☰ Menu eFinancialCareers

Les graduate programmes des banques d’investissement attirent… les égocentriques !

Banks graduate schemes

Le jeune d’une vingtaine d’année bardé de diplômes et très performant qui suit un graduate programme dans votre équipe est-il un exemple d’intelligence et d’ambition incarnée, ou bien simplement un égocentrique qui s’illusionne sur ses propres capacités ? Si vous travaillez en banque d’investissement ou dans une société de services financiers, la deuxième réponse est la plus probable. Car sans même s’en rendre compte, le secteur a tendance à recruter les profils narcissiques.

En effet, une récente thèse de doctorat de Jeff Simpson, étudiant à la Massey University en Nouvelle-Zélande, révèle que les organisations cherchant à attirer des diplômés à l’aide de messages marketing élitistes ciblés sont particulièrement susceptibles d’attirer les égocentriques. Ainsi, sur les 75 nouvelles recrues que Simpson a passé au crible dans le graduate programme d’une société de services financiers, 11 ont été jugées narcissiques.

Plusieurs éléments font que les banques d’investissement sont particulièrement vulnérables à ce type de candidatures. Les recruteurs qui s’occupent des jeunes diplômés dans les banques indiquent qu’au moins 70% des postulants sont des hommes – et les hommes sont plus enclins à l’égocentrime (d’après l’étude de Simpson, 64% des stagiaires narcissiques étaient de sexe masculin). Les banques d’investissement sont également connues pour offrir des postes élitistes qui paient bien. « Celles qui communiquent sur l’aspect salarial vont attirer des candidats plus narcissiques », confirme Jean Twenge, professeur de psychologie à la San Diego State University et co-auteur du livre The Narcissism Epidemic. Enfin, les banques d’investissement affectionnent particulièrement les entretiens de compétences dans leur process de recrutement dédiés aux  jeunes diplômés. En leur permettant ainsi de parler avec assurance de leurs réussites passées, les entretiens de compétences ne font qu’encourager les narcissiques. « C’est pour eux l’occasion idéale de briller », précise Jeff Simpson.

Certains recruteurs spécialisés dans la banque reconnaissent cet état de fait. « Les diplômés que nous recrutons ont toujours été les premiers de la classe. Ils sont souvent très rigides et il s’avère difficile de travailler avec eux », note sous couvert d’anonymat le responsable d’une banque d’investissement européenne à Londres. « Cette catégorie de diplômés nous donne du fil à retordre, admet pour sa part le responsable du recrutement d’une banque nord-américaine ayant lui aussi préféré conserver l’anonymat. Tout tourne autour de ce que la banque peut faire pour eux. Et pour cause : nous embauchons des étudiants dont les parents leur ont répété pendant des années à quel point ils étaient merveilleux, et qui ont obtenu d’excellentes notes à l’université. Ils ont vraiment l’impression d’être exceptionnels ».

Les définitions du narcissisme varient. Selon Jeff Simpson, les narcissiques sont allergiques à toute critiques : ils peuvent parler aisément de leurs qualités mais sont dans le déni dès lors que l’on aborde les aspects négatifs de leur personnalité. Les narcissiques sont par ailleurs agressifs, profiteurs, cyniques et méfiants. Ils ne sont pas très empathiques ni très enclins à s’associer avec d’autres personnes (sauf si ces dernières détiennent le pouvoir).

La responsable du personnel d’une banque d’investissement américaine à la City nous indique qu’elle a récemment fait passer un entretien à un narcissique pour un poste en graduate programme. « J’ai commencé à remettre en question sa réponse à une question et il a effectivement pointé sa main vers mon visage en s’exclamant : ‘Non !’. Et quand on lui a posé une énigme, il a proposé de passer à un style d’entretien plus ‘normal’ », rapporte t-elle.

Ce candidat n’a pas été retenu mais ils sont nombreux à se faire embaucher par les banques. La britannique Polly Courtney, ex-stagiaire de Merrill Lynch devenue romancière, rapporte que pendant son séjour chez Merrill, les stagiaires en back office étaient souvent les pires. « Il y avait un gars qui se pavanait comme si c’était le PDG alors qu’il n’avait que 22 ans. Il portait toujours les chemises les plus originales et passait beaucoup de temps à admirer son physique dans la salle de gym. A présent, Il occupe un poste de front office dans une autre banque ».

L’amour-propre de ces diplômés peut être rédhibitoire pour les banquiers seniors pétris d’humilité à force de rounds répétitifs de licenciements. « Nos diplômés posent souvent problème pour les plus seniors. Ils veulent envoyer leurs opinions par courriel au PDG si bien que nous devons les refreiner et leur dire que ce n’est pas une si bonne idée. Il n’y a aucun sentiment de déférence », leur reproche un recruteur senior.

L’égocentrisme est un problème démographique. Jeff Simpsons montre dans son étude que le narcissisme est le plus élevé au stade de l’adolescence, puis décline constamment jusqu’aux environs de la cinquantaine, avant d’augmenter de nouveau. Jean Twenge indique de côté que la génération Y (qui concerne les personnes nées entre les années 80 et le début des années 2000) se décrit comme étant plus narcissique que les générations précédentes. « Ils sont aussi plus enclins à affirmer leur supériorité en termes de capacité de leadership, de gestion de projets et d’aptitude aux études ».

Cependant, tout le monde n’est pas convaincu que les banques soient noyées sous un flot de diplômés égocentriques. Nadia Osgood, consultante freelance en recrutement jeunes diplômés auprès de banques à la City, note que les jeunes qui postulent ont le droit d’être auto-satisfaits. « Ils ont fait preuve d’une grande motivation pour parvenir là où ils sont. Ils ne sont pas narcissiques mais simplement fiers d’eux. La plupart des jeunes diplômés fait aujourd’hui preuve d’une grande humilité ».

[polldaddy poll=6962052]

commentaires (2)

Comments
  1. “Ainsi, sur les 75 nouvelles recrues que Simpson a passé au crible dans le graduate programme d’une société de services financiers, 11 ont été jugées narcissiques.”

    Soutenir une thèse en se basant sur un échantillon de 75 personnes et n’obtenir que 15% de réponses validantes me semble être un résultat bien faible pour généraliser une opinion sur une frange de jeunes diplômés qui, le plus souvent, cherchent laborieusement à trouver un travail après de longues années d’études plutôt qu’à s’imposer comme les nouvelles stars de la BFI.

    Quant à citer trois personnes pensant que cette nouvelle génération à tendance à faire preuve d’une confiance en soi disproportionnée et de difficultés à se remettre en question, je ne pense pas là encore que des telles accusations se limitent à la population des Graduate Program, mais peut-être plus à des incompréhensions intergénérationelles.

    Mademoiselle Butcher, bien vous en prendrait de vous interroger un peu plus sur la pertinence des informations que vous relayez avant de donner du crédit à une opinion qui s’apparente plus au fantasme qu’à un fait avéré. Ou alors feignez au moins d’avoir un avis objectif en accordant un peu plus de 15% de votre article à des témoignages contraires.

    Si cependant vous continuiez a avoir des problèmes avec la notion de pourcentage, je suis sûr de ne pas m’illusionner sur mes propres capacités en pensant être en mesure de vous l’expliquer.

    Bien cordialement,

    Un égocentrique

  2. « Ils sont aussi plus enclins à affirmer leur supériorité en termes de capacité de leadership, de gestion de projets et d’aptitude aux études ». … évidemment on les bassine avec ça pendant leurs études! Mais grâce aux stages ils se rendent compte qu’ils ne sont en fait que la dernière roue du carrosse et que s’ils veulent progresser/survivre, il va falloir qu’ils oublient tout ce baratinage et qu’ils commencent vraiment à bosser!

    une égocentrique de la génération Y Répondre
     

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici