☰ Menu eFinancialCareers

Confessions d’un recruteur : ce sur quoi les candidats doivent être vigilants

Recruiter

Voilà, je me confesse : avant de devenir journaliste et de couvrir les sujets emploi et carrières en finance, j’ai passé près de quatre ans à exercer le métier de recruteur.

De manière générale, la plupart des recruteurs sont des gens avec une morale et dignes de confiance. Tous ont néanmoins recours à quelques astuces pour améliorer leurs chances de décrocher des contrats et faire de l’argent. Voici quelques-unes de ces ruses ainsi que quelques conseils pour bien doser votre relation avec les recruteurs.

Attention à ne pas donner trop d’infos sur votre stratégie de recherche d’emploi

Tout recruteur digne de ce nom cherche des moyens de sonder de potentielles nouvelles opportunités. Beaucoup de recruteurs sont formés à demander aux candidats “Sinon où cherchez-vous ?”. Une question a priori inoffensive, attention cependant aux informations que vous donnez.

Par exemple, disons que vous venez de passer un premier entretien avec une petite société de gestion. Vous en parlez au recruteur. Si vous donnez le nom et des détails  sur le poste, vous êtes certain que la première chose que votre interlocuteur va faire après avoir discuté avec vous – s’il a été correctement formé – c’est d’appeler la société en question pour ensuite leur envoyer des CV qu’il a dans ses fichiers.

Si vous n’êtes pas intéressé par rejoindre une société qui vous a fait passer un entretien, alors pourquoi ne pas effectivement transmettre l’information au recruteur. Ce geste sera en outre de nature à vous attirer toutes ses bonnes grâces. Autrement, faites attention aux questions innocentes en apparence, qui sont en réalité destinées à vous faire soutirer des informations sur le marché. Ne vous sentez pas mal à l’aise de dire aux recruteurs que vous préférez ne pas discuter des autres options qui s’offrent à vous. Ils ont l’habitude.

Ménagez les personnes que vous donnez comme références

La plupart des postes exigent une prise de références par les recruteurs. Soyez prudents cependant de fournir vos références aux recruteurs au bon moment, c’est-à-dire seulement lorsque cela devient indispensable à l’avancée du processus de recrutement. La plupart des personnes données en référence par les candidats sont des managers susceptibles d’embaucher, soit des cibles de choix pour les recruteurs en recherche de nouveaux mandats.

Si vous donnez vos références à chaque recruteur que vous rencontrez, ne vous étonnez pas que vos anciens responsables se plaignent bientôt à vous. Faites le maximum pour ne dévoiler vos références qu’au moment où une offre vous est proposée. Histoire de ne pas vous attirer les foudres de vos anciens patrons.

Prudence sur les contrats pour les prestataires

Etant donné les coûts inhérents à une embauche classique, de plus en plus d’entreprises deviennent réticentes à offrir un CDI. À la place, elles préférèrent demander à un recruteur de lui trouver des candidats qui accepteront d’être facturés sur une base horaire, journalière ou hebdomadaire.

Le candidat devient techniquement employé par l’entreprise prestataire – le cabinet de recrutement (même s’il n’y a jamais mis les pieds). Ce qui peut créer des situations délicates.

Dans la majorité des cas, l’entreprise cliente et le cabinet prestataires s’entendent sur un taux horaire (ce que vous êtes payé) et un taux de facturation (qui inclut la marge perçue par le cabinet pour ce placement). La différence entre les deux est généralement un pourcentage fixe, disons 25%. À titre d’exemple, le cabinet vous paye 100€/h, facture le client 125€/h, soit 25€ de marge, moins le coût des charges sociales et des prestations obligatoires. Tout est transparent, il n’y a aucun problème.

Toutefois, les choses peuvent se compliquer lorsque l’entreprise ne connaît pas précisément votre coût horaire brut ou que les deux protagonistes ne parviennent pas à se mettre d’accord sur ce point. Cela arrive plus souvent que vous ne le pensez. Par exemple, vous pouvez découvrir que le cabinet facture 125€/h pour vos services et dire à son client qu’il vous paie vous 100€/h alors que vous ne percevez que 80€/h. Cela peut sembler fou, mais ça arrive. Il convient donc d’exiger une totale transparence des deux acteurs avant d’accepter une offre.

Ce que vous devez vous toujours avoir en tête à propos des consultants

Le rôle d’un consultant en recrutement, par essence, est de fournir à un employeur le parfait candidat – et pas seulement une personne dotée des compétences requises pour le poste. Ceci vous aidera probablement à gérer votre frustration à l’égard des recruteurs, souvent blâmés pour leur manque d’attention à l’égard des candidats.

Si vous ne disposez pas d’un CV proche de la perfection pour le poste en question, vous n’aurez probablement pas beaucoup de succès auprès du recruteur. Aussi haut qu’il puisse vous recommander personnellement à ses contacts, il reste payé pour identifier un éventail de compétences rares et des traits de personnalités bien particuliers.

Si vous avez passé les 10 dernières années dans le corporate banking et vous cherchez à vous orienter vers la gestion de fortune, ne perdez pas votre temps à appeler un recruteur. La meilleure façon de perdre un client pour lui est d’envoyer un CV qui n’est pas adapté à la description du poste. Si vous cherchez un travail différent de tout ce que vous avez fait jusque-là, utilisez votre réseau. Ne blâmer pas les recruteurs incapables de vous aider.

commentaires (3)

Comments
  1. Intéressant!

    Je suis tout à fait d’accord avec lui, le cas du recruteur qui utilise le carnet d’adresse du candidat ne m’est pas du tout inconnu. Certains recruteurs n’hésitent même pas à mentir auprès des anciens patrons du candidat pour accéder à des parts de marché. C’est faire preuve de mauvaise foi que d’utiliser de façon si honteuse le carnet d’adresse des candidats.

  2. Je plussoie cet article.
    Un de mes anciens manager m’a avoué qu’il avait eu un HH plutot insitant et lourd. Il s’avère que ce recruteur m’avait proposé par telephone un poste et m’a demandé mes réferents… je n’ai jamais reçu la fiche de poste…

  3. encore un article sur les méchants recruteurs… ça devient lassant !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici