☰ Menu eFinancialCareers

Le Luxembourg, un eldorado pour les financiers frontaliers, vraiment ?

Luxemburg

Luxemburg

Le Luxembourg serait un eldorado pour les frontaliers, en offrant des salaires mirobolants et des avantages extraordinaires… C’était peut-être vrai il y a quelques années, mais aujourd’hui, même le Luxembourg a changé. Cela dit, le salaire moyen et les avantages proposés par le Grand Duché restent encore très intéressants pour les travailleurs des pays voisins. Et selon les derniers chiffres du Statec, le nombre de frontaliers qui viennent travailler au Luxembourg augmente toujours.

A ce sujet, le site Internet Rue89 a récemment publié un témoignage intitulé Pénélope, employée de banque heureuse au Luxembourg, 3 472 euros par mois. Cette dernière, décrit sa vie de frontalière, avec ses avantages notamment financiers. « Par rapport à mon expérience, à mes diplômes assez divers, je toucherais sans doute un tiers de moins si j’étais employée en France », reconnaît la jeune femme dont le prénom a été modifié à sa demande.

Dans le même temps, elle insiste sur les inconvénients de sa situation. « La vie privée pâtit des longues journées, des nombreux trajets, des absences répétées […] Au Luxembourg, on n’est pas obligé de vous donner un motif pour vous licencier ». Mais cela n’entame en rien son optimisme. « Même si mon contrat n’est pas reconduit, même si j’étais licenciée, ça ne m’inquiète pas. J’ai toujours trouvé un emploi au Luxembourg. J’ai toujours rebondi », indique-t-elle.

Entre 3 000 et 3 500 euros bruts par mois

Son témoignage n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions de la part des internautes français quant à son niveau de salaire. Pourtant, ladite Pénélope se situe dans la moyenne si l’on considère les résultats d’un sondage diffusé sur lesfrontaliers.lu et réalisé auprès de 2 381 frontaliers (dont 816 travaillent dans la banque, l’assurance ou les services financiers). Ainsi, 14 % d’entre eux touchent chaque mois entre 3 000 et 3 499 euros bruts de salaire.

La fourchette large se situe ainsi entre 2 500 euros et 4 500 euros par mois pour un travailleur frontalier. Dans le détail, on constate que 13 % des frontaliers touchent entre 2 500 et 2 999 euros, 14 % entre 3 000 et 3 499 euros, 11 % entre 3 500 et 3 999 euros et enfin, 13 % entre 4 000 et 4 999 euros. Évidemment, il y a aussi des extrêmes, puisque lorsque 3 % touchent à peine plus que le salaire minimum, 8 % des frontaliers gagnent plus de 7 000 euros par mois !

Côté avantages, il apparaît que tout de même 29 % des répondants ne bénéficient d’aucun avantage de la part de leur employeur, que ce soit sous forme de tickets restaurant, de carte essence ou encore de voiture de fonction. 25 % ont des avantages d’une valeur de moins de 250 euros par mois, 15 % entre 250 et 500 euros par mois et 13 % ont seulement des tickets repas.

Des salaires moins élevés que les résidents

Jusqu’à présent, il existait peu d’informations sur la situation financière des non-résidents, et des frontaliers en particulier. Un cahier d’études qui vient d’être publié par la Banque Centrale du Luxembourg (BCL), sur base d’une enquête réalisée en 2010/2011 en collaboration avec le Ceps / Instead comble cette lacune en fournissant des données notamment sur le revenu des ménages de la Grande Région.

Dans son document, la BCL fait une estimation du revenu perçu au Luxembourg (qui peut comprendre les salaires de plusieurs membres du même ménage). Ainsi, pour l’année 2009, le revenu total brut s’élève en moyenne à 55 000 euros pour les ménages frontaliers français, à 69 000 euros pour les belges et à 70 000 euros pour les allemands. Guère étonnant que les frontaliers allemands soient désormais plus nombreux que les belges, selon les derniers chiffres du Statec. En comparaison, les ménages résident au Luxembourg et qui disposent d’un revenu, touchent pratiquement 74 000 euros. Il y a donc encore de la marge…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici