☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : 7 pistes pour rebondir après un entretien d’évaluation négatif

Fabrice Coudray

Une évaluation annuelle négative peut vous laisser un goût amer. Ce n’est pas nécessairement un échec, à condition de savoir rectifier le tir. Une évaluation de performances – y compris avec ses critiques – peut vous aider à identifier et à surmonter des obstacles qui vous freinent au travail (et ce, parfois depuis des années !). Avec une bonne préparation et un vrai plan d’actions, il est tout-à-fait possible de tourner ce feedback critique à votre avantage, sur le long terme. Votre feuille de route en 7 étapes.

1 –  Pour commencer, ne faites rien sous le coup de l’impulsion

Une attitude primordiale à adopter – même si cela est difficile – après avoir entendu des remarques critiques (et désagréables) sur ses performances professionnelles, est de ne pas réagir sous le coup de l’émotion ou de la colère. Ces critiques pouvant être interprétées à titre personnel, il est alors naturel de se mettre ‘sur la défensive’, de reporter la responsabilité sur d’autres, ou bien encore de contester tout ou partie de l’évaluation de son manager…

Attention, une évaluation de vos performances n’est pas un débat. Vous en prendre à votre manager peut vite aboutir à une situation de crise. Cette attitude est à proscrire. Vous pouvez exprimer raisonnablement votre surprise et sollicitez un nouvel entretien mais APRES avoir pris le temps nécessaire pour ‘digérer’ ce qui vient d’être dit. Dans un premier temps, sachez écouter les commentaires qui vous ont été faits et essayez de les comprendre. Vous n’y parviendrez pas tant que vous serez vexé ou en colère.

2 – Sachez prendre du recul

Tout collaborateur habitué à recevoir de bonnes évaluations pourrait s’alarmer d’une (simple) critique et y voir une remise en cause. Pas de panique ! À moins que l’entretien ait sonné comme un véritable avertissement… Si des critiques récurrentes ont été émises auparavant, il importe de s’inquiéter face aux observations faites pendant l’évaluation (sur des compétences à améliorer de façon générale, comme sur un point particulier vraiment défaillant dans le poste occupé).

Sachez mesurer le type de feedback que vous recevez, qu’il s’agisse d’un ultimatum, d’un commentaire sur vos performances en général comme d’une inquiétude concernant un aspect spécifique de votre travail. Quand un employeur évoque vos performances en vous expliquant comment vous pourriez être encore meilleur dans ce que vous faites, cela signifie généralement qu’il pense que vous êtes capable de vous améliorer et non pas qu’il souhaite se séparer de vous. Les managers tiennent souvent à identifier toutes les possibilités d’amélioration de leurs collaborateurs, même chez les meilleurs d’entre eux.

3 – Demandez une clarification, sous forme de discussion constructive

Il est important, en cas de critiques, de bien les comprendre, que l’on soit d’accord ou pas. Dans ce dernier cas, un nouvel échange avec son manager est indispensable même s’il n’est pas agréable de solliciter un second entretien après un précédent rendez-vous, a priori négatif.

Tirez profit de ce nouvel entretien en commençant par demander que soit détaillée une critique que vous jugez vague, du type “communication insuffisante”, en faisant référence à une situation concrète. Présentez cette discussion comme un souhait de mieux comprendre les commentaires qui ont été faits (et non pour les remettre en cause).

4 – Si besoin, corrigez les (vraies) erreurs, grâce à des données mesurables

Il peut arriver qu’une évaluation contienne des erreurs, au-delà des affirmations avec lesquelles on n’est pas d’accord. Si c’est le cas, il est important de les faire corriger car ces erreurs empêchent les managers d’évaluer leurs collaborateurs sur des bases justes.

Veillez dans ce cas à ne pas paraître sur la défensive, et soumettez les chiffres et/ou indicateurs qui vous semblent objectivement corrects. Et s’il y a ne serait-ce qu’une once de vérité dans les critiques dans votre évaluation, reconnaissez-le et allez de l’avant en intégrant ces remarques.

5 – Etablissez un plan d’actions et partagez-le avec votre manager

Etablissez une stratégie dans laquelle vous allez traduire chaque critique de votre évaluation sous forme d’actions spécifiques à mener, qui vous permettront de vous améliorer dans les domaines concernés. Un simple exemple : si l’on vous reproche de ne pas savoir tenir les délais, reconfigurez votre calendrier et votre système d’alertes, (re)définissez vos priorités quotidiennes…

Une fois votre plan d’actions établi, échangez avec votre manager pour lui faire part de vos ‘bonnes résolutions’. Cela pourra contribuer à atténuer ses inquiétudes, tout en l’impliquant dans votre démarche (notamment pour la valider ou la rectifier si besoin), tout en le sensibilisant aux efforts que vous entreprenez.

6 – N’hésitez pas à demander de l’aide

Vous améliorer peut aussi se faire avec l’appui de vos collègues, qui peuvent, par exemple, donner leur avis sur la façon dont vous avancez sur un projet, et vous prodiguer des conseils pour mieux faire.

Si vous avez du mal à vous améliorer, vous pouvez demandez l’avis d’un ou deux collaborateurs – voire même leur aide pour savoir si vous avancez comme prévu sur un projet en particulier. Ils peuvent avoir un avis objectif sur certains aspects de votre travail quotidien qui vous échappent. Toutefois, la meilleure solution consiste toujours à remonter directement à la source de la critique, à savoir votre supérieur.

7 – Organisez le suivi de vos progrès

Si lors de votre évaluation, vous avez été surpris par les critiques que l’on vous a adressées, cela peut signifier que vous et votre manager n’avez pas suffisamment (ou bien) communiqué en amont. N’hésitez pas à proposer des réunions de suivi, brèves et régulières, pour discuter de vos progrès sur les questions-clés. Plus votre collaboration sera étroite, plus vous mettrez de chances de votre côté pour obtenir une évaluation plus satisfaisante la prochaine fois.

Fabrice Coudray est Directeur chez Robert Half International France. 

commentaires (1)

Comments
  1. C’est bien joli tout ça, mais que faire quand l’entretien se passe mal parce que votre chef veut votre peau, vous saque de manière totalement partiale, vous reproche des choses fausses sur lesquelles vous n’avez pas de preuve (genre “tu arrives tous les matins en retard” alors qu’il n’y a pas de moyen de pointage des horaires), estime que vos objectifs ne sont pas atteints (alors qu’il n’y a pas d’indicateurs objectifs de réussite, ses arguments sont du genre “j’ai le sentiment que tu n’as pas réussi à …”), sous estime votre valeur (du genre “j’avais cru comprendre que tu maitrisais cette technique alors que ce n’est pas le cas” lancé de manière lapidaire, sans aucun argument), etc…
    Bon, vous me direz qu’il faut aller voir le chef de votre chef, mais que faire quand ce dernier n’en a juste rien à foutre car il est à 5 ans de la retraite?
    Bon, alors je sais, il faut aller voir la DRH, à part que ce service s’est spécialisé dans le licenciement individuel pour l’allégement discret de la masse salariale.
    Et les syndicats? Chez nous, la C… est représentée par un délégué qui a une voiture de fonction et qui passe son temps à “tester” les voyages du Comité d’Entreprise.
    Bon OK la démission alors? Quand tu as plus de 40 ans, c’est mort, surtout quand tu n’as pratiquement pas de contact sur ton compte linkedin et que tu as donné toute ta vie à cette boite, dans laquelle tu as accepté de pourrir ton CV par des missions de merde que tu as accepté pour rendre service à un patron qui ne te connait même pas.
    Je suis un cas particulier?
    Ben non, pratiquement tous mes amis sont dans cette situation, sauf ceux qui se sont déjà fait virer ou ceux qui ont démissionné après une crise de nerfs en plein open space, comme ça, sans réfléchir, sans penser aux enfants dont les études coutent une blinde, sans penser qu’ils ne seraient pas indemnisés par les ASSEDIC, sans penser qu’ils ne retrouveraient plus rien, et qui n’ont même pas les moyens de se payer une licence pour devenir chauffeur de taxi.
    Voila pourquoi votre article est très intéressant en théorie, mais plane à dix milliards d’années lumières de la réalité. Si l’entretien se passe mal, il ne se passera plus jamais bien, en dépit de tous les efforts que vous ferez…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici