☰ Menu eFinancialCareers

Emploi : La City n’a jamais été aussi optimiste en 17 ans !

City of London

La dernière étude trimestrielle de la Confédération de l’industrie britannique (CBI), équivalent de notre Medef, et réalisée par PwC Financial Services est porteuse de bonnes nouvelles pour les financiers à la recherche d’emploi.

12.000 emplois créés sur les 6 derniers mois de 2013

Cette fois, la reprise du marché de l’emploi – à la City – se concrétise bel et bien : 24% des firmes financières interrogées ont augmenté leur nombre d’employés au cours des trois derniers mois, soit une création estimée d’environ 10.000 postes. Une croissance que n’avait pas connue le secteur depuis septembre 2007 !

En outre, 14% des entreprises du secteur financier prévoient à nouveau d’augmenter leur “headcount” sur le dernier trimestre (environ 2.000 postes supplémentaires), selon l’étude. Ce qui porterait le nombre d’emplois dans l’industrie financière britannique à 1,14 million fin 2013.

LIRE AUSSI :

Tous à Londres ? Après les banquiers, les asset managers… le tour des directions financières !

Treize boulettes totalement stupides lues dans des CV en Anglais

Malgré des volumes d’affaires en repli sur le dernier trimestre pour un tiers de la centaine d’institutions financières sondées, l’optimisme des acteurs n’est paradoxalement pas entamé. Au contraire : 59% se disent plus optimistes sur la situation économique du secteur, tandis que 6% seulement se déclarent moins optimistes. Cet écart positif de 53% constitue là-aussi un record, qui n’avait pas été atteint depuis décembre 1996 !

CBI-sept14

Priorité à l’IT et à la régulation

Côté emploi, ce regain d’appétit devrait se traduire positivement surtout pour les professionnels de l’informatique. Plus de la moitié des acteurs interrogés (53%) prévoient de dépenser plus en la matière. Les experts de la régulation ne devraient pas être en reste : 58% des firmes constatent que leurs coûts ont progressé, du fait de devoir désormais rendre des comptes à deux régulateurs (la Prudential Regulatory Authority et la Financial Conduct Authority).

Quid du front-office ?

Quant à la reprise des embauches en front office, les avis sont partagés. Certains recruteurs britanniques comme Oliver Rolfe, managing partner chez Spartan Partnership, spécialisé sur le recrutement des métiers actions, sont convaincus que 2014 marquera une reprise progressive des embauches dans son secteur, mais aussi plus largement en banque d’affaires. Pour d’autres, la hausse des revenus attendus sur les marchés actions ne permettra pas de compenser la baisse des marges réalisées sur les métiers de taux, le poids croissant de la réglementation, sans mentionner les incertitudes liées aux problèmes de la dette aux Etats-Unis. Pour ceux-là, le statu-quo devrait se retrouver à nouveau au programme de 2014…

Suivre l’auteur sur Twitter @JuliaLemarchand

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici