☰ Menu eFinancialCareers

VIRAGE à 180° : je suis devenu… nounou

Diversifier votre portefeuille est un bon conseil boursier, mais qui ne sert plus à grand-chose quand les marchés se comportent comme des pilotes kamikazes. Qu’en est-il de la diversification de votre emploi ? Après deux années passées sur le desk à essayer de réintégrer mon ancien job dans les dérivés OTC, sans aucun succès, j’ai décidé de remplacer les déjeuners d’affaires par des repas à emporter et les discussions stratégiques par des discussions enfantines.

Car je suis devenu un homme nounou . L’avantage, c’est que je n’ai plus besoin d’enfiler un costume pour aller travailler ni de me lever à 6 heures du matin pour aller au bureau, puisqu’en réalité, je n’ai plus de bureau. L’inconvénient ? Eh bien, il faut bavarder devant la grille de l’école, ramener sans dommage des enfants hyperactifs jusqu’à la maison et s’occuper ensuite de morveux de 9 ans qui préfèrent regarder les Simpsons à la télé que faire leurs devoirs.

Tout comme travailler dans une salle de marchés, être une nourrice nécessite du charisme, des qualités de négociation et une bonne dose d’humour. Sans oublier une connaissance approfondie des jeux de construction type Lego Bionicle et la capacité à cuisiner des macaronis au fromage au fond d’un chapeau. Pas exactement ce que je pensais faire après la fac mais cela vaut mieux que rester assis chez soi à regarder les mauvaises nouvelles sur Bloomberg.

Pour terminer, je me sens utile. Car réussir à décrocher un entretien avec un cabinet de recrutement en finance est devenu plus difficile que de se faire accepter au Garrick Club, le fameux cercle d’art dramatique de Londres. Beaucoup plus difficile, en réalité. Pour preuve, un cabinet m’a même adressé cette charmante réponse : Ne nous appelez pas. Nous vous appellerons , après avoir tenté de les impressionner avec mes connaissances sur la théorie de Black & Scholes.

J’ai maintenant laissé tomber tout ça pour une autre théorie, celle de la Black Currant Jam Theory , qui consiste à laver le visage barbouillé de confiture de votre petit protégé avant que sa mère ne revienne. Car gérer les mères est un vrai challenge en soi. Comme votre supérieur dans la banque qui braillait des ordres à travers la salle de marchés, les mères décident de qui elles embauchent ou licencient. Gagnez leur confiance et vous aurez ainsi fait la moitié du chemin.

Franchement, la diversification par l’emploi a plus de sens aujourd’hui qu’elle n’en a jamais eu. Ne critiquez pas avant d’avoir vous-même essayé… c’était ce que ma baby-sitter avait l’habitude de répéter tout le temps. Et en plein hiver, quelle autre activité vous permettrait de faire de la construction d’un bonhomme de neige un élément capital de votre travail ?

commentaires (18)

Comments
  1. Et bien voilà du rafraichissant ! La crise aura au moins l’avantage de révéler des situations cocasses !

  2. J’espère qu’il n’est pas revenu en France pour faire la nounou pendant un moment, le temps de pouvoir bénéficier des ASSEDIC auxquelles il n’a pas cotisé mais qui lui permettra de toucher le maximum des allocations une fois qu’il aura assez de jouer à l’homme nounou!

  3. Chapeau! après tout gérer des enfants est peut être plus difficile que des positions, et puis un peu d’humanité ne fait pas tant de mal!

  4. C’est bidon. Il s’agit en effet de toucher les assedic …

  5. La finance était déjà mais devient pénible par certains aspects….

  6. Je trouve les réflexions de certains personnages bien déplacées. Si cette personne est rentrée de son exil pour faire Nounou, grand bien lui fasse puisqu’il ne passe pas par la case Asedic, car non cotisant en France… il crée son activité dans son pays d’origine qui connait un essor de croissance dans le secteur des 0 /3 ans !
    Plus de B&S ni de mauvais entretiens aupres de recruteurs qui ne tarderons pas à pointer aussi vers d’autres cabinets qui demanderons de ne pas les appeler . Je trouve ce virage courageux pour 2 raisons – il y peu d’ hommes nounou – les meres ne doivent pas tarir d’éloges pour vous ! et quitter un job qulequ’il soit pour faire autre chose prouve des capacités d’adaptations que peut d’hommes doivent avoir. Dans quelsque temps nous trouverons d’anciens traders garagistes, restaurateurs… il faut je pense un fort degré d’analyse et de connaissance de soit pour renoncer là ou tout le monde s’obstine. Ceci devrait pourvoir se revendre dans quelques années… pour faire autre chose ! directeur de creche ou chef Trader !
    Courage, notre société riche et prospere n’est plus que riche ! les opportunités restantes seront pour les premiers.

  7. Comme vous, je me suis reconvertie à marche forcée. Mes étudiants sont un peu plus matures que vos jeunes clients mais à peine. Lorsqu’un étudiant a levé le doigt en cours de séance pour me demander la permission de se rendre aux toilettes, j’ai cru avoir touché le fonds mais je me trompais lourdement ! Seul l’humour peut nous sauver et le vôtre me fait du bien !

  8. Bon courage Monsieur, heureusement il y a encore des hommes intelligents sans complexe…car il n’y a pas de sot métier ……..

  9. Je suis impressionée et très admirative.
    J’envie les parents qui vous ont confié leurs bambins !

  10. Intéressant comme article. Evidemment que cette personne travaille pour toucher les assedic, comme tous les français expat qui reviennent, mais c’est original comme boulot et ça a l’air de lui plaire. Qui sait peut-être pourrait-il y monter un business.
    Et bien sur ca montre une certaine capacité d’adaptation

  11. eh oui ! replacer l’homme au centre de la vie… l’essentiel quoi… apprendre à la jeune génération l’autonomie.. beau défi..
    bravo

  12. C’est en ecoutant et en lisant des gens comme toi qui nous donne le courage de passer a autres choses, dans cette periode de crise.
    merci pour ce temoignage. Toutes mes felicitations.

  13. c’est surtout par ce que vous revenez de londres et que pour toucher le chommage avec un montant conséquent calculé sur vos revenu sur une pèriode de 36 mois….une fois un mois de nounou fait vous vous faite virer volontairement et a vous le chommage…

  14. Je ne suis pas d’accord avec le dernier message.
    Une personne qui pense cela place l’argent au centre de ses préocupations , et c’est la cause du vide qui reigne, celui ci probablement expliqué par le tourbillon brumeux de desirs futiles qui se chevauchent, au point d’en aveugler sur l’essence. Dites que je suis fou, et j’en serais heureux, évoquez les aspirations pécunières du plus grand nombre. JE ne rentre pas dans des considérations existentielle d’une société éthiquement malade car chacun est libre.
    Demain, je retournerais dans ma salle de marchés Londonienne avec le sourire amer d’une journée de 12 heures de cris, de soupirs, de coups bas,d’égo et de vanité. Tout ca pour quoi?
    Critiquez le principe, mais la finalité est la:
    Le témoignage de notre ami montre qu’il a ouvert les yeux .
    Et il n’est pas tant question d’argent que de Sens.

  15. Franchement Bravo pour ce virage, on peut dire ce qu’on veut mais si notre ex-financier bossait pour les assedic il y a quand même des jobs beaucoup plus faciles ou tenir un mois ne vous donne pas ce genre de stress.

    L’encadrement des enfants et la responsabilité qui va avec incite quand même à un peu plus de reflexion.

  16. On a du mal à y croire tellement le virage est impressionnant.
    Mais si c’est vrai! je ne suis que très admirative.
    je vous tire chapeau et vous fais même une révérence chèr Monsieur.

  17. Mais bien sur… Quelqu’un qui a bossé en salle de marché quand il revient en France n’a qu’un objectif, toucher des Assedic…. Bien sûr, ça coule de source. Ca fait tellement rever tout le monde les Assedics…

    A tous les aigri, allez vous pendre et laisser cette personne tranquille, en esperant que cela lancera plus de vocation, ou permettra a des gens de se lancer dans une reconvertion reussite.

  18. Intéressant tous les commentaires admiratifs apparemment laissés par des femmes qui elles même trouvent le fait de s’occuper d’enfants (incluant leur propres enfants) indigne de leur diplôme ou non épanouissant…
    S’occuper d’enfants, c’est cool.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici