☰ Menu eFinancialCareers

« Les 7 péchés capitaux des banquiers », vu par un député européen

Lamberts website

Le député européen Ecolo Philippe Lamberts a lancé aujourd’hui “Banko: « le premier jeu à gratter qui “dégomme” le secteur financier ! ». C’est en ces termes – disons ludiques – que le député belge a annoncé la nouvelle version de son site intitulé “Les 7 péchés capitaux des banques”, dont la première mouture uniquement dédiée aux banques présentes en Belgique avait été lancée en octobre dernier, avec un retentissement certain dans la presse belge. La version “France” du site ainsi que la version néerlandaise viennent désormais compléter ce site pour le moins corrosif à l’endroit des banquiers. 

Objectif de ce site à la présentation léchée ? « Combattre les idées-reçues sur notre système bancaire, démasquer les pratiques bancaires abusives, et proposer des solutions pour remettre la finance à sa place », affirme Philippe Lamberts sur son site. Au grand dam des banquiers, qui en prennent ici pour leur grade.

De la  régulation financière et bancaire, en passant par la lutte contre les paradis fiscaux et les bonus, Philippe Lamberts est un habitué des dossiers économiques et financiers au Parlement européen. Ce député belge n’a pas sa langue dans sa poche et est connu pour quelque peu malmener les banquiers lorsqu’il prend la parole dans les débats des séances plénières à Strasbourg.

Au programme de ce site Internet donc, vous pourrez lire un descriptif – études et rapports annuels des banques à l’appui – des 7 pêchés capitaux des banquiers : Toxicomanie (les banques « dealeuses et consommatrices de produits toxiques », entendez actifs complexes et risqués) ; Mégalomanie (accroissement constant de la taille du bilan des banques) ; Perversion (décloisonnement des activités bancaires favorisant la spéculation) ; Vampirisme (recours aux subventions pour doper la rentabilité) ; Cupidité (rémunérations hors normes des traders) ; Fourberie (dissimilation dans les paradis fiscaux) , et Imprudence (endettement problématique des banques).

Pour chaque vice, un descriptif accrocheur est proposé, de même que des chiffres détaillés relatifs à un certain nombre de banques européennes – panel appelé à s’élargir au fil des mois sur l’ensemble de l’Europe – ainsi que des « solutions ».

Enfin, un chapitre du site intitulé « Et ma banque ? » offre un récapitulatif des différentes données disponibles à ce jour, en images et en chiffres sur divers établissements bancaires. On y lit par exemple que BNP Paribas détient 283 entités dans des paradis fiscaux ou encore que les dépôts de ses clients ne représentent que 20% du total de l’actif de la banque.

Le site aurait totalisé depuis sa création 40.000 visiteurs uniques, selon le bureau du député. Le lancement de la version “France” la semaine passée n’a eu qu’un « très faible retentissement auprès de la presse française », nous a-t-on également indiqué. Une nouvelle version en anglais, disponible dans quelques semaines, ne manquera pas, elle, de faire grincer quelques dents à la City…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici