☰ Menu eFinancialCareers

Le nouveau DRH de BNP Paribas, un homme issu du sérail “sympathique”, selon les syndicats

Yves Martrenchar

 La transition aura finalement été rapide. Vingt jours exactement après l’annonce du départ de Frédéric Lavenir pour tenir la tête de CNP Assurances, BNP Paribas a trouvé son successeur.

Yves Martrenchar, directeur général de la banque de détail du groupe depuis 2010, vient d’être nommé au poste de directeur des ressources humaines de BNP Paribas et membre du Comité Exécutif. Présent dans 80 pays, le groupe compte près de 200 000 collaborateurs.

Un homme du “réseau”

Ce polytechnicien a réalisé l’ensemble de sa carrière dans le réseau, d’abord au sein du réseau France « qu’il a fortement contribué à moderniser, notamment à travers le développement de son modèle multicanal », précise le communiqué. En 2009 il est devenu responsable de Distribution Marchés et Solutions pour l’ensemble des activités de banque de détail de BNP Paribas dans le monde. En 2010 il a été nommé Chief Operating Officer de Retail Banking, en charge de l’ensemble des missions transversales.

Cette nomination d’un homme qui connaît parfaitement la banque de détail reflète l’état d’esprit de la maison, qui donne de plus en plus la priorité au retail, secteur qui mérite une attention particulière pour l’ensemble des défis technologiques qu’il doit relever. 

Un homme « apprécié »

Pas de parachutage donc. Une solution en interne a été privilégiée, ce que semblent apprécier les syndicats. Après 22 années passées au sein de BNP Paribas, Yves Martrenchar est sans conteste un homme « issu du sérail », résume Roland Roberdeau, délégué national de la CFE-CGC pour le groupe BNP Paribas, pour qui cette nomination n’est pas une surprise, notamment pour sa bonne connaissance du groupe et des fonctions mais également sa personnalité.

« Yves Martrenchar est un homme apprécié, qui a un contact facile avec les gens. Dans ces postes de directeur, il a laissé une bonne impression. Pas de raison qu’il ne vienne troubler la culture du dialogue social cher au groupe », commente le syndicaliste. 

Baptême du feu avec l’ouverture des négociations salariales

Cependant, lundi débute les négociations sur les salaires au sein du groupe et le nouveau DRH est attendu au tournant. « Il ne suffit pas d’être sympathique, nous allons juger aussi sa capacité à négocier », nuance Roland Roberdeau. 

D’autres sujets sont également d’actualité comme la gestion de la période post-plan social qui a affecté 880 postes dans la BFI. Concrètement, la plupart des employés quitteront l’établissement ces prochains mois. Cette transition sera-t-elle bien accompagnée en interne ? 

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici