☰ Menu eFinancialCareers

SG oublie le procès Kerviel pour un jour et affiche ses ambitions

Faire diversion. Société Générale a beau affirmer que l’affaire Kerviel “c’est déjà le passé”, le procès a pris des proportions médiatiques potentiellement déstabilisantes pour une banque qui essaye par ailleurs de se dépêtrer de la crise financière.

Depuis le début de l’année, l’action SocGen abandonne près de 29%. Le besoin de faire bonne impression aujourd’hui, lors de sa journée avec les investisseurs, est vital.

Objectif record de bénéfice net de 6 milliards d’euros en 2012

A cette occasion (la première depuis 2002), la banque a dévoilé son nouveau plan stratégique intitulé Ambition SG 2015 .

Un plan qui porte bien son nom tant les ambitions de la banque sont grandes : elle compte sur un objectif record de bénéfice net de 6 milliards d’euros en 2012, soit deux fois plus que les profits espérés pour 2010. Le meilleur exercice de son histoire, l’année 2006, s’était soldé par un bénéfice net de 5,22 milliards d’euros.

Deux jours après avoir annoncé rachat de la Société marseillaise de crédit, SocGen confirme sa volonté de muscler sa banque de détail en France, mais aussi à l’étranger, avec des ambitions à l’Est où le groupe veut devenir le numéro trois en Europe Centrale et en Russie.

La BFI n’est pas en reste : SGCIB espère rattraper le top 5 en Europe, dont fait partie BNP Paribas, et anticipe un PNB de 9,5 milliards d’euros ainsi qu’un résultat net situé entre 2,3 à 2,8 milliards en 2012.

SGCIB espère rattraper le top 5 en Europe grâce au fixed income et au M&A

La banque n’est pas revenue sur le chiffre de 500 embauches sur le front-office des activités de marchés, qui avait fuité début avril.

En revanche, il a bien été confirmé que le fixed income est une activité dans laquelle la banque souhaite rattraper son retard, ce qui doit se traduire par 200 embauches en front-office d’ici à 2012. Rappelons que BNP Paribas a annoncé vendredi dernier augmenter également ses effectifs dans l’obligataire de 10%, soit 200 à 250 embauches dans ses équipes opérationnelles d’ici la fin de l’année (Les Echos).

SG continuera parallèlement à investir dans ses équipes sur les dérivés actions, secteur où elle est leader mondial. Les zones de développement incluent l’Asie, les Etats-Unis, de même que la couverture de la clientèle institutionnelle européenne.

La banque rouge et noire en a profité pour faire un point sur les deux premiers mois du deuxième trimestre, des tendances qui viennent conforter ses choix. Elle a évoqué des résultats satisfaisants pour les activités taux, changes et matières premières ainsi que pour les financements et conseil. En revanche, les activités actions affichent une performance mitigée .

Dans les métiers de banque d’affaires, SG continue de se développer dans les fusions-acquisitions avec le but d’entrer dans le top 10 en Europe avec un doublement des effectifs et le recrutement de 25 banquiers seniors en 2009 et 2010, dont 11 ont déjà été réalisés. Les secteurs de l’énergie, des télécoms et des institutions financières sont ici privilégiés.

Côté financements structurés, des investissements seront réalisés dans les secteurs matières premières et infrastructures. Les équipes dédiées aux marchés émergents seront renforcées.

Enfin, la banque continuera de s’atteler à la maîtrise des risques opérationnels via son programme Résolution , qui impliquera un investissement de 600 millions d’euros sur 3 ans.

commentaires (1)

Comments
  1. Est-il bien prudent pour les banques de faire des projections même à court terme. On se trouve dans une telle situation d’incertitude. Et puis … est-on sur que tous les squelettes sont sortis du placard… du coffre fort ?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici