☰ Menu eFinancialCareers

Le parcours d’un analyste actions montre qu’il est possible de quitter Paris pour s’expatrier à Londres puis Sydney avant de prendre sa retraite à 40 ans

Surfer au coucher du soleil

Surfer au coucher du soleil

Laurent Horrut semble avoir eu le genre de carrière rêvée par beaucoup de professionnels de la banque mais que peu atteignent. Il vient d’annoncer sa démission volontaire pour passer plus de temps avec sa famille. Il ne précise pas son âge, mais sachant qu’il a travaillé pendant 14 ans, on peut en déduire qu’il a la quarantaine tout au plus.

Et pour ceux qui sont sensibles à un environnement de travail qui privilégie la qualité de vie, sachez que Laurent Horrut a passé les 9 dernières années de sa carrière à Sydney, un marché particulièrement difficile à pénétrer pour les non-Australiens. Laurent Horrut est Français, alors comment a-t-il fait ? Et comment pourriez-vous l’imiter ?

Obtenir un emploi transitoire

La réponse semble être : un job de transition. Laurent Horrut s’est formé à Paris avant de travailler dans la recherche actions à Londres chez Bank of America puis HSBC, et s’est expatrié en Australie au bout de six ans à la City.

Cependant, à Sydney, il ne travaille pas dans une prestigieuse banque d’affaires mais en finance d’entreprise au sein de la compagnie de télécommunications locale SingTel et Optus avant de rejoindre JPMorgan au bout de neuf mois.

S’il y a une leçon à retenir ici, c’est qu’il faut jouer la stratégie : si vous souhaitez vous expatrier, n’attendez pas de trouver l’employeur idéal dès le départ. Contentez-vous de décrocher un poste de transition, faites votre nid dans le pays et seulement ensuite cherchez quelque chose de mieux. Cela a en tout cas fonctionné pour Laurent Horrut…

commentaires (1)

Comments
  1. c’est toujours très impressionnant de penser changer de poste de travail, de trouver meilleur ailleurs et surtt être fier de ses propres progrès surtt dans un milieu inconnu.
    la réussite est toujours bien aceuillie dans la maison, surtout quant tout le monde y participe. Mais parfois cette réussite pose souvent d’autres problèmes majeurs que souvent les couples ou concernés n’arrivent plus à gerer tous seuls et en ce moment là les choses peuvent passer du bon au mauvais. Et parfois la seule issue pour arranger est de tout arrêter. Ce peut être le cas de certains qui nous disent souvent qu’ils ont pris vite leur retraite, mais parfois ce peut aussi la retraite familiale qui l’impose.
    mais de toutes les façons, c’est toujours pour une bonne raison.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici