☰ Menu eFinancialCareers

Un comportement financier des jeunes plutôt conservateur

A près Les nouveaux itinéraires de l’épargne , Les hommes, les femmes et l’argent et Les parcours de vie et d’épargne des seniors , l’Observatoire Caisse d’Epargne a choisi cette année d’analyser, dans son étude intitulée Roulez jeunesses , le comportement social, économique et financier des 18-30 ans, qui représentent 17,7 % de la population française.

Plusieurs phases. L’étude distingue deux étapes dans la représentation et dans l’utilisation de l’argent. Dans un premier temps, l’argent est perçu par les jeunes comme un moyen d’acquérir leur indépendance et de se réaliser. Dans un second temps, face à la difficulté de trouver un emploi et à la dureté de certaines situations, ils considèrent l’argent comme une manière de se sécuriser tant sur le plan matériel que financier. Contrairement à une idée reçue, l’étude montre que l’épargne constitue un acte important pour les jeunes, 67 % déclarant essayer d’épargner autant que possible . Leurs intentions d’épargne sont d’ailleurs plus marquées que celles de leurs aînés. Avant 21 ans, les besoins de financement sont centrés sur les études, un véhicule ou l’achat de biens d’équipement souvent réalisés avec l’aide des parents. Dès 21 ans, mais surtout à partir de 24-26 ans, un basculement des pratiques financières s’opère. Les jeunes s’orientent alors vers de l’épargne projet (immobilier, enfants, retraite), une tendance qui s’amplifie chez les 27-30 ans. Par ailleurs, les jeunes adoptent une position entre prudence et utilité économique lorsqu’il s’agit de recourir au crédit à la consommation, 46 % disant ne jamais y recourir .

Devenir propriétaire. L’étude fait apparaître que près de 90 % des 18-30 ans considèrent qu’il est important pour eux-mêmes d’accéder à la propriété. Cette ambition représente déjà une préoccupation forte pour 44 % des 21-23 ans. Dans cette phase d’acquisition de la résidence principale, près de 50 % des jeunes propriétaires de 18 à 26 ans ont profité d’une donation, d’un héritage ou de l’aide de leurs parents. Après 25 ans, la contribution de la famille continue d’être présente, mais le crédit devient le principal levier de l’acquisition.

78 % estiment qu’ils ne pourront plus compter sur les systèmes de retraite, mais uniquement sur eux-mêmes

Préparer sa retraite. Enfin, les 18-30 ans sont la première génération à connaître des personnes partant à la retraite dans des conditions inférieures aux générations précédentes.
Depuis la loi Fillon qui a relancé le débat sur les retraites, ils sont aujourd’hui conscients que l’âge auquel ils vont cesser leur activité leur est inconnu. De même, la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein est incertaine. 78 % estiment, en effet, qu’ on ne pourra plus compter sur les systèmes de retraite, et qu’il ne faudra compter que sur soi-même . Pour cette raison, 86 % des jeunes interrogés considèrent qu’il faut commencer à préparer sa retraite le plus tôt possible . Plus de la moitié des 18-30 ans affirme avoir déjà entamé la démarche ou projettent de le faire d’ici à moins de cinq ans (voir tableau). Chez les 27-30 ans, où 14 % ont déjà entrepris la constitution de leur retraite, l’épargne retraite talonne les livrets dans les intentions de placement.
Après cette analyse des comportements des jeunes, l’Observatoire Caisse Epargne souhaiterait orienter ses études sur la perception des consommateurs envers le produit Perp et les OPCVM.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici