☰ Menu eFinancialCareers

Trader dans un hedge fund : gare à la monotonie…

Bored

Félicitations, vous venez de décrocher un poste dans un hedge fund à Londres, vous voilà trader dans la City ! Cool…Ou pas ?

Selon diverses sources – anonymes ou non, les postes de traders exécutants dans les hedge funds sont loin d’être les jobs les plus excitants de la finance.

D’après Chris Apostolou, fondateur du cabinet de recrutement Arbitrage Search and Selection,  « il peut arriver, dans certaines structures, que les traders ne soient en fin de compte que des administratifs de haut vol. Il n’y a pas de réelle prise de décision – le job consiste essentiellement à entrer des chiffres dans un ordinateur. Un algorithme vous dit d’acheter pour 50 millions de bons du trésor à dix ans, et vous le faites. Vous n’êtes en fait qu’un simple gestionnaire, surpayé et surqualifié ».

200k euros, « pas mal pour un poste ‘d’admin’ »

« Les traders exécutants ne font, comme leur description de poste l’indique, « qu’exécuter » des ordres. Au pire, ils n’ont pas leur mot à dire dans le processus décisionnel et pas la moindre occasion d’observer le marché – ils sont cantonnés à acheter et vendre sur commande, poursuit Barry Seath, de Mirage Recruitment. Les traders débutants se satisfont généralement de ce type de fonctions. Mais en évoluant, ils cherchent souvent à aller au-delà  – « car le danger est bien réel de stagner dans l’exécution. »

Mais ce job présente aussi un aspect positif. Même s’ils sont passablement rasoirs, les postes limités à la stricte exécution peuvent être très bien payés.  Chris Apostolou indique que le salaire d’un professionnel exécutant senior peut atteindre £90k, soit environ 110k euros, auquel vient s’ajouter un bonus d’un montant peu ou prou équivalent,  « plutôt pas mal payé pour un poste administratif », ajoute-t-il.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, force est de constater que tous les jobs d’exécutants ne sont pas forcément sans saveur. Certains laissent une porte ouverte à l’expertise et aux opinions personnelles. Et Chris Apostolou de poursuivre : « le rôle de trader exécutant peut être radicalement différent d’un hedge fund à l’autre. Chez ceux qui tournent uniquement à l’analyse quantitative, il consistera la plupart du temps à saisir des chiffres dictés par un algorithme ; mais dans les fonds qui interviennent sur des marchés plus volatiles, il sera beaucoup plus complexe, impliquant market timing et chasse aux vendeurs et aux acheteurs. »

Repérer les postes intéressants

Nous avons contacté un trader exécutant qui nous a confié adorer son job : «  ça peut effectivement  être très ennuyeux s’il n’y a aucune prise de risque, et si vous n’êtes qu’un bon petit soldat prêt à entrer un ordre. Mais ici, c’est différent : soit les exécutants ont accès aux clients, soit ils alimentent la boîte à idées pour le desk. »

Alors comment identifier et éliminer dès l’entretien d’embauche les jobs de traders les plus inintéressants ? Notre contact conseille de se renseigner : quel est le degré d’autonomie du poste ? La marge de manœuvre pour s’exprimer ? Jusqu’à quel point les gestionnaires de portefeuille et les analystes peuvent-ils s’intéresser à vos opinions sur les marchés ? « Vous pouvez développer une expertise autour du market timing ou des nuances de certains algorithmes » ajoute-t-il. « A vous de vous démarquer. »

Pour Chris Apostolou, d’aucuns passent par la case trader exécutant pour pouvoir accéder ensuite à des postes de gestionnaires de portefeuille. « Pour un professionnel du middle office, devenir trader exécutant est aujourd’hui l’un des seuls moyens de progresser. Mais ceux qui annoncent sans ambages viser la gestion de portefeuille sont souvent rejetés, prévient-il. Les hedge funds veulent recruter des collaborateurs prêts à rester exécutants pendant quelques années. »

 

LIRE AUSSI :

Plongée sans fard dans le quotidien d’un trader

Apparemment, BNP Paribas n’a pas (encore) renoncé au trading pour compte propre

commentaires (1)

Comments
  1. « ça peut effectivement être très ennuyeux s’il n’y a aucune prise de risque, et si vous n’êtes qu’un bon petit soldat prêt à entrer un ordre. Mais ici, c’est différent : soit les exécutants ont accès aux clients, soit ils alimentent la boîte à idées pour le desk. »

    En même temps, je mets au défi Efinancialcarreers de trouver un mec qui dise spontanément : “Oui je suis un simple exécutant et un bon petit soldat.” C’est toujours “les autres”…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici