☰ Menu eFinancialCareers

Pierre-Henri Flamand ou le parcours parfait

L’épisode des petites entorses d’Alexis Stenfors à l’éthique mis à part (qui lui coûteront certainement sa carrière), c’est LA nouvelle qui anime la communauté des traders londoniens. Pierre-Henri Flamand quitte Goldman Sachs pour lancer son propre Hedge funds (telegraph.co.uk). Goldman, pas rancunier, le soutiendrait même dans son initiative (next-finance.fr).

Mais qui est exactement Pierre-Henri Flamand ? Voici quelques informations glanées sur Google, utiles à tous ceux désireux de suivre les pas de ce petit prodige de 39 ans (qui, selon la rumeur, a touché un bonus de $100m en 2006).

1) Pierre-Henri Flamand est bien français (comme son nom ne l’indique pas forcément)

2) Côté études, il a complété un cursus disons enviable : Sciences Po, Polytechnique et ENSAE.

3) Après avoir été diplômé en 1995, il a rejoint, sans perdre de temps, Goldman Sachs.

4) Il a été promu à 34 ans au poste de partner, un des titres les plus prestigieux de la banque.

5) En 2007, deux ans après avoir été nommé partner, il dirige le desk global principal-strategies group , le plus important et le plus prolifique desk de compte-propre de la banque.

De ces informations, nous serions tentés de conclure : si vous souhaitez faire une belle carrière chez Goldman, mieux vaut y entrer le plus tôt possible et y rester le plus longtemps possible. Les dirigeants les plus seniors des grandes banques d’affaires américaines ont en effet en général 15 ans de maison voire plus.

Parallèlement, être français semble plutôt réussir à ceux qui font carrière dans l’industrie des hedge funds à Londres. Deux des anciens collègues de Flamand chez Goldman, Emmanuel Boussard et Emmanuel Gavaudan, ont également créé leur fonds, a relevé La Tribune en 2008. Sans oublier le succès de Bernard Oppetit et de son fonds Centaurus.

Notons toutefois que le parcours d’un Pierre-Henri Flamand ne sera peut-être plus jamais réitérable à l’identique. Flamand part en effet au moment où les activités de compte-propre des banques américaines sont menacées. Tout comme les gros bonus, en particulier de ce côté-ci de l’Atlantique.

commentaires (11)

Comments
  1. il est où l’intérêt de nous parler de gens sans intérêt ?

  2. Le fait que des français s’exportent et réussissent est toujours un grand plaisir.
    J’imagine qu’avec son carnet d’adresse et la réussite qui l’accompagne, depuis pas mal de temps il semblerait, il devrait bien s’en sortir.
    Il a du ressentir le besoin d’entreprendre, c’est le bon moment.
    Good luck buddy.

  3. Pauline, c’est toi qui est sans interet, la preuve tu ne peux t’empecher de poster un commentaire, teinte de jalousie de la reussite des autres. Un esprit somme tout bien francais …

  4. Je ne comprends pas bien, Pauline, comment :
    1) tu arrives sur ce site dédié aux carrières et opportunités en finance ;
    2) tu viens sur ce lien précis dont le titre indique bien qu’il va être question d’un exemple de carrière atypique,
    tout ça pour dire que cette personne est sans intérêt !
    Je trouve ça totalement incohérent, et ça ressemble effectivement beaucoup à de l’amertume…
    Cet article ne te fait pas rêver, moi non plus. Mais tu peux tout de même avoir un minimum de respect pour les gens que ça intéresse et la personne qui nous est dépeinte, sans parler de l’auteur.

  5. Pas besoin d’aller chez GS pour créer son Hedge fund. Il y a des BVI à 849$ annuel (0%taxes sur le manager et les bénéfices), et des forums de levée de fonds tous les mois…En gros il a perdu 15 ans de business ;-)

  6. @ maltamir

    Devenir partner de la plus prestigieuse et influente banque, voire entreprise au monde,
    Dirriger GSPS (desk lui meme tres prestigieux),
    toucher des $50-100m de bonus,
    se faire un carnet d’adresses dementiel…

    …n est pas exactement ce que j apelle perdre 15 ans de business…

  7. @maltamir : sauf qu’après avoir été partner, et avoir dirigé le desk “principal strategies” chez GS, qui est l’un des plus importants hedge funds internes, il n’aura aucun mal à lever un seed money conséquent à commencer par GS qui devrait investir dans son fonds…

  8. @Pauline : chère amie, bienvenue dans le monde de l’arrogance française. Même à Londres elle est présente parmi ce que certains de mes collègues de desk appellent la “French-mafia”….

  9. on pourrais avoir des chiffres plutot que ce blabla , rendements annuel moyens par exemple, car la finance c’est beaucoup de frime et peu de gens reellement competents et surtout pas les directeurs (a part toucher les bonus)
    je connais tres bien GS, ils font aussi de grosses erreurs parfoist

  10. GS ne fait jamais d’erreur, la preuve pendant la crise ce fut la banque qui leva le moins de fonds et qui les remboursa le plus vite..accusé de scandales sans précédents, GS est toujours là, on se souvient que Salomon Brothers elle n’a pas été épargnée, GS tire les ficelles, gagne sur tous les plans et je pense que ses meilleurs traders créant des fonds ce n’est pas un hasard, je pense que c’est plus une manoeuvre pour contourner la loi Volcker qu’autre chose…et c’est très bien que la finance se développe via des fonds sinon pour les nouveaux entrants dans les banques, aucun parcours atypique ou faramineux qu’ont connu les traders jusqu’ici ne serait possible…Merci GS

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici