☰ Menu eFinancialCareers

Quelques conseils “cash” de financiers américains aux actuels stagiaires

intern diary 4

La saison des stages bat son plein. Et avec elle, une multitude d’étudiants et de jeunes diplômés, les yeux brillants, prêts à accumuler les heures pour pouvoir embrasser une carrière prestigieuse dans un établissement financier. D’autres, pendant ce temps, se grillent allègrement, compromettant leurs chances de trouver un job à la sortie, du moins dans la banque où ils effectuent leur stage.

Afin de réduire les rangs du second groupe autant que possible, nous avons consulté quatre cadres dirigeants de Wall Street – deux occupent des postes de vice-président au sein de grandes banques d’investissement, un autre compte parmi les dirigeants d’un hedge fund, et enfin le dernier intervient comme consultant dans le secteur bancaire. Tous ont accepté de dresser la liste des choses à faire et ne pas faire pendant un stage. Chacun d’entre eux gère des stagiaires, mais est également passé par la case stage au cours leur MBA. Ces deux femmes et deux hommes ont souhaité rester anonymes pour pouvoir s’exprimer en toute franchise. Découvrons donc leurs conseils…

Homme, vice-président au sein d’une banque d’investissement :

  • N’enlevez jamais votre cravate. Jamais !
  • Traitez super bien votre assistante – il se peut qu’elle soit aussi l’une des assistantes de votre boss….
  • Déplacez-vous toujours rapidement – vos collègues penseront que vous êtes très occupé.
  • Ne demandez jamais, au grand jamais, plus de travail.
  • Une proposition de job et on attendra que vous vous fendiez d’un petit speech. Soyez préparé. Surtout n’ayez pas l’air surpris.

Femme, directrice dans un hedge fund :

  • Ne venez jamais travailler en tongs, même pour aller de l’ascenseur à votre bureau. Moi aussi, j’ai mal aux pieds. Serrez les dents et souriez !
  • Bannissez les talons de plus de 10 cm. Laissez vos Louboutins à la maison. Seules les secrétaires viennent travailler avec des semelles rouges.
  • Pas de sac ostensiblement plus beau que celui de votre boss. Pas de logo non plus. Ne vous trompez pas de compétition.
  • Ne comptez pas ouvertement vos calories si vous avez une ligne de sylphide. Utilisez plutôt MyFitnessPal ou une autre application discrètement sur votre iPhone.
  • Pas d’écran de veille avec la photo de votre ‘sublime’ petit ami de xx ans.

Femme, vice-présidente au sein d’une banque d’investissement :

  • Posez des questions ! Ne restez pas assis à votre bureau pendant des heures à gamberger parce que vous ne comprenez pas. Si vous cherchez plus de 5 minutes à comprendre quelque chose qui ne devrait vous prendre que quelques instants, demandez à un autre stagiaire. Si lui non plus ne sait pas, tournez-vous vers un analyste. Tout le monde part du principe que vous êtes stupide et ne connaissez rien au job. Vous ne risquez donc pas de tomber plus bas en posant une question.
  • On vous demandera d’effectuer des tâches inutiles. Gardez une attitude positive. Les banquiers confirmés se plaignent en permanence de leur job. Ne leur donnez pas raison, mais n’affichez pas non plus un enthousiasme immodéré du style ‘J’adore ce boulot’. Vous n’allez pas chômer. Ne vous montrez pas aussi emballé, les autres pourraient penser que vous êtes sous quelque chose.
  • Pour revenir aux tâches inutiles, veillez à vous en acquitter correctement. Relisez toujours vos mails avant de les envoyer. Vérifiez votre travail deux ou trois fois. Il ne doit rester aucune faute dans vos messages. Le format est simple, faites-le correctement. Lorsqu’on vous demande d’imprimer des documents, vérifiez-les avant de les distribuer. Vous l’apprendrez durant la formation : vous ne devez jamais distribuer un document tout chaud sorti de l’imprimante.
  • Côté vestimentaire – personne n’attend de vous que vous adoptiez l’uniforme parfait du banquier, mais faites tout de même preuve de bon sens. Vous avez sans doute rencontré bon nombre de banquiers confirmés lors de votre processus de recrutement. Vous devez donc connaître leur façon de s’habiller. Pour les garçons, pas de costumes ou de cravate marron, de chemises vertes…  Préférez les chemises blanches, c’est sans risque. Votre tenue n’impactera pas nécessairement la probabilité que vous soyez recruté à l’issue de votre stage, mais il y a fort à parier qu’une tenue inadaptée fera de vous la risée de vos collègues.
  • Pour les filles, oubliez le look pétasse !. Evitez aussi de venir travailler en Louboutins. Les gens penseront que vous n’avez pas besoin de ce job et franchement, si vous arrivez en stage à 21 ans avec des chaussures à 600 €, ils auront sans doute raison.

Homme, consultant en banque d’investissement :

  • Si vous êtes nouveau, vous êtes censé maîtriser les choses au-delà de votre fonction. Faites de votre mieux pour afficher votre assurance dans des situations inédites afin de paraître crédible.
  • Jouez le jeu d’équipe. Affirmez-vous au quotidien, comme tout le monde. Ceux qui sortent du lot et décrochent des jobs en fin de stage sont généralement les meilleurs « team players ».
  • Déjeunez et prenez un café avec le plus de monde possible pour vous construire un réseau prêt à vous pousser au sein de l’entreprise. Profitez de vos discussions pour leur poser des questions sensées.

commentaires (3)

Comments
  1. De tous les commentaires, je trouve que les seuls qui soient pertinents sont les 3 derniers (“Homme, consultant en banque d’investissement”) et un ou deux autre de “Femme, vice-présidente au sein d’une banque d’investissement” . Les autres montrent un vrai manque de recul par rapport au métier et surtout un attachement beaucoup trop poussé au paraître, au “faux-semblant”, plutôt qu’à l’être.

    Certes, être présentable est essentiel mais les candidats à des postes en finance le savent déjà j’imagine…
    Maintenant il ne faut pas tomber dans les extrêmes non plus. Enlevez la cravate si elle est inutile, portez des louboutins si elles vous plaisent et même si elles coûtent plus de 600 euros (du moment qu’elles ne font pas chaussure de soirée….) et si le sac que vous avez reçu en cadeau par toute votre famille à vos 18 ans vous plaît et bien portez le, quand bien même serait-il plus beau que celui du patron.

    SI vous n’avez rien à faire, demandez si vous pouvez aider. Et pas besoin de se déplacer rapidement “pour faire genre”, si vous êtes occupé vous l’êtes, sinon vous cherchez à l’être c’est tout, mais il n’y a pas de honte à être en recherche d’occupation…. Et si votre famille vous manque mettez la en fond d’écran, ça égaiera votre journée en arrivant le matin.
    Traitez bien votre assistante mais comme n’importe quel collègue je dirais, pas simplement parce qu’elle est aussi l’assistante de votre boss… c’est une personne, elle mérite du respect, point final.

    En bref, ne jouez pas un rôle, restez vous même, mais la meilleure version qui soit. Ça fonctionnait peut être avant de passer pour quelqu’un d’autre mais aujourd’hui les gens sont plus malins, on devine facilement quand quelqu’un cherche se donner un genre et ça ne plaît plus.

  2. Je ne suis pas convaincue que ces arguments suffisent pour être embauché. Actuellement en stage de fin d’études dans une grande banque de paris, j’ai appris de la bouche de mon manager que je ne serai pas embauchée à l’issue de stage soit disant pour un problème de budget. Pourtant il compte embaucher l’apprentie qui n’a même pas appliquée la moitié des conseils mentionnés. (Elle porte des vêtements hyper cher, du style chanel, sacs à 1000 euros…). côté réseau, elle est assez réservée et reste plutôt communautaire (Asiatique) alors que moi qui suis extravertie et appliquée (voire trop soucieuse des détails) ne sera pas préférée.

    C’est bien beau ces conseils mais je pense qu’il vaut mieux rester tel qu’on est au naturel, et surtout se lier d’amitié avec les personnes qui peuvent nous trouver du boulot. Ça peut paraître intéressé mais il n’y a que comme ça que ça fonctionne.

  3. Actuellement étudiant en école de commerce, j’ai effectué des stages d’analyse financière dans de grandes banques françaises. Ne nous méprennons pas, ce qu’il faut conclure de ses conseils est qu’un stagiaire doit s’adapter à son environnement de travail.
    Par exemple, dans l’une des banques où j’ai travaillé l’équipe n’est pas intransigeant sur le port du costume-cravate tous les jours (vendredi: journée décontractée). Par contre, ce n’est pas le cas dans l’autre banque, où les chargés d’affaires m’avaient reprimandé à cause de l’oubli de ma cravate un vendredi après-midi, pourtant nous ne disposions d’aucun rendez-vous.
    En bref, tous ces conseils doivent être pris en compte, car on peut certes choisir son métier ou sa société, mais pas son boss ni ses collègues (qui restent des humains!)

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici