☰ Menu eFinancialCareers

Des anciens KBC lancent leur hedge funds

Trois anciens dirigeants de KBC Alternative Investment Management, basés à Londres, vont lancer leur propre hedge funds, selon le Financial News.

Les hedge funds à nouveau en vogue

Carlo Georg, ancien Chief investment officer du hedge funds interne à KBC, s’est associé avec son adjoint Thomas Korossy, et l’ex-chief operating officer Mahmoud Faghihi. Le nouveau fonds lance par le trio a déjà un nom Paris Capital Partners.

Ce lancement participe à un renouveau de l’industrie des hedge funds ces derniers temps. De nombreux fonds ont vu le jour ces derniers mois alors que l’étau réglementaire se resserre. Le vote sur la directive AIFM, repoussé à plusieurs reprises, devrait avoir lieu le 6 juillet prochain au Parlement Européen. Objectif : obtenir plus de transparence et réduire le risque systémique. Et cela ne se fera pas sans nouvelles contraintes et restrictions pour les hedge funds.

Quel avenir pour KBC Alternative Investment Management ? …

KBC est resté discret sur l’avenir de KBC Alternative Investment Management, dirigé par Mike Oberhaus depuis mars 2009. Sous la pression de la Commission européenne, la nouvelle stratégie du groupe est désormais basée sur les services de bancassurance à une clientèle retail, de PME et de midcaps sur ses marchés domestiques, il ne serait pas surprenant que le sort de KBC Alternative Investment Management soit d’ailleurs déjà scellé. Carlo Georg et ses collègues avaient visiblement senti le vent tourner il y a déjà quelque temps.

Mercredi, KBC Asset Management a finalisé le management buy-out de sa filiale KBC Asset Management (UK) Ltd basée à Londres avec M. Simon Radford, CEO (communiqué).

… après l’échec d’un deal sur KBL Private Equity

Cette annonce intervient deux semaines après l’accord obtenu avec Hinduja sur la cession de sa filiale private banking spécialisée KBL European Private Bankers pour un montant global de 1,35 milliard d’euros.

Outre la KBL, KBC prévoit de céder ses filiales belges de banque de détail Centea, un dossier peu avancé, et sa filiale de private equity, dont les discussions avec Axa Private Equity et Sofina ont lamentablement échoué. KBC aurait dû interrompre le processus en raison de difficultés dans les équipes de gestion , selon le quotidien français Les Echos.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici