☰ Menu eFinancialCareers

Voilà à quoi ressemblera le CV de demain

Comment "se vendre" en 140 signes (ou presque)

Comment "se vendre" en 140 signes (ou presque)

Pour rechercher un emploi, David Audran, jeune analyste credit de 25 ans, ne s’est pas contenté de peaufiner son profil sur les réseaux professionnels LinkedIn et Viadeo. Il est aussi présent sur Facebook, actif sur Twitter et anime, à ses heures perdues ‘CultureBanque’, un blog communautaire destiné aux étudiants et aux professionnels de la finance. Pourtant, cela ne suffisait toujours pas, selon le jeune financier, qui achève fin novembre une mission d’intérim de 14 mois au sein du département Credit Management de Natixis Factor, filiale de BPCE en charge de l’affacturage des clients du groupe bancaire.

« Le marché de l’emploi en finance à Paris est très tendu, les CDI sont rares. Aussi il me fallait trouver une démarche innovante pour me faire remarquer des RH et des directions financières », confie ce jeune professionnel en recherche active depuis un mois. D’où l’idée de ce CV un peu orignal diffusé il y a une vingtaine de jours sur Twitter, et rédigé à la manière des posts du site de micro-blogging, sur lequel David Audran compte une solide communauté de plus de 1.100 followers.

CV-twitter-David-Audran 

C’est forcément succinct, mais au final tout y est. L’ajout d’une photo de son mini-CV, usant à bon escient de hashtags et autres arobases, lui a permis de contourner la contrainte des 140 signes imposée par Twitter. « Mon premier objectif était de gagner en visibilité, de susciter l’intérêt, et d’informer mon réseau que j’étais en recherche d’emploi alors que beaucoup pensaient que j’étais en CDI », raconte-t-il. Encore peu spécialisé, David Audran, passionné de finance et de digital, veut ratisser large : il cherche un poste d’analyste financier en banque, en assurance ou bien au sein d’une direction financière d’un grand groupe, et ne néglige pas non plus les éventuelles opportunités qui pourraient se présenter dans les domaines annexes de la communication financière et du marketing digital, toujours au sein de l’industrie financière.

Encore peu spécialisé, David Audran, passionné de finance et de digital, veut ratisser large : il cherche un poste d’analyste financier en banque, en assurance ou bien au sein d’une direction financière d’un grand groupe, et ne néglige pas non plus les éventuelles opportunités qui pourraient se présenter dans les domaines annexes de la communication financière et du marketing digital, toujours au sein de l’industrie financière.

‘CV Twitter’, le CV du futur ?

L’idée d’un “CV Twitter” apparaît pertinente lorsque l’on sait que les recruteurs ne consacrent pas plusieurs minutes mais seulement quelques dizaines de secondes à la lecture d’un CV. Ces derniers se montrent en tout cas enthousiastes. Fréderic Hatsadourian, senior manager de la Division Banque & Assurance de Robert Walters à Paris est convaincu que « cette démarche précurseur est appelée à se développer avec l’essor des réseaux sur Internet. C’est particulièrement vrai pour la frange la plus jeune des candidats en finance, à la fois par jeu, par goût et aussi par nécessité. »

Pour ce consultant, rien ne remplace l’intermédiation des cabinets de recrutement passé un certain niveau d’expérience, néanmoins toutes les opportunités sont bonnes à prendre pour se rendre visible. « L’autre jour un jeune diplômé Bac+4 en Marketing a fait un speech dans le métro, avant de distribuer son CV… Et certaines personnes l’ont pris ! », se souvient amusé Fréderic Hatsadourian.

Effet « boule de neige »    

Décrocher en entretien grâce à la singularité de votre candidature (et non, en premier lieu, pour vos compétences) comporte néanmoins le risque d’être reçu par un recruteur simplement curieux, qui n’a pas véritablement de poste à proposer. Voilà qui pourrait donc se révéler contre-productif et vous faire perdre votre temps…

Muriel Nicou, responsable recrutement externe des cadres pour Axa France, considère qu’en l’espèce le risque mérite d’être pris. Cette recruteuse avait repéré le tweet de David Audran, qu’elle suit sur le site de micro-blogging.

David-Audran-profil-Twitter 

« Sa démarche est originale, offensive sans être oppressante ni en décalage par rapport à ses potentiels ‘interlocuteurs métiers’ », apprécie cette responsable du recrutement, qui en en discutant avec son équipe réalise que David Audran a été récemment reçu en entretien par ses services pour un poste de Veille & d’analyse réglementaire. Son CV leur avait été transmis par un collaborateur suite à leurs échanges… sur Twitter.

Une petite touche « digitale » au profil qui séduit

Le CV Twitter offre l’opportunité de toucher – rapidement – un réseau de contacts plus large que Viadeo ou LinkedIn car potentiellement démultiplié par les retweets. Ainsi le message original du jeune analyste a été retweeté une cinquantaine de fois depuis le 8 novembre, notamment par des RH, des financiers et des bloggeurs comme Alban Jarry (1.664 followers), auteur d’une récente étude sur « Les professionnels de la finance et les réseaux sociaux ». Plusieurs de ses contacts professionnels sur Twitter ont également transmis son “vrai CV” à leur RH ou à des connaissances du secteur.

En parallèle, ce CV original sur sa forme comme sur son mode de diffusion (Tweets publics, tweets privés, support pour l’envoi d’emails et de posts sur d’autres réseaux sociaux) permet de mettre en avant des qualités actuellement recherchées par les établissements financiers, au sein desquels la plupart des postes prennent une orientation digitale. « Nous avons besoin de ce type de profils, capables d’innover en utilisant notamment les médias sociaux, de faire de la veille et d’anticiper les changements afin de faire évoluer les métiers de l’intérieur et que nous ferons évoluer au sein de notre structure », argumente Muriel Nicou.

Le dossier de candidature de David Audran n’a pas (encore) abouti chez AXA, mais d’après l’assureur, plusieurs pistes seraient étudiées par ses services du recrutement.

Après il sera trop tard…

Depuis la première diffusion de son ‘CV Twitter’, David Audran a reçu en outre trois retours positifs dans le domaine bancaire : une proposition en  marketing web (CDD), un entretien prévu début décembre avec un cabinet d’études (potentiel CDI à la clé), et un entretien de « découverte » avec un RH. Aussi les premières pistes sont plutôt orientées marketing alors que « mon domaine de prédilection est la finance », insiste-t-il. Il y a pire comme raté.

Et puis, c’est maintenant qu’il faut se lancer, considèrent les recruteurs car cette pratique, comme le CV Video il y a un temps, va se banaliser et perdre à terme son pouvoir d’étonnement… « J’aime ce côté expérimental, endosser le rôle de pionnier, sortir des codes classiques du recrutement », assume le jeune analyste, candidat pour un poste peut-être plus pour très longtemps…

LIRE AUSSI :

Twitter : les banquiers français sont-ils technophobes ?

commentaires (6)

Comments
  1. Une autre façon de se faire remarquer auprès des recruteurs est http://www.monkey-tie.com : un site où on est recruté d’après sa personnalité auprès des entreprise. A essayer absolument !

  2. un jeune homme plein d’idées avec un bon cv en recherche d’emploi …messieurs les recruteurs ne ratez pas cette occasion !!!

  3. Je viens de postuler à une offre via http://www.buzzle.me. J’ai importé mon CV Linkedin et j’ai passé un “entretien vidéo différé” en répondant à des questions avec ma webcam. J’étais un peu surpris par le système de temps limité pour lire et répondre aux questions mais je pense que le concept est très prometteur.

  4. Pingback: Petit coup d’oeil – CV original | Petits Conseils du Recruteur

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici