TÉMOIGNAGE : La beauté pouvait être un handicap en finance

eFC logo
TÉMOIGNAGE : La beauté pouvait être un handicap en finance

En tant que femme exerçant dans les services financiers, j’ai appris à mes dépens que la beauté pouvait être à la fois un atout et un handicap.

Je sais qu’être belle peut poser problème. Au début de ma carrière, j’ai fait l’expérience d’un entretien qui a mal tourné. Je me trouvais alors en phase finale de recrutement, et cet entretien n’était plus qu’une simple formalité, à savoir rencontrer la personne que j’allais remplacer. Mais après m’avoir bien regardée, cette femme a décidé qu’elle ne m’aimait pas ! Je n’ai pas eu le poste. L’entreprise ne put me donner la raison exacte de mon échec ; elle avait juste senti que je n’étais pas la « bonne personne » pour la remplacer.

Après cette expérience, j’ai appris à adapter mon look à mon interlocuteur. Si c’était une femme, je changeais quelques détails de mon apparence : j’attachais mes cheveux, je portais des lunettes et je me maquillais moins.

On ne peut nier que l’apparence compte, et ce d’autant plus en finance. Dans les secteurs financiers, les femmes ont traditionnellement occupé des postes d’assistantes. Les hommes – puisqu’ils travaillent beaucoup – aiment y être entourés toute la journée de secrétaires élégantes, et non de femmes négligées sans manucure.

Par ailleurs, en finance, les femmes ont la réputation d’user de leurs charmes pour obtenir ce qu’elles veulent. J’ai vu des femmes paresseuses, mais jolies, qui n’arrivaient pas à tenir des délais, accuser des collègues de les critiquer derrière leur dos à cause de leur look. Ce qui est totalement faux : les gens sont agacés par n’importe quelle personne, belle ou non, qui ne fait pas sa part du travail. L’apparence n’a alors rien à voir avec ces critiques.

Il est vrai que la discrimination de « beauté » existe dans les services financiers. Les clients y associent et attendent un certain stéréotype de la femme. Bien présenter est essentiel. Être très jolie peut aider. Toutefois, le revers c’est qu’une belle femme peut provoquer de la jalousie et de la discrimination de la part des autres femmes et être victime des préjugés des hommes. Cela reste néanmoins difficile à prouver : la discrimination basée sur l’apparence est subjective et inconsciente – tout dépend de la conception de la beauté.

Marguerite Bastien est un pseudonyme

Photo by Jez Timms on Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close
Loading...