☰ Menu eFinancialCareers

La présence des banques suisses au Luxembourg s’intensifie, avec quelques emplois à la clé…

La banque privée suisse Lombard Odier vient d’ouvrir une filiale au Grand-Duché pour servir des clients privés et institutionnels depuis l’Union européenne, devenant ainsi la 143e banque agréée au Grand-Duché. « L’organisation commerciale n’en est pas affectée : les équipes actives dans les domaines du conseil patrimonial, gestion d’actifs et support poursuivent leurs activités. Pour nos clients, cette opération permettra d’élargir notre offre de services, d’harmoniser nos processus de gestion et de renforcer nos expertises par une meilleure mise en réseau de nos différents bureaux européens », précise la banque (Paperjam.lu).

La licence bancaire qu’elle vient de décrocher vient donc renforcer sa présence au Luxembourg où elle est active depuis mai 2010 à travers Lombard Odier Funds qui loge et administre ses fonds de placement et hedge funds. Lombard Odier qui a d’ores et déjà recruté une dizaine de personnes à l’occasion de l’ouverture de sa filiale prévoit des recrutements supplémentaires au cours de l’année 2013. Les profils recherchés risquent d’être éclectiques si l’on se fie à la large palette de services qu’elle propose sur son site Internet : gestion de portefeuilles privés, conseil en investissement, planification patrimoniale et successorale, conseil juridique et fiscal, fonds de placement traditionnels et alternatifs, private equity, global custody+, services aux family offices, gérants de fortune indépendants, administration et distribution de fonds.

Des banques qui résistent plutôt bien

Lombard Odier n’est pas la seule banque helvète présente au Grand Duché à vouloir embaucher : sa consœur Pictet qui emploie 340 personnes au Luxembourg recrute elle aussi, même si c’est plutôt au compte-goutte. Idem chez le groupe bancaire suisse Raiffeisen qui, dans un communiqué, indique avoir embauché 21 collaborateurs de plus entre juin 2011 et juin 2012, portant l’effectif luxembourgeois à 535 employés. Et ce n’est sans doute pas fini : le groupe qui a connu une croissance continue au premier semestre 2012 se dit confiant pour le développement de ses activités et de ses résultats au cours du deuxième semestre 2012, ce qui pourrait générer des opportunités, notamment pour les professionnels de la gestion de patrimoine.

Chez UBS Luxembourg qui emploie 673 salariés, pas de recrutements en vue mais pas de licenciements non plus, les métiers de la filiale luxembourgeoise – banque privée et gestion d’actifs – étant finalement peu affectés par la restructuration du groupe qui touche principalement la banque d’investissement. Enfin, malgré l’annonce de bons résultats, 5 licenciements économiques ont été décidés fin octobre chez Credit Suisse Luxembourg.

Exception à la règle ? Quoi qu’il en soit, la bonne santé somme toute relative des banques suisses présentes au Luxembourg constitue plutôt une bonne nouvelle à l’heure où se multiplient les suppressions d’emplois au sein d’autres établissements de la place, à l’instar de KBC où près de 120 licenciements viennent d’être notifiés en début de semaine.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici