariés, s’estimant mal considéré par sa direction, avait ironisé sur sa situation en indiquant, sur sa page personnelle, faire partie d’un “club des néfastes”. Les deux autres salariées impliquées dans le litige s’en étaient amusés en écrivant: “bienvenue au club”.

Un “ami” des employés sur Facebook, ayant accès à leur conversation, avait fait une copie des propos tenus et les avait transmis à la direction de l’entreprise. Quelques semaines plus tard, ils avaient été licenciés pour “incitation à la rébellion” et “dénigrement de l’entreprise”.

Comme la fameuse (et défunte) liste rouge publiée par le ministère du Travail en février l’avait déjà suggéré, les SSII ne sont montrent pas toujours d’excellents élèves en matière de gestion des ressources humaines.

Mais la question aujourd’hui est ailleurs : peut-on encore faire confiance à Facebook ? La fronde anti-Facebook s’organise. Deux Canadiens ont décidé de passer à l’action en organisant le 31 mai prochain le “Quit Facebook Day” !

Si vous n’êtes pas prêt à sauter le pas mais que l’envie de critiquer votre employeur (objectivement, bien sûr) vous démange, peut-être serait-il plus constructif d’adresser vos griefs sur des sites spécialisés pour ça tels notetonentreprise.com ou jobfact.com !

commentaires (4)

Comments
  1. L’avant-dernier paragraphe (peut-on encore faire confiance à Facebook ?) est hors sujet : on y confond encore une fois l’outil et l’utilisation qui en est faite.

    Pour le reste :
    >Un “ami” des employés sur Facebook, ayant accès à leur conversation, avait fait une copie des propos tenus et les avait transmis à la direction de l’entreprise

    Avec des “amis” comme ça, on n’a pas besoin d’ennemis !

    D’autres sites existent effectivement pour dire du mal (ou du bien !) de son entreprise. Surtout, d’autres sites existent pour être “en réseau” avec ses contacts professionnels (LinkedIn, Viadeo, etc.). L’important étant de ne pas tout mélanger : j’ai de nombreux contacts sur Facebook et sur LinkedIn mais très peu en commun (i.e. sur les 2 sites à la fois).
    Et parmi ceux là, aucun n’aurait l’indélicatesse de faire une copie et transmettre des informations sensibles !

  2. c’est vrai que ce n’est pas trop la vacation de facebook, il y a de très bons sites destinés à ça…
    le procès qui est fait à facebook n’est pas justifié à mon avis!!!

  3. les employeurs se prennent pour des dictatures et beaucoup d’entreprises fonctionnent comme au moyen-age.
    en fait la critique serait utile si elle etait geree

  4. Facebook où comment ne plus avoir d’emprise sur sa vie privée…

    On a beaucoup entendu dire que certains recruteurs allaient voir sur Facebook pour “appuyer” leurs décisions de recrutement. Ma reflexion est la suivante:
    1) Est-ce professionnel de s’adonner à des méthodes dont la plus-value est plus que douteuse quant au processus de recrutement?
    2) Un tel comportement ne remet-elle pas en en cause la compétence de ces recruteurs?
    3) Ne devraient-on pas exiger de ces personnes des qualités humaines (bien que le but n’est pas de faire de l’humanisme), des compétences psychologiques et une certaine stabilité mentale (ego surdimentionné par exemple)

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici