☰ Menu eFinancialCareers

Des centaines de jobs supprimés ? BofA signe le retour à la normale dans les banques d’investissement

Bank of America Merrill Lynch va licencier plus de 3% des employés de sa division banque d’investissement et marchés de capitaux, a indiqué lundi à l’AFP une source proche du dossier.

Réparties entre les Etats-Unis et les bureaux étrangers, les 400 personnes environ concernées n’auront donc pas eu la primeur de l’information. Elles seront averties cette semaine, a toutefois précisé cette source.

Malgré les apparences, ces coupes n’ont pas grand-chose à voir avec les mesures drastiques de réduction de postes adoptées au cceur de la crise. Ces licenciements se justifient pour des raisons de performance et de positionnement stratégique, explique la personne au fait des mesures.

Les suppressions d’emplois sont liées à l’examen annuel des performances individuelles et du niveau de la demande dans chacune des activités de la division. La routine des banques d’investissement américaines en somme. D’ailleurs, Bank of America Merrill Lynch devrait avoir recruté trois fois plus de personnes cette année qu’elle n’en aura licencié, a affirmé cette même source.

Dans son dernier ouvrage, Marc Roche, correspondant financier du Monde à la City, soulignait ainsi qu’ après Noël, Goldman remplace systématiquement jusqu’à 10% de ses effectifs les moins performants.

D’autres banques, cette fois européennes, Credit Suisse et BarCap, ont démarré ce mouvement en août en réalisant eux- aussi quelques ajustements.

Qui a dit que l’on était mal loti dans les banques françaises ?

commentaires (2)

Comments
  1. On n’est pas mal loti, on garde juste les cancres au détriment des de nouveaux talents.

  2. On n’est pas mal loti, c’est qu’il n’y a pas de trading à Paris donc pas de danger de licenciement dans cette gatégorie

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici