☰ Menu eFinancialCareers

Comment survivre à l’entretien annuel en période de crise

C’est un passage obligé, délicat, souvent perçu comme une corvée et pourtant clé pour votre progression professionnelle. Vous pensez être rodé à l’exercice ? Ne vous emballez pas, le climat actuel ne va pas vous simplifier la tâche.

À l’heure où il devient difficile de solliciter des moyens supplémentaires (hommes, matériel…), les managers doivent trouver des solutions permettant d’entretenir la motivation des troupes, alors que les collaborateurs doivent se montrer plus flexibles et inventifs dans leurs requêtes.
Le cabinet de recrutement Robert Half vient de publier un mode d’emploi de l’entretien annuel. Ou comment tirer son épingle du jeu.

Côté managers

1. Procédez de façon constructive (y compris avant l’entretien)

– Idéalement, vous avez échangé tout au long de l’année, avec des points d’étape qui ont fait l’objet d’un email, par exemple.

– Demandez à votre collaborateur de s’auto-évaluer en listant ses points forts et ses zones d’amélioration, ses réalisations, ses attentes… Vous l’aidez ainsi à se préparer et à mieux gérer son stress.

– De votre côté, appuyez-vous sur une grille pour consigner vos échanges et les objectifs (réalistes) pour l’année à venir.

2. Restez ouvert

– Prévoyez au moins une heure.

– Choisissez un lieu calme (loin des ordinateurs et des téléphones portables).

– Même si des divergences apparaissent, maintenez l’écoute.

– Restez factuel(le) dans vos remarques, étayez vos requêtes en donnant des exemples concrets sur les améliorations à apporter.

– Soyez disposé(e) à revoir votre évaluation.

– L’encouragement doit rester le mot d’ordre pour aborder les objectifs de l’année avec un esprit positif.

– La conjoncture actuelle ne doit pas être une excuse pour refuser systématiquement toute demande, y compris une augmentation de salaire. Il faut profiter de cette période pour identifier les talents et donc se donner les moyens de les fidéliser.

3. Des engagements, ça se note et ça se respecte mais ça s’encourage aussi !

– Les objectifs les plus précis possible doivent être notés chaque année et surtout doivent recueillir l’adhésion du collaborateur.

– Rappelez à chaque collaborateur ses succès. Et n’oubliez pas de le/la féliciter. C’est un moyen essentiel pour qu’il (re)prenne conscience que son travail contribue directement à la réussite de l’équipe et, au-delà, de l’entreprise.

– Aidez-le à se projeter en lui demandant de se fixer 3 à 5 objectifs. Il/elle appréciera aussi que vous vous intéressiez à ses ambitions et à son projet professionnel.

Côté collaborateurs

1. Préparez-vous !

– Prendre le temps pour faire le tour de vos points forts et de vos zones d’amélioration, vos réalisations, les raisons pour lesquelles vous n’avez pas pu atteindre certains objectifs, vos attentes… Temps estimé ? 45 minutes / 1 heure.

– Analysez ces 3 points clés : le contenu de votre poste (niveau de vos responsabilités, ce qu’il vous apporte au quotidien…), ensuite votre objectif professionnel, et enfin le chemin à parcourir entre les deux.

– Réfléchissez bien aux demandes que vous souhaitez formuler. Il y a d’autres options que l’augmentation de salaire : des réductions de temps de travail (90 % ou 4/5) en conservant le même salaire ; des journées de télétravail qui permettent aussi de minimiser les frais de déplacement ; l’octroi de matériel type BlackBerry, ordinateurs portables… ; des programmes de formation… Attention l’entretien d’évaluation ne doit pas se limiter uniquement à une simple négociation.

2. Ayez la bonne attitude !

– La décontraction comme la rigidité sont à bannir.

– Soyez réellement présent(e) et proactif(ive). C’est un temps de parole qui vous est offert, sachez le mettre à votre profit de façon professionnelle.

– Soyez prêt(e) à dialoguer ! Quelques astuces : ne pas couper la parole (notez si besoin les propos qui vous viennent à l’esprit), faire des réponses argumentées et être, vous aussi, bien à l’écoute des attentes de votre supérieur.

3. Expliquez, argumentez, donnez des exemples

– Que ce soit pour vos succès ou vos échecs, commentez à l’aide d’exemples concrets vos réalisations.

– Demandez conseil à votre manager, impliquez-le dans votre travail. Souvenez-vous qu’il n’est pas là uniquement pour vous évaluer, son rôle est aussi de vous aider à avancer.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici