☰ Menu eFinancialCareers

ÉDITO : Quand le bonus des uns fait le malheur des autres

Le président américain Barack Obama a ouvert le bal en décidant de fixer à 500 000 $ (un peu moins de 385 000 €) la rémunération annuelle maximale des dirigeants de banque bénéficiant d’une aide publique (La Tribune.fr).

La France n’a pas tardé à lui emboîter le pas. La pression du gouvernement aura eu raison des réticences de certains banquiers à renoncer in extremis à leurs bonus pour 2008, la ministre de l’Économie Christine Lagarde allant jusqu’à les menacer verbalement d’aller trouver un autre guichet . Quant au président Sarkozy, il s’en est directement pris aux traders lors d’une intervention télévisée, fustigeant leur système de rémunération . Une dénonciation suivie par la révélation de l’existence d’un projet de code éthique censé réguler les fameux bonus (Le Monde.fr).

De ce fait, la France sera le premier pays à limiter les bonus des traders. Certes, les arguments des détracteurs de ce mode de rémunération relèvent du bon sens, surtout par temps de crise. Mais une question demeure : tout le monde parle-t-il des mêmes bonus ? Car si d’un côté, il y a les sommes astronomiques versées par certaines banques à leurs dirigeants et traders vedettes, de l’autre existent des bonus bien plus modestes, versés à des salariés qui ont, pour certains, réellement fait gagner de l’argent à leur banque.


Bonus ou bonus ?

Il faut bien admettre que lors de la publication de leurs études annuelles de rémunération, les cabinets de recrutement basés dans l’Hexagone ne se sont jamais montrés très loquaces sur les bonus, arguant que le sujet était plus ou moins tabou. Un flou artistique qui a eu pour effet de rendre opaque cette pratique, notamment auprès du grand public.

Pourtant, à Wall Street, un certain nombre d’employés touchent une bonne part de leur rémunération par ce biais, y compris certains bas salaires. Ces employés comptent sur leur bonus autant qu’un vendeur sur sa commission , rappelle Jason Weisberg, vice-président de la firme de courtage Seaport Securities (Associated Press).

Aux États-Unis, le montant des bonus se serait élevé à 18,4milliards de dollars en 2008. Mais faut-il rappeler aux pourfendeurs du système capitaliste que le bonus annuel moyen est de 112 000$, soit le double du revenu moyen américain ? Un montant qui, par ailleurs, est en chute libre de 36,7 % par rapport à 2007…

commentaires (12)

Comments
  1. Il oublie de dire que sans l’intervention de l’Etat, beaucoup de banques seraient en quasi faillite et l’on ne se poserait même plus la question des bonus…
    Ce sont nos impôts qui vont payer les bonus non?

    Quand une société est en quasi banqueroute et fait appel à une injection de capitaux frais par exemple de sa banque ou d’investisseurs privés. Que vont penser ces gens qui ont investi de l’argent frais en voyant que les dirigeants ont gardé leur salaire et avantages et en voyant qu’on verse quant même des bonus????

    Les banques leur devise c’est de dire faîtes ce que je vous dis mais ne faîtes pas ce que je fais… vraiment ces banquiers n’ont aucune
    dignité…

  2. certains brokers s’arrangent grâce à l’interessement.
    ah les vides juridiques et l’innovation comptable, l’eldorado infini de la finance. c’est le culte du résultat !!!

  3. Ce qui est incroyable c’est que les adeptes de la Finance Folle, qui en temps normaux s’agacent du regard de l’Etat dans leurs business models, se taisent complètement et deviennent amnésiques, normal, ils sont remis à flot par les contribuables.

    Quand une entreprise va vers la faillite et une banque est une entreprise, les procédures suivent leurs cours avec un dénouement heureux ou non, ca c’est la vie dans le business.

    Devant le manque d’humilité de certains, pourquoi ne pas aller au bout de l’esprit capitaliste, et dans ce cas, les actionnaires qui sont les propriétaires des banques mettent de l’argent au panier (ils ont reçus les Div de toutes ces années fastes et approuvés les dirigeants) ce qu’ils n’ont pu faire.

    Une banque n’est pas une entreprise ordinaire, les gens ne sont pas cons, ils le savent, mais dans la situation actuelle, les financiers doivent prendre un peu de recul et se dirent : ok on a eu un esprit inventif débordant, on s’est cassé la gueule en entrainant tout le monde, on va devenir un peu modeste au moins par respect pour les autres, notamment tous ces salariés qui prennent le chemin de l’ANPE y compris leurs anciens collègues.

  4. moi je trouve ça minable de taper sur les traders qui sont des employés comme les autres. Ce n’est pas le trader qui definit la politique de l’entreprise et qui est à l ‘origine des produits financiers de plus en plus complexes et qui ont été créés sous le commandement des dirigeants de banques.
    Je pense réellement que tous les dirigeants de banques devraient donner leur démission.

  5. les traders des employés comme les autres. HELLO !! tout le monde sur ce site connait le système financier.

  6. J’ai bossé comme un chien dans le but d’avoir un bonus que je savais d’avance minable. Si en plus on me retire ça… Sachant qu’en plus venant du middle et donc aujourd’hui suspect de connaitre toutes les méthodes de fraude, je n’ai plus de chance de promotion vers un poste stimulant qu est ce que je fous en finance?

  7. casse toi la finance, c’est du vent. le poste en FO, c’est la carotte pour te faire pédaler comme un con. comme le nombre de poste en FO va baisser durablement, c’est un mirage. On sort d’une gigantesque bulle d’illusions !! Cela n’a pas d’interet de se tuer au travail. profitez de la vie avant que les banquiers enfoncent le monde au fond du trou

  8. bien oui des employes comme les autres. Ils ont un contrat de travail les traders, comme les autres employes peuvent se faire virer du jour au lendemain… pour manque de resultats par exemple.
    ce sont les actionnaires et les patrons qu’ils nomment à la tête des banques qui sont les premiers responsables.
    ARRETEZ DE TAPER SUR LES EMPLOYES!!!! je vous en conjure

  9. C’est impressionnant d’avoir un avis aussi arrêté sur des choses dont on n’avait même pas entendu parler il y a une semaine…
    Heureusement que quelques personnes détiennennt la vérité vraie… Dommage que ce ne soit pas suffisant pour les sortir de leur propre médiocrité, hein…

  10. IL n y a pas de moralité dans ce milieu ou l argent coulait a fond!
    regardez les dirigeants de Citigroup qui achetent des jets avec l argent de l Etat americain, Obama a gueulé puis ils ont annulé la commande de jets ! il y a pleins de cas comme cela

  11. Beaucoup d’absurdités sur les bonus dans la presse, la faute à un système trés opaque . La plupart des bonus en France sont donnés à la gueule du client. Ce qui manque, c’est une vraie règle transparente basée sur les résultats avec un delta selon la maturité des produits traités.Transparence aussi pour le fixe!
    Le risque a été privilégié dans le passé et favorisé des comportements malhonnetes et irresponsables.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici