☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Réponse à… ceux qui condamnent les traders et leurs bonus

Personne n’est choqué par les salaires très importants des joueurs de football ou les sommes données aux tennismen qui gagnent un tournoi. Pour quelle raison ? Sans doute parce que l’on sait que, par leur travail (car en l’espèce le jeu est un véritable travail), ils créent une valeur énorme pour l’économie tout entière. Le spectacle créé par les performances de tel ou tel grand joueur a des répercussions économiques immenses, et contribue indirectement à l’existence de milliers d’emplois (vendeurs de boutiques de produits dérivés, employés des entreprises dont il assure la publicité, etc.). Les traders sont moins spectaculaires qu’un petit pont de Zidane sous l’ceil des caméras, mais ils créent aussi de la valeur pour beaucoup de monde.

Il faut rappeler de plus qu’un très grand nombre de professions sont rémunérées à la performance (c’est le cas de la plupart des vendeurs ou représentants). Si les bonus qui en résultent sont si importants pour les traders, c’est qu’il s’agit d’un métier où les sommes manipulées sont considérables.

Enfin, il faut se souvenir que le métier de trader est un métier à haut risque. Il demande une réactivité permanente puisqu’il faut décider en temps réel de l’achat ou de la vente d’actions, de devises, d’obligations ou d’options. Armé de plusieurs téléphones, placé face à de nombreux écrans qui délivrent des informations en temps réel et permettent de surveiller l’évolution et les fluctuations des marchés internationaux, il doit apprécier les risques, fixer le prix des produits et négocier, minute par minute, les transactions. Il doit prendre des décisions lourdes de conséquences en quelques secondes. Les journées de travail commencent très tôt et finissent tard, car il faut suivre en temps réel les ouvertures des bourses des marchés internationaux qui se succèdent tout au long de la journée (Tokyo, Francfort, Paris, Londres, New York). Le stress est permanent et la pression énorme. Ce métier n’est d’ailleurs pas de ceux que l’on fait trop longtemps car il use… Le montant de la rémunération est aussi, en quelque sorte, une compensation pour la brièveté de l’exercice de cette profession.

Ajoutons qu’on ne s’improvise pas trader comme cela. Parfaitement bilingue, il doit posséder une solide formation en gestion, économie, mathématiques, statistiques et informatique. Ce n’est pas une fiche de poste tout à fait banale !

Quelques chiffres pour être concret : 753 000 euros par an et par personne, c’était le montant des bonus versés aux traders en 2007. Ces bonus représentaient une part très importante de la rémunération totale des salariés, puisque le salaire de base annuel en 2007 d’un junior était de 74 500 euros brut en moyenne et celui d’un senior de 126 500 euros brut.

Georges Pauget est directeur général du Crédit Agricole, docteur d’État ès Sciences économiques, il a effectué l’essentiel de sa carrière au sein du groupe Crédit Agricole. Il est l’auteur du livre Faut-il brûler les banquiers ? publié en novembre 2009 aux éditions Jean-Claude Lattès et dont est tiré cet extrait.

commentaires (46)

Comments
  1. trader un metier a haut risque ? Quelle credibilite voulez vous avoir apres avoir dit ca ?

    Vous parlez du bonus moyen accorde aux traders en 2007 mais quel a ete leur resultat moyen ? Combien a fait gagner a la banque un trader “moyen” qui a eu 753 000 euros de bonus ? Parce que le gros reproche qui est souvent fait est que les bonus representent un enorme % des resultats, beaucoup plus que dans les autres secteurs.

  2. Mais personne ne remet en cause le travail des traders. Je pense que cela n’a jamais été le cas. Tout travail mérite salaire. En l’occurence, le métier de trader mérite salaire et bonus.

    Ce qui est remis en cause c’est la corrélation qui existe entre prise de risque et montant des bonus.

    C’est ce qui conduit à des situations ou le travail , la création de valeur pour sa banque n’est plus une fin en soi. On ne va pas au desk parce qu’on a un travail, on y va parce qu’aujourd’hui on veut gagner le maximum de bonus, l’employeur étant relègué au simple intervenant versant le cash.

    C’est cette “pauvre” relation ou l’employeur ne bénéficie que de pauvres considérations , ou le trader est “tout puissant” qui fait qu’on arrive à des affaires Kerviel … La encore ça va. C’est la banque qui en a fait les frais. Mais quand cela se transforme en crise économique mondiale rendant la vie quotidienne de millions de “non trader” difficile, il faut nous excuser si nous sommes un tantinet amer …

    PS : La rémunération des footballeurs et de leur entraineurs est sujette à polémique. Donc le comparatif est juste. Celles des tennismen est déjà beaucoup plus raisonnable.

  3. Vous dîtes que les traders est un métier à haut risques ???
    Ok mais ils sont bien rémunérés, non ? Leur fixe équivaut déjà à un salaire de cadre supérieur et je ne parles pas des primes qui peuvent aller jusqu’à deux fois le fixe!!!
    Et un mineur chinois ne prend pas de risque????
    C’est lamentable car avec la crise je pensais que les comportements allaient changer mais c’est tout le contraire.

  4. Encore un exemple de manipulation journalistique.
    Je ne pense pas que le dernier paragraphe soit des statisques dont M Pauget nous fait part. Ce paragraphe a été accolé à son texte. Ce décridébilise ses propos.
    Et ces chiffres sont complement faux, c est de la demagogie, je travaille ds ce milieu et je connais tres peu de personne à 750000euros … de la à etre un moyenne , c est impossible …

  5. A Podrzycki

    Loin de nous toute “manipulation” journalistique. Le dernier paragraphe qui a été accolé figure dans le même chapitre que l’extrait du livre, deux pages plus tôt. Il s’agissait juste de mettre des chiffres derrière des mots. Bien cordialement

  6. Je suis tout à fait d’accord avec vous M. Pauget. Il etait temps que des opinions objectives et realistes, comme la vôtre, se fassent entendre.
    Une opinion riche en argument et refletant parfaitement la realité des traders en salle de marché.

    Il faudrait que vous ayez une tribune à l’assemblée nationale afin que l’ensemble de la classe politique se rende compte de cela.

    Malheureusement, nombre de detracteurs souffrent de jalousie maladive, ce qui rend leur opinions et point de vue parfaitement non recevables.

    Merci à vous !

  7. D’accord avec toi Keissar 41… enfin à peu près sur le fonds… A lire les autres commentaires, on se demande si EfC est un site de financiers ou de révolutionnaires Trotskistes… voila des gens qui travaillent en banque, fonds d’investissement etc et qui s’offusquent des qu’on parle de rémunération attractive… ca laisse penseur…

  8. “Personne n’est choqué par les salaires très importants des joueurs de football ou les sommes données aux tennismen qui gagnent un tournoi.”

    Euh bien sûr que si on est tous choqués. Quelle “valeur énorme” créent les sportifs ? Queudalle, ces spectacles font juste circuler l’argent.

  9. Je n’ai aucun problème avec le fait de gagner un pourcentage des revenus générés, si ils gagnent 750 k€ c’est peut être qu’ils générent au moins € 7.5 M sur un an, non ?
    Un mineur génère combien ?

  10. Oser dire qu’un footballeur travaille devrait être passible de poursuites judiciaires…

  11. Cet article est une succession de généralités:
    – les traders créent de la valeur pour beaucoup de monde
    – armé de plusieurs téléphones et face à de nombreux écrans
    – les journées commencent très tôt et finissent tard
    – le stress est permanent et la pression énorme
    Laissez ces généralités aux gens qui ne connaissent pas les rouages de la finance et apportez nous plutôt des arguments dignes d’un ancien DG de Crédit Agricole: quelle est sur une période longue la vraie rentabilité des activités de marché (action, crédit, taux, devises)? Si ces personnes créent tellement de valeur ajoutée, pourquoi avoir décidé d’arrêter les dérivés actions exotiques et dérivés de crédit l’année dernière?

  12. L’argument sur des sportifs bien rémunérés est fallacieux.
    Qui a le talent d’un Thierry Henri ou d’un Roger Féderer???
    G Pauget dit qu’il faut un certain talent pour être trader, talent en mathématiques en autres mais il oublie de dire que dans les années 80 les profils des traders étaient plus au moins d’être des profils de “tueurs”, on recrutait à l’époque des personnes qui n’avaient aucune formation en Finance et ce n’est pas pour cela qu’elles ne réussissaient pas.
    J’ai même vu des récemment des personnes recrutées car “papa maman ” étaient des relations avec un responsable et ce n’est pas pour cela qu’il ne réussissait pas.
    Alors arrêtons de dire que les traders sont des personnes talentueuses.
    Le trading comme tous les autres métiers comme la coiffure s’apprend.
    Le pb avec ce métier c’est qu’il est réservé à une élite soit disant “supérieure” et les autres peuvent se morfondre en BO ou middle office.
    Le talent n’a rien avoir dans le trading, c’est un métier qu’on apprend.

  13. Je rejoins l’intervenant qui remettait en cause la bonne foi du rédacteur. Si ce n’est pas de la mauvaise foi racoleuse c’est alors un manque de renseignement.

    Le bonus moyen a 750k euros, vous revez passablement!

    Déja, le pool de data, vous le conaissez? A la city, seules 20,000 personnes toucheraient des bonus de plus de 25k.

    Seules 5% de ces personnes (soit 1,000) auraient un bonus a 6 chiffres. Les bonus a plus de 7 chiffres seraient une grosse centaine.

    On aura du mal a atteindre 750k de moyenne.

    Aussi, les plus gros bonus sont dans les HF (60%) non soumis a quoi que se soit, 30% en banque, et 10% chez les brokers.

    D’ailleurs, les vendeurs de banques qui prennent par définition 0 risques, je serais étonné d’entendre leur réaction a propos de la taxation des bonus… Ils margent sur chaque opé sans engager de capital, un peu comme le commercial de C14, ou est la logique de les inclure dans une taxe sur la valeur ajoutée générée? La banque est déja imposée la dessus avec l’IS. On va voir des doubles impositions un peu partout en fait…

  14. Ne jetons pas la pierre à Pauget, il prêche pour sa propre paroisse

    Quant au trader…
    Décider en temps réel : ce sont les machines qui le font, sans états d’âme
    De nombreux écrans : c’est pratique mais ça fait surtout mal aux yeux
    Négocier minute par minute : les automates sont là pour ça
    Decisions lourdes, en quelques secondes : c’est pourquoi elles sont souvent mauvaises
    Journées de travail : bourses européennes, 09h00-17h35
    Métier qu’on fait pas trop longtemps : car tellement ennuyeux
    CV : lire des pages bloombergs, tenir des spreads, ou proposer des ‘fees’, ça devrait aller

    Quant aux chiffres : poste et activité, responsabilités, localisation et établissement ?
    C’est un peu léger et tellement polémique…

  15. et puis il faut arrêter de délirer sur le côté “stressant” du boulot….il y a plein de boulots plus stressants où l’on ne voit pas un mec les pieds sur sa table devant des écrans en train de boire un coca et décider si il va shooter du dax ou de l’eurostoxx, ou quel type de pair trading il va faire dans l’après midi….c’est une gloriole au final peu reluisante, il faut en être conscient même quand on y travaille …seuls ceux qui ne le l’ont jamais fait comme pauget, admirent ce type de taff….c’est sur au moins les traders EUX sont directement responsables de l’argent qu’ils gagnent ou perdent

  16. En fait je me demande comment ce Monsieur PAUGET s’est forgé une telle image d’épinal du trader …..qu’a til vu au final en venant faire 1 tour de table des marchés de 10 minutes dans l’année ??
    le problème c’est que tous les Directeurs de banque sur le partir veulent se faire aimer alors qu’ils ont déjà le pognon….les gens ils veulent tout maintenant…l’amour le pognon…et la gloire en plus ! il faut choisir

  17. avant d’avoir du talent, le tennismen a une raquette, un footballeur un ballon…un tradeur a la franchise de la banque (IT, accès aux marchés, réputation de l’entreprise, etc.). Les stars du sport ont donc autrement plus de talent que les tradeurs, qu’ils gagnent des mille et des cents. Par ailleurs, le seul que le sportif risque, c’est la blessure…le tradeur, la perte et voire la faillite du système.
    les chiffres en bas de l’article sont faux et M. Pauget le sait.

  18. Décider en temps réel : les robots sont en train de remplacer les actes faits par l’homme (ex : high frequency trading, 60% des trades aux US) et on s’aperçoit que des métiers qui étaient très bien rémunérés ont finalement peu de valeur ajoutée humaine et sont fortement industrialisables

    De nombreux écrans : quel est le coût en CO2 et pour l’environnement d’avoir 4 écrans que l’on change tous les 2-3 ans ?

    Décisions lourdes, en quelques secondes : quand je joue à la roulette russe, moi aussi, je prends des décisions lourdes. Sauf que c’est mon argent en jeu, donc je suis responsable de la prise de risque, alors que le trader “joue” (directement ou indirectement) avec l’argent des épargnants. Donc, c’est la faute à “pas de chance” s’il perd l’argent des épargnant (ex: Kerviel).

    Journées de travail : j’ai quelques amis en salle (Paris, Londres, N-Y, Hong-Kong). A 18h / 18h30 max, ils rentrent à la maison car les marchés sont fermés. Et, ils ne regardent pas Bloomberg, mais font plutôt une partie de tennis ou font quelques longueurs dans leur piscine.

    Métier qu’on fait pas trop longtemps : métier répétitif, peu intellectuel au sens business, peu créateur de valeur

  19. Les banquiers disent qu’ils ont remboursé l’argent prêté par l’Etat.

    Sauf que l’Etat a apporté sa garantie de non faillite de ces institutions.
    Cette prime de risque n’a pas été remboursée par les banques !

    Par exemple, si je suis chef d’entreprise en pleine crise économique et que je vais voir mon banquier pour demander un financement, il ne me prêtera rien. Si j’ai la garantie de l’Etat français, tous les banquiers voudront me prêter de l’argent.

    Je pense que la prime de risque que doivent payer les banquiers sont au moins la somme des montants du plan de relance et du grand emprunt, et ce, dans chaque pays du monde.

    Les banquiers doivent payer jusqu’à que ceux qui ont perdu leur emploi en retrouvent un équivalent.
    Ce principe respecte la rémunération au résultat.
    Les banquiers ont engendré la crise économique (le résultat). Cela me semble tout à fait normal et responsable qu’ils déduisent de leur rémunération ce résultat négatif !

  20. Pourquoi n’a-t-on pas laissé couler AIG, Citi et Merrill ?

    Cela aurait fait couler Goldman, Deutsche, SG… qui auront fait couler BNPP, Calyon, Natixis, etc.

    Et puis, on aurait reconstruit un nouveau système monétaire et financier, qui remplirait bien ses fonctions de base, mais sans la spéculation et les mécanismes de rémunération incitant à la spéculation. Et puis, les ex-banquiers auraient appris la vraie vie (l’économie réelle) et surtout l’humilité.

    De temps à autre (cf. vos cours d’histoire), lorsque le mal est profondément ancré, il vaut mieux tout raser pour reconstruire, plutôt que d’essayer de prolonger la vie d’un système défaillant et décadent.

    Les banquiers devraient remercier tous les contribuables du monde d’avoir encore un job aujourd’hui.

  21. Peut-être faudrait-il se poser des questions sur le bien fondé de la création de valeur qui sert de postulat de base à l’opinon exposée par le PDG du CA. Quand la valeur créée repose sur une différence de cours entre deux dates marquant l’ouverture et la clôture de l’exposition il y a lieu de se demander s’il n’y pas tromperie sur la consistance réelle de la valeur ou de la perte générée par le trader sous forme de monnaie éléctronique. Dans la mesure où l’expression de la valeur du travail, au sens de la production d’un bien ou d’un service généré par une personne réelle est la même que celle produite par une exposition de marché qui elle n’a aucune consistance autre que des lignes comptables, il y tout lieu de se demander dans quelle mesure la valeur fictive ne tendrait pas à se substituer à la valeur réelle dans l’expression de la production de richesse. C’est ainsi que l’endettement des banques et de l’Etat avec la création de produits de produits de dettes négociés sur les marchés prennent la place des activités réellement productives dans l’économie nationale, ce qui conduit fatalement à un désastre quand les marchés perdent confiance dans la qualité du papier négocié.

  22. Voir autant de minables jaloux sur des sites financiers laisse tout de même perplexe et en dit long sur la couleur préférée de certains. Pauvre France !

  23. @Zone Trading : Serais-tu à court d’arguments ?
    The golden days of the 80s, 90s and 2000s are over.
    Wake up ! It’s “game over” !
    Tu n’as toujours pas compris que la finance telle qu’elle a été pratiquée ces 20 à 30 dernières années, c’est fini ! et peu importe ta couleur !
    Le contribuable n’acceptera pas de payer une deuxième fois pour sauver ton job et ton salaire non mérité !
    Amen

  24. Moi aussi ca me fait un peu de peine, mais on savait depuis longtemps que les francais etaient jaloux. C est pour ca que l argent y est un sujet tabou. Concernant ce sauvetage de l economie par les etats, je pense que tous ceux qui ont un travail aujourd hui devraient s en feliciter, et pas uniquement les banquiers. Le boulanger en profite aussi ! Pour autant on ne lui a pas imposé 50% de charge supplementaire sur ses revenus. Les banques ont payé plus que leur du, malgré une responsabilité limitée dans les exces des dernieres années, puisqu elles se sont contenté de suivre des recommandations gouvernementales, ie preter davantage a ceux qui n ont rien. Ca ne pouvait pas se terminer autrement si on reflechit bien…le vice aura été de laisser croire, voire meme de croire que ce systeme de surendetement etait perenne. L’economie a cru sur de mauvaises bases, et les emplois qui sont detruits aujourd hui sont ceux qui etaient basés sur de mauvais business models, qui n’auraient jamais du exister. la banque leur a laissé leur chance, l economie reelle a repris le dessus et on revient a une situation plus raisonable.
    Vous, aigris, demagos, reflechissez un peu svp…

  25. responsabilite limitee des banques oui et non.
    Oui tout le monde a ete tres content de profiter de l’euphorie speculative et de voir le prix de n’importe quelle action monter.
    En revanche elles n’ont pas ete forcees a emettre les produits dits toxiques. Ce sont elles qui les ont crees et mis sur le marche.
    Apres je suis tout a fait d’accord pour dire que les organismes de notation n’ont pas fait leur travail.
    Bref ca n’est pas tant les traders qui sont mis en cause que le systeme de la finance internationale. Helas pour eux les traders sont ceux qui le representent le mieux et sont du coup l’objet de toutes les attentions.

  26. Pour moi beaucoup n’ont pas fait leur travail, mais croyez moi les traders l’ont fait tres correctement. ils se sont fait embarquer dans un systeme qui depasse de loin leur petite salle de marchés. En réalité, les moins scrupuleux auront été ces brokers de crédit, ces gens qui ont réussi à convaincre des malheureux qu’ils pouvaient vivre au dessus de leurs moyens. Pas de risque,et de grosses commissions, c’est contraire aux principes élémentaire de la finance de marché. ce qui a failli, c’est que notre système financier internationnal, si important et qui a permis l’évolution technologique, la qualité de vie et le confort de certains et un jour de tous, a laisser s’introduire des parasites. Ceux la ne sont pas les traders. Les traders sont des gens responsables, méticuleux et professionnels. Il y en a des pourris, comme dans tous les métiers,mais cette fronde contre eux est grotesque, un sacrifice comme à l’époque des tribus primitives, qui satisfait les lecteurs du parisiens à un cout politique tres faible. Je dis “bien joué les gouvernements”, j’aurais fait pareil à leur place. Par contre il ne faut pas croire que la sanction est méritée, ca contente juste le peuple pour pas cher

  27. Les petits français mesquins seraient jaloux des traders, ie des banquiers d’investissement? Mais alors autant être jaloux des cambrioleurs qui vous ont dérobé vos biens sous votre nez et qui ont en plus ont le culot de vous présenter la facture pour les dégats occasionnés. Ce n’est tout de même pas la faute des voleurs si la largeur des meubles n’était pas adaptée à celle des portes! De qui se moque-t-on? Ces gens feraient mieux de s’interroger sur le système de financement par le crédit qui accorde le pouvoir de création monétaire aux banques qui en abuse largement pour prendre en otage la société civile et son gouvernement quand il s’agit de rembourser les dettes avec lequelles les institutions financières génèrent leurs bénéfices. En prime les banquiers jouissent du privilège de modifier les régles d’évaluation comptable de leurs actifs lorsqu’il s’agit de camoufler les pertes. Et tout cela dans la plus parfaite légalité, alors que la falsification des comptes est passible de poursuites dans les autres secteurs d’activité qui eux ne jouissent pas du privilège de financer l’Etat.

  28. Il y a 6 mois, je décide de fonder l’établissement financier Spéculos Investment.
    Comme toutes les banques, je demande 10 milliards d’euros à l’Etat (merci au contribuable quand même), ainsi que sa garantie que je ne ferais pas faillite.

    Je recrute Kerviel pour qu’il investisse ces 10 milliards d’euros sur un panier reproduisant le CAC et en maximisant le leverage.
    Sur 6 mois, le CAC a fait +20%.
    Avec l’effet de levier, je fais +200%, soit 20 milliards d’euros de plus-values. Je rembourse les 10 milliards à l’Etat + 500 millions d’euros d’interêts.

    Ne devant plus rien à l’Etat aujourd’hui, je me verse 19 milliards d’euros de bonus et je donne le reste à Kerviel (500 millions).

    Et bien franchement, vous êtes tous des jaloux car je suis beau, intelligent, j’ai fait de grandes études et j’ai bossé super dur pour m’en mettre plein les poches !

    Maintenant, je peux acheter cinquante Ferraris, commander mon yacht de luxe et construire mon chalet HQE à Gstaad… Grâce à moi et à cet argent que je flambe, vous avez tous un emploi !
    Je suis trop fort, je sais… je suis un Investment Bankster !

    … et surtout ne soyez pas jaloux de ma réussite ! Vous devriez plutôt me rem

  29. Peut on savoir combien t’a couté l’addition pour etre si faché ? On dirait que les lecteurs du parisien sont les justiciers de la France. En réalité, ce ne sont que instrument dupés par le gouvernement et leur bras armé de leur incompétence, les médias francais.
    Les banquiers financent l’economie ; pour le commun des mortels, ca parait difficile à concevoir que l’argent fabrique de l’argent. En fait, l’argent est une matière premiere comme une autre. Au bout du compte, les activités bancaires ont une forte valeur ajoutée, meme si la majorité des gens peine a le comprendre. Transformer du beurre, du sucre, du chocolat et des oeufs en gateau ca vaudrait de marger a 90% mais pas tranformer de l argent en produit financiers pour repondre a une demande nettement plus grande ? A la fin, tout le monde veut plus d’argent. Ces pour ca qu il y a des produits financiers, ca permet de remunerer les comptes des gens qui ensuite font le proces de la finance en prenant leurs interets tous les mois.C’est la venalité du commun des mortels qui a construit cette crise.Normal que ca touche tout le monde aujourd hui, non? Les traders ont au moins le mérite de ne pas incriminer les épargnants lambda.

  30. Le problème des gens qui critiquent c’est que leurs exemples sont souvent très caricaturaux. Du coup ca donne l’impression d’un copier coller du genre de journaux que je ne lirais même pas aux toilettes. En plus d’être grossier, cvet exemple est malhonnete car, si jamais tu avais pu faire ca, tu l’aurais fait ! Malheureusement ce n’est pas donné à tous, d’ailleurs Kerviel a perdu de l’argent. Dans ton exemple, je ne vois pas le probleme et la conclusion est plutot juste : quand tu gagnes de l argent, tu crees des emplois. Bref, bien joué à speculos. Et essaie donc un jour de gagner de l argent pour aider ceux qui sont dans le besoin. Les impots sont fait pour ca.

  31. @zorro : sauf qu’en faisant du chocolat on ne marge pas a 90%.
    Votre exemple montre bien le fond du probleme : les marges enormes et les sommes versees aux banquiers qui representent un % beaucoup plus eleve du benefice qu’ils font faire a leur entreprise que dans tous les autres secteurs.

  32. Il y a beaucoup de métiers où le stress est énorme et où l’on prend beaucoup de risques, sans toucher des sommes faramineuses. Sans parler du côté infantile : oui mais les footballers aussi gagnent beaucoup alors moi j’ai le droit … Mon Dieu et il est directeur général ?

    La critique est : pourquoi gagne t on autant à pressurer les entreprises, à les détruire, au lieu de les financer ? La notion de performance est pervertie dans ce secteur : on félicite le prédateur qui pressure une entreprise, spécule en détruisant son avenir, détruit l’esprit d’entreprise, empêche toute stratégie industrielle ou commerciale. Demandez autour de vous dans tous les secteurs : RH, services, hôtellerie, industries, tout le monde dit la même chose.

  33. Le problème c’est qu’en France beaucoup de gens sont trop peu payés. Du coup ils trouvent ca injuste que les autres soient. remunérés correctement. La réalité c’est que tout le monde aimerait bien gagner plus d’argent, et que quand une catégorie d’acteur y parvient elle est stigmatisée, on dit que le métier est forcément malhonnete. C’est dur à admettre, mais meme en France on peut gagner de l’argent sans être malhonnete, dommage que ca frustre les gens mais le métier de trader est honnete et bien payé. Alors envoyez vos CV !

  34. Ou est l’honnêteté ?

    “J’étais prêt à tout ” – extraits de “Le loup de Wall Street” (Jordan Belfort)

    “Cet ancien PDG d’une agence de courtage new-yorkaise raconte son ascension social à Wall Street. J’ai toujours eu un besoin de gratification instantanée : j’ai mis très longtemps avant de comprendre que les bonnes choses prennent du temps. Je voulais désespérément devenir riche le plus rapidement possible, et, pour y parvenir, j’étais prêt à tout.
    La preuve que le système dysfonctionne, c’est qu’il encourage ce type de comportements, en offrant trop d’argent, trop vite. Le fond du problème, c’est que la vie à Wall Street est vide.
    Vous ne créez rien, vous n’avez pas la fierté du travail bien fait. Alors, vous achetez une Ferrari, et cela comble le vide pour quelques jours, et ensuite vous en achetez une autre, et puis une grande maison, et une encore plus grande…
    Vous dépensez tout ce que vous gagnez, et vous n’avez pas de réelle satisfaction. C’est comme une drogue : vous êtes à chaque fois plus désespéré, et vous êtes prêt à faire de plus en plus de choses pour pouvoir gagner toujours davantage. Y compris, parfois, comme moi, à franchir la ligne jaune.”

  35. Zorro : à votre avis, si l’intégralité d’une classe d’âge décidait d’être trader et trouve une place, est-ce que ce serait un métier toujours aussi bien payé ?
    Bon sang, je croyais que les salariés en finance avaient quelques notions de macro économie…

  36. certes! mais les footballeurs eux ne creent pas de crise systemique rien que pour gonfler leur ego et on a pas nous,pauvres contribuables, a effacer leurs conneries!!!

  37. @DogWalker : c’etait ironique. Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais j’espere que ca ne necessite pas de lire entre les lignes. Evidemment qu’il n’y a place de place pour tout le monde. C’est pour ca que c’est bien payé. C’est pour ca que ca cree tant de jalousie.
    Quand au consensus mou autour du contribuable qui fait un travail honnete et qui ecope pour toutes les betises de l’humanité, il faut vraiment arreter de lire les torchons. Tous les emprunts ont été remboursés, et, jusqu’a preuve du contraire, les contribuables sont ceux qui paient des impots. Ceux qui gagnent de l argent, donc. Pourquoi c est ceux qui paient le moins d impots qui se revendiquent le plus contribuable ?

  38. Le trading, c’est que du pipeau.

    Extrait d’un journal financier :
    “Le gestionnaire du fonds américain Ariel, John Rogers, s’est lancé dans une intéressante expérience, nous apprend Forbes. Il a demandé à 71 de ses associés de choisir 10 actions qui selon eux seraient les grandes perdantes du trimestre suivant. Facile, non ? Il suffit de choisir les actions de sociétés vacillantes, en déperdition ou qui sont tout simplement des tocards.

    Eh bien, seuls 19 de ses associés ont réussi à perdre. Les autres gérants (73% donc) qui ont essayé de faire exprès d’être perdants n’ont pas réussi. Pire encore, les valeurs qu’ils ont choisies ont fait 30% de mieux que les marchés pendant la même période.

    La preuve que la réussite – à court terme du moins – repose en plus grande partie sur le hasard que sur la compétence. Pour réduire le facteur hasard, il faut laisser passer plusieurs années – au moins cinq, voire dix – pour obtenir des résultats qui ne dépendent pas de coups du sort… “

  39. @zorro : est ce que le fait qu’il y ai plus de personnes voulant etre trader que de places ne devrait pas au contraire faire baisser les remunerations de ces postes ?

  40. @Zorro : s’il vous plait, un peu de sérieux sur la part des “contribuables moyens” dans les budgets. Ce sont bien les “moyens revenus” salariés qui financent les dépenses communes de la France. C’est d’ailleurs les plus contrôlés fiscalement. Il n’y a en France que 370 000 foyers qui gagnent plus de 78 000 euros par an. Même en les taxant tous à 50% en global, on ne récolterait que 14 malheureux milliards sur les 1400 de notre budget, soit 1%. Arrêtez de lire Valeurs Actuelles…
    Sans compter que 2000 euros d’impôts sur un couple qui déclare 30 000, c’est de l’argent qui aurait été dépensé en loyer ou à Auchan. Alors que 10 000 euros sur un couple qui en décler 140 000, c’est de l’argent qui va chez Dolce et Gabanna.
    Par ailleurs, n’est ce pas plutôt la baisse des taux publics, répercutée de manière lilliputienne ou nulle sur les taux bancaires (et donc sur les prêts aux PME et conso, facteurs de relance), qui a permis le remboursement de l’emprunt, ou je me trompe ?

  41. Le salaire des joueurs de football est au moins aussi choquant que celui de certains traders, mais on ne peux pas régler tous les problèmes en même temps que l’on taxe les bonus de manière pérenne.

    Les footballeurs, on verra après.

  42. Assez d’accord avec Podrzycki: ok, le paragraphe est issu du livre. Peu importe, car accolé comme cela ces infos n’ont pas de sens: de quel pays parle -t- on? est ce une moyenne? est ce qu’une moyenne represente bien les réalités d’un métier aussi inégal ou seuls quelques traders stars ont de grosse primes?

    On nous laisse croire qu’il s’agit de la France, et du bonus et salaires “typiques” qui sont tres loin de la réalité Française. Ces chiffres ressemblent plutot à Londres ou New York.
    -A tous ceux dont les commentaires, relaient ceux de la presse, un peu d’effort prenez les comptes de résultats des Banques et étudiez la part du résutat issue des activités de marchés.
    -Enfin, il faut savoir qu’en volume un trader touchera au long de sa carriere un bonus moins conséquent que celui de son collègue de M&A, de ECM, ou de certaines autres parties de la banque d’Investissement. Mais pas de commentaires la dessus…

    A lire certain commentaire on dirait presque que les traders ici on provoqué la crise. Et la Fed, le Congres Americain, qui ont autorisé l que des millions de ménages précaires s’endette de façon irraisonnée, et que cette dette soit titrisé, n’y sont ils pour rien?

  43. re bonjour a tous. Quelqu’un a-t-il vu passer l’odieux projet de loi pour la super taxation injuste et probablement anticonstitutionnelle des bonus des odieux traders ? Ou peut on le trouver ? Que signifient ces 50% sachant que le travail est deja taxé à 50 % dans notre beau pays surrendetté ? On ne va quand meme pas mettre 100% de charges patronales ?

  44. Pour mettre tout le monde d accord, je trouve plus immorale un rentier qui gagne énormément d’argent qu’un trader qui gagne beaucoup d’argent. Si vous trouvez ça vraiment insupportable il faut voter Besancenot et arrêter l’hypocrisie. Au fond je ne pense pas que tout ça est une histoire de morale. Les Traders sont montrés du doigt par des journalistes qui n’y connaissent pas toujours grand chose ou par des politiciens impuissants devant la crise et qui agitent de l’air en s’attaquant aux paradis fiscaux et aux traders.
    Bien sur que les Bonus des Traders sont immoraux mais la société que l’on a choisi et que l’on considère comme la moins pire est immorale. Donc si on montre du doigt les Traders sans remettre en cause le système actuel ce n’est plus une histoire de morale mais tout simplement de jalousie…

  45. les traders ne servent à rien, ne rapportent rien à la société. ce sont des parasites!!!

  46. Commentaire sans interet aucun. Dire qu’un trader apporte rien a la societe, c’est dire que tous les metiers de commerce en general n’apporte rien a la societe…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici