☰ Menu eFinancialCareers

Quand les banques basées en France recrutent directement à la City

Les banques d’investissement françaises ont une partie significative de leurs équipes qui travaillent à la City. Il n’est donc pas surprenant qu’au lieu d’embaucher en France et envoyer ensuite leurs recrues vers les salles de marché londoniennes par le biais de contrats d’expatriation, elles préfèrent recruter directement sur place. Ce peut être pour des raisons purement stratégiques. Ainsi, une dizaine d’analystes et de vendeurs de RBS sont récemment arrivés chez Exane BNP Paribas à Londres afin de couvrir les valeurs britanniques pour une clientèle britannique (L’Agefi).

Ce peut également être pour une question de facilité. La City, première place financière mondiale, offre en effet un vivier de talents que l’on ne retrouve pas forcément sur les autres places financières. Et les rémunérations vont généralement de pair. Difficile dès lors pour les banques étrangères basées à Londres de convaincre un professionnel en poste à la City d’aller travailler ailleurs. En général, ce dernier préfèrera rester sur place, quitte à passer à la concurrence. « SocGen a son trading floor à Paris. Ils veulent faire migrer une partie de celui-ci vers Londres exactement pour cette raison ; il est si difficile de recruter à Paris », explique un chasseur de tête spécialisé dans les services financiers (Guardian).

La méfiance est de mise

Enfin, les banques peuvent être tentées de recruter à Londres pour d’autres raisons, parfois bien moins avouables. A ce sujet, le témoignage de cet ancien analyste financier français, jadis en poste à la City et contraint de revenir habiter chez ses parents depuis qu’il a été licencié sans indemnités et sans allocations chômage, est éloquent. « Je voulais vous faire part d’une situation de marchandage actuellement traitée par les prud’hommes. Le Crédit Suisse met a disposition certains salariés dans sa succursale à Paris sous contrat britannique. Cela permet de faire d’importantes économies, notamment sur les charges sociales qui sont payées en Grande-Bretagne », explique-t-il sur le site Rue89.com.

En attendant que le tribunal tranche cette affaire, on ne saurait que trop vous conseiller de vous méfier de ces contrats de détachement. « Ces derniers régis par le droit anglais sont imposés a certains salariés a la place de contrats a durée indéterminée. L’employé est d’abord embauché en Angleterre puis est détaché dans la filiale à Paris pour douze mois ou plus ce contrat est souvent reconduit plusieurs fois jusqu’au licenciement », nous a confié ce financier qui a également cherché à entrer en contact avec la rédaction de eFinancialCareers pour faire part de sa situation. Vos réactions, en tant que professionnels de la finance, sont évidemment les bienvenues…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici