☰ Menu eFinancialCareers

Et si vous rejoigniez Banque Degroof, qui fête ses 25 ans de présence à Luxembourg ?

Banque-Degroof-Luxembourg_reference

Banque Degroof Luxembourg vient de fêter son 25e anniversaire de présence au Grand-Duché. « C’est en janvier 1987 que les premières lignes de son histoire s’écrivent. Cette année-là, quatre collaborateurs ouvrent les portes et aujourd’hui la Banque emploie plus de 320 personnes. La Banque n’a ainsi cessé au fil des années de croître et de prospérer et elle occupe aujourd’hui une place reconnue dans le paysage financier luxembourgeois », précise l’établissement dans un communiqué, ajoutant qu’il reste profondément confiant en l’avenir malgré un contexte difficile.

Ainsi, lors de la publication de ses résultats annuels, Banque Degroof Luxembourg a manifesté la volonté d’engager une dizaine de personnes durant l’exercice en cours afin de soutenir sa croissance, tant dans le domaine de la gestion privée que dans la gestion des fonds. Ses métiers, la gestion de patrimoine et l’administration d’OPC, sont les axes principaux qu’elle continue à développer. La gestion patrimoniale ne concerne pas uniquement la gestion des actifs mais inclut la prise en charge de tous les aspects financiers liés à la gestion du patrimoine tant pour les privés que pour les entreprises : planification successorale, transmissions d’entreprises, conseils en restructuration de l’actionnariat et tout autre service en connexion à ces activités.

Trouver les bonnes personnes

Pas toujours facile néanmoins de trouver la perle rare. « Le monde bancaire vit de par la qualité de ses collaborateurs et, même si au Luxembourg, il y a certains atouts pour attirer les bonnes personnes, il demeure le risque que le monde financier perde, en lui-même, de son attractivité, par rapport à d’autres secteurs, indique l’administrateur délégué Patrick Keusters (Paperjam.lu). Il y a sans doute des raisons subjectives, qui font que le monde bancaire est un peu traîné dans la boue et que son image est écornée. Cela pèse dans le choix des jeunes. Mais il y a aussi un aspect purement objectif qui est lié à la vague de réglementation que subit notre industrie : faire du business devient moins “amusant” et il n’y a plus cette même motivation dans l’envie de faire des affaires ».

D’autant plus que les nouvelles générations ne semblent pas se presser au portillon. « Nous avons récemment accueilli, pour une journée d’observation, la fille d’un de nos clients qui était en train de terminer ses études et qui hésitait quant à l’orientation de sa future carrière. Elle nous a dit que sur les 50 étudiants de sa promotion, un seul avait choisi de faire carrière dans la finance. Et elle-même hésitait. Cette perte d’attrait est réellement inquiétante », ajoute Geert De Bruyne, lui aussi administrateur délégué chez Degroof Luxembourg.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici