☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Réseaux sociaux : seuls 20 % de vos contacts sont utiles

Networking Event

Connue également sous le nom de règle des 80/20, la loi de Pareto n’a pas pu s’inspirer des réseaux sociaux professionnels – en effet, son auteur, un mathématicien italien, est mort en 1923… donc bien avant que le concept même de « communication » s’installe dans nos vies. Pourtant, les réseaux sociaux corroborent parfaitement les principes de cette loi de Pareto.

Voici mon raisonnement en un mot : vous pouvez avoir 1 000 contacts sur LinkedIn, mais, dans la réalité, seule une minorité d’entre eux (200 environ) serait prête à prendre des risques pour vous si vous aviez réellement besoin de leur aide – on entend ici par « aide » le genre de services qui peuvent être déterminants dans la carrière d’un banquier…

Ce sont ces 20 % de contacts qui vous apportent une longueur d’avance dans la compétition. Ils vous donnent accès à des informations capitales que vous n’auriez pu obtenir sans eux. Certes cela peut parfois aller à l’encontre de l’éthique… mais c’est de bonne guerre après tout.

Rendre ce genre de services implique bien sûr une récompense. Personne, pas même un ami, n’enfreindrait pour vous les règles sans attendre en retour un geste de votre part. De plus, rendre la pareille ne suffit pas, cette personne a besoin d’être sûre à 100% de votre amitié et de votre fiabilité.

Voilà pourquoi la plupart de vos « contacts » – mot aujourd’hui galvaudé – ne seraient pas prêts à se mouiller pour vous. Seuls ceux (qui sont) persuadés de la réciprocité de votre amitié et de votre confiance vous viendront en aide.

Ne négligez pas vos contacts les plus utiles

Le risque avec les nouvelles formes de réseau social professionnel en ligne, c’est de croire à tort que vous les alimentez et les entretenez avec attention. Ajouter de nouvelles relations, ce n’est pas réseauter. Être actif et animer véritablement son réseau requiert un vrai investissement en temps.

Je peux en témoigner. Un ami proche, qui travaille comme manager dans une société de capital-investissement, passe beaucoup de son temps à allonger constamment sa liste de contacts sur LinkedIn. C’est une personne débordée, très souvent en déplacement. Au point de manquer l’enterrement de vie de garçon et… le mariage d’un ami commun (rencontré lors de notre formation d’analyste dans une grande banque américaine). Le marié était si en colère qu’il s’est juré de ne plus jamais venir en aide à son ami « virtuel ». En plus, le deal sur lequel travaillait notre ami absentéiste pendant cette période a capoté… Comme quoi.

Aussi tentant que cela puisse paraître, se tuer au travail et croire, pendant ce temps, qu’une amitié va perdurer sans la cultiver n’est qu’utopie. Parfois, vous devez être là pour vos amis et, indirectement, cela peut même être profitable à votre carrière. Alors en 2013, cultivez votre réseau, le vrai…

Simon Steward (pseudonyme) a occupé différents postes dans des banques d’investissement et se considère aujourd’hui comme un expert en gestion de carrières.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici