☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW : « Les directions risques / contrôles sont encore souvent sous-staffées »

Jean Baptiste Gamel, Consultant Senior chez Fed Finance au sein du département Finance de Marchés, a accepté de répondre à nos questions…

Jean Baptiste Gamel, Consultant Senior chez Fed Finance au sein du département Finance de Marchés, a accepté de répondre à nos questions…

eFC : Quels sont aujourd’hui les besoins dans les fonctions de contrôle ? Sachant que ces fonctions recrutent depuis plusieurs années, n’y a-t-il pas le risque d’un effet de saturation ?

Jean Baptiste Gamel : La plupart des établissements financiers français ont du retard par rapport à leurs homologues anglo-saxons. Beaucoup de structures ne se sont préoccupées des problématiques de contrôle qu’à partir de 2005/2006 voire plus tardivement pour celles de petite taille. Nous sommes surtout mandatés sur ces problématiques depuis 2008/2009. Nos clients, en plus des obligations de l’AMF, recrutent sur ce type de fonction car le fait d’avoir une équipe étoffée et des profils pointus devient un argument « marketing » et rassure les clients. Cela peut aussi faire la différence lors d’un appel d’offres.

Je ne vois pas de risque de saturation à court ou moyen terme car les directions risques/contrôles sont encore souvent sous staffées. Les contrôleurs sont souvent polyvalents, occupent des postes transverses et sont même backup les uns des autres. Par exemple, beaucoup de contrôleurs internes sont aussi en charge de la compliance, et inversement. Bien sûr, les grands groupes ont des directions contrôle bien structurées et des salariés dédiés à telle ou telle tâche en particulier mais c’est loin d’être le cas partout.

Les profils les plus en vue sont les Contrôleurs Interne et les Compliance Officer puisque la législation et la réglementation européenne obligent les établissements financiers assujettis à s’organiser en conséquence.

Quels sont les profils financiers recherchés ? 

Les contrôleurs des risques de marchés senior (plus de cinq ans d’expérience) sont très sollicités. Les profils qui retiennent le plus l’attention ont des compétences larges. Ils doivent être capables de suivre le risque de contrepartie, de change, de liquidité, les risques pays… en plus d’avoir une expertise technique/informatique qui leur permet d’intervenir sur des modèles, des calculs de volatilité, de VaR, sur la production de stress test, etc. Priorité est donnée aux diplômés d’école d’ingénieurs.

Pour le contrôle interne, avoir une expérience en cabinet d’audit (audit de fonds notamment) constitue un plus mais ce n’est pas un passage obligé. Les contrôleurs internes ont des formations assez variées même si la plupart sont diplômés d’école de commerce ou d’un master d’économie à l’université. Il y aussi des candidats issus de formations juridiques (souvent complétées d’un master spécialisé en finance).

Pour la Compliance, priorité est donnée aux personnes qui disposent d’un background juridique. Les nouvelles formations dédiées au contrôle et à la compliance semblent retenir l’attention. Les candidats qui disposent d’au moins deux à trois ans d’expérience sont les plus sollicités.

Quelles sont les missions qui leur sont confiées ?

Les contrôleurs des risques sécurisent les opérations financières du début à la fin de la chaîne. Ils doivent donc comprendre ces dernières et parler le même langage que les opérationnels.

Les Compliance Officer sont garants de la bonne application des réglementations. Les derniers recrutements qui nous ont été confiés étaient tous relatifs à l’application du règlement numéro 97-02 concernant la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Le contrôleur interne établit la cartographie des risques (risques réglementaires, financiers, opérationnels…) et participe à la définition d’un plan de contrôle. Souvent en charge du contrôle permanent et des contrôle périodiques, il réalise les contrôles de second niveau ; analyse les incidents et émet des recommandations ; conseille les opérationnels pour qu’ils se conforment aux obligations…

Quelles sont leurs rémunérations et leurs perspectives d’évolution ? 

Les Compliance Officer et les Contrôleurs Internes juniors commencent leur carrières aux alentours de 35k€ de fixe. Ils sont augmentés rapidement afin d’être fidélisés. Après deux ou trois ans, ils se situent sur une fourchette de 40/45 k€.

Les candidats les plus doués évoluent assez logiquement sur des poste d’adjoints RCCI puis de RCCI. Après une dizaine d’année, les salaires se situent en moyenne entre 70 et 100k€ de fixe. D’autres évoluent vers des fonctions plus transverses comme du secrétariat général ou des postes en organisation par exemple.

Les contrôleurs des risques juniors, en fonction de leur formation, se situent dans une fourchette de 35/40k€ de fixe pour un premier emploi. Là encore, les évolutions sont rapides. Après 5 ans d’expérience, la fourchette est comprise entre 45 et 55k€ environ. On se situe plutôt aux alentours de 80/100k€ de fixe pour des candidats qui ont une expérience supérieure à 10 ans.

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous aux candidats en poste ou en recherche d’emploi pour intégrer ces métiers et bien y évoluer ?

Nos clients recherchent des candidats qui ont déjà de l’expérience sur ces métiers. Il est donc difficile pour les autres d’évoluer sur du contrôle bien qu’il existe d’anciens opérationnels (gérants, trader, etc.) qui y sont parvenus, souvent grâce à la promotion interne.

Dans le contexte actuel, nos clients ont besoin d’être rassurés et ne prennent aucun risque. Les candidats doivent donc s’attendre à des process longs puisque les employeurs recherchent le candidat qui aura l’expertise la plus en adéquation avec leurs problématiques.

Les jeunes diplômés doivent choisir leur stage avec attention car c’est une première carte de visite déterminante.

Les candidats en poste qui souhaitent améliorer leur « employabilité » doivent conserver ou acquérir une vision la plus transverse et la plus large possible du contrôle. Un candidat qui a de la hauteur de vue et une expertise variée retiendra plus facilement l’attention que celui qui est spécialiste de tel ou tel sujet.

commentaires (1)

Comments
  1. Article précis – les informations que je recherchais en tant jeune diplômé en Mastère Banque Finance.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici