☰ Menu eFinancialCareers

Le sort enviable des employés de la Banque de Luxembourg

Pour la seconde année consécutive, la Banque de Luxembourg a été élue meilleure gestionnaire de fonds toutes catégories confondues sur le marché belge par les quotidiens économiques L’Echo et De Tijd.

Particulièrement prestigieux, le Super Award est le prix décerné au gestionnaire dont le fonds a affiché les performances les plus régulières ces cinq dernières années. Un petit exploit en soit, alors que de nombreux établissements ont vu leurs performances s’effondrer pendant la crise.

La banque a ainsi pu maintenir ses effectifs à une période où la suppression de postes a prévalu chez bon nombre d’employeurs du secteur. Rappelons que plus de 770 emplois du secteur bancaire luxembourgeois sont officiellement passés à la trappe depuis le début de la crise.

Salle de fitness et restaurant d’entreprise

En cela seulement le sort des 775 employés de la Banque de Luxembourg est aujourd’hui enviable. Mais il y aurait plus. Ou sinon comment expliquer l’incroyable fidélité de ses troupes ? Les collaborateurs de la banque ont en effet 14 ans d’ancienneté en moyenne ! Et avec un âge moyen de 37 ans (plus bas que la moyenne du secteur sur le Grand-Duché qui dépasse désormais 40 ans), les employés y ont donc le plus souvent commencé leur carrière.

Et l’on comprend mieux pourquoi en constatant que cet établissement à taille humaine est au petit soin pour son personnel. Au-delà des programmes de gestion des compétences et d’un accompagnement individualisé des projets de formation, la banque se targue de proposer un cadre de travail favorisant l’épanouissement professionnel de ses employés : salle de fitness, aménagement novateur des espaces, équipements technologiques de pointe, restaurant d’entreprise… La vidéo des collaborateurs dissertant sur leur attachement à leur Maison se montre d’ailleurs plutôt convaincante.

Allier valeurs traditionnelles et innovation sociale

L’établissement a aussi le sens de l’initiative, notamment dans les domaines culturel et social, et se montre même là où l’on ne l’attend pas. La Banque de Luxembourg vient par exemple de créer une équipe de 14 conseillers (soit un peu plus de 10% de la force commerciale de la banque) spécialement dédiée aux problématiques de la clientèle féminine. Depuis un an, la banque a planché sur un programme baptisé Femmes & Patrimoine entrepris par un groupe de travail de dix personnes – exclusivement des femmes (paperjam), qui a donné lieu à un site Internet éponyme et des services spécifiquement dédiés aux clientes femmes. Une première dans le Grand-Duché.

Enfin, rares sont les banques à avoir leur économiste en chef blogger sur leur site et échanger avec les internautes comme le fait Guy Wagner.

C’est une belle banque solide, sérieuse et réputée, qui n’a pas fait de vague pendant la crise, conclut un cabinet de recrutement sous couvert d’anonymat. Du fait de son standing de banque privée haut-de-gamme, elle est aussi bien coté auprès des candidats . Mais y entrer constitue certainement une épreuve plus difficile que d’y rester.

En effet, après avoir recruté 83 personnes en 2008 (dont 34 créations de postes), la Banque de Luxembourg a gelé ses recrutements l’an passé. Pour 2010, comme la plupart des banques de la place, le gel des embauches est encore d’actualité chez Banque de Luxembourg , nous a confié un spécialiste du recrutement en finance. La banque n’a pas été en mesure, dans l’immédiat, de donner des informations à ce sujet.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici