☰ Menu eFinancialCareers

Six traits de caractère pour survivre dans le monde impitoyable de la finance

winners

Travailler dans la finance n’a souvent rien d’une sinécure. Entre les clients sadiques, les déplacements incessants, la fin des amitiés hors du monde de la finance, les nuits qui commencent au petit matin, les siestes éclair dans les toilettes, il faut de toute évidence une bonne dose de détermination pour s’accrocher.  Revers – positif – de la médaille : si vous tenez le choc, vous gagnerez de toute façon plus que dans tout autre métier accessible aux surdiplômés dénués d’aspirations entrepreneuriales. Mais comment tenir, en particulier lorsque bon nombre de vos confrères jettent l’éponge les uns après les autres ?

Une récente étude réalisée par les universités britanniques du Middlesex et de Loughborough suggère qu’il existe six niveaux de résilience chez les meilleurs éléments, autrement dit les plus performants. Si vous remplissez tous ces critères, vous aurez de bonnes chances de faire partie des survivants.

Les points ci-dessous ne sont pas des traits de personnalités caractéristiques propres aux financiers, ils reprennent des traits communs à 13 individus particulièrement doués, actifs dans 11 métiers différents au Royaume-Uni. Chacun d’entre eux a été soumis à divers facteurs de stress tels qu’une charge de travail élevée, des clients exigeants, une culture corporate très politicienne, la jalousie des collègues, des pressions diverses au sein de l’entreprise (intimidation, harcèlement), des difficultés financières personnelles, un divorce ou le décès d’un proche. En dépit de cette adversité, les individus étudiés ont su maintenir leur carrière au top, sans incidence sur leur niveau de performance.

Voici comment ils y sont parvenus :

1.       Un sens aigu de la maîtrise (de soi et des éléments)

Tous ont reconnu avoir délibérément choisi un métier très exigeant et ne pas y être entré par hasard.  En ce sens, c’était une démarche positive. Ils se sont également montrés capables de gérer les priorités dans des situations complexes, et de réagir positivement dans des « circonstances aléatoires ».

 

2.       Une capacité et une volonté d’adaptation irréprochables

Les individus concernés ont su résoudre les problèmes de manière créative, apprendre rapidement de nouvelles méthodes de travail, accepter le changement et plus encore y répondre favorablement, tenir compte des impératifs politiques au sein de leur environnement professionnel, et faire preuve d’intelligence émotionnelle et d’empathie envers leurs collègues.

 

3.       Un savant dosage entre vie professionnelle et vie privée

Sur le long terme, ces éléments les plus doués ont toujours su se préserver de l’immersion totale dans leur job au détriment de tout le reste. Ils ont conservé une identité propre, indépendante de leur carrière. D’où l’importance pour eux, au moins de garder une activité physique ou encore de lire la presse (hors contexte professionnel).

 

4.       Le sentiment d’avoir le soutien indéfectible de leur entourage

Ces « performeurs » de premier plan n’ont jamais eu l’impression d’être livrés à eux-mêmes. Ils se sentaient soutenus, à la fois par leurs collègues, leurs mentors, leurs familles et leurs amis et, pour les hommes en particulier, par leurs épouses et leurs assistantes.

 

5.       Des personnalités positives et proactives

Les individus étudiés ne se sont pas contenté d’attendre en pleurnichant sur leur sort. Ils ont au contraire dévoilé des traits de personnalité très positifs et recherchés, comme l’ouverture à de nouvelles expériences, une conscience professionnelle, l’optimisme ou l’honnêteté. Ils sont par ailleurs apparus motivés pour continuer à progresser et ont fait preuve d’initiative tout en recherchant de nouveaux défis au cours de leur carrière.

 

6.       Un goût prononcé pour les défis

Les situations difficiles apparaissaient plus comme une source de motivation que comme un obstacle à contourner. Bon nombre d’entre eux recherchaient le défi, et reconnaissaient leurs erreurs, le cas échéant, en toute honnêteté.

 

*Ordinary Magic, Extraordinary Performance: Psychological Resilience and Thriving in High Achievers

LIRE AUSSI :

La personnalité idéale pour travailler dans le secteur bancaire

Les graduate programmes des banques d’investissement attirent… les égocentriques !

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici