☰ Menu eFinancialCareers

Après l’envoi d’un CV, combien de temps avant de relancer ?

Telephone

L’étape de la relance après l’envoi d’un CV est encore trop souvent négligée par les candidats. Ceux-ci s’interrogent sur le délai à partir duquel ils peuvent relancer l’entreprise à laquelle ils ont adressé leur CV. D’après la dernière enquête internationale du recruteur spécialisé OfficeTeam (une division du groupe Robert Half) menée en janvier et février 2012 auprès de plus de 1 800 directeurs et responsables des ressources humaines dans 9 pays, il ressort notamment que l’avis des DRH français se partage entre un délai de 24 heures (!) et de 6 à 7 jours.

Ainsi, 22 % d’entre eux pensent qu’une relance s’impose dans les 3 jours après l’envoi du CV, tandis qu’ils sont 20 % à préconiser une relance sous 4 à 5 jours et autant entre 6 et 7 jours. Ils sont 22 % à penser qu’il faut laisser du temps au temps et relancer dans un délai de 8 à 10 jours. Au delà, les suffrages sont d’emblée moins nombreux : 3 % conseillent de relancer entre 11 et 14 jours et 11 % au-delà de deux semaines. « Candidats, si vous avez répondu à une offre d’emploi auprès d’une entreprise, je vous recommande de relancer la personne en charge de ce recrutement (préalablement identifiée avant l’envoi de votre candidature) ainsi que l’opérationnel (le futur manager) après 8 à 10 jours ouvrés », conseille pour sa part Gaëlle Marre, directrice associée d’OfficeTeam.

En effet, c’est souvent le laps de temps nécessaire pour revoir les critères correspondant à l’annonce initiale au regard des premiers rendez-vous avec les candidats répondant parfaitement à ceux-ci. « Si vous avez envoyé une candidature spontanée, je vous conseille de contacter très vite la société pour savoir quels seront les profils recherchés au cours des prochains mois pour renvoyer une candidature au bon moment », poursuit-elle.

Une relance efficace

Lors de la relance, il ne suffit pas de vous contenter de demander à l’employeur s’il a bien reçu votre CV. « Il est indispensable d’en profiter pour réaffirmer alors brièvement son intérêt pour le poste et expliquer en quoi les compétences proposées peuvent lui être utiles, conseille Noëmie Cicurel, directrice chez Robert Half International France. Une conversation ou un message sont suffisants. Loin de convaincre l’employeur que vous êtes fait pour le poste, des sollicitations répétées, par téléphone ou par e-mail, n’aboutiront qu’à un seul résultat : prouver que vous êtes agaçant ». En revanche, sans nouvelle du recruteur depuis 2 à 3 semaines, n’hésitez pas à renvoyer votre CV. « En effet, c’est souvent le laps de temps nécessaire à la rencontre des premiers candidats sélectionnés et à la reformulation de l’offre. Ces premiers rendez-vous poussent souvent les entreprises à faire évoluer leurs attentes et donc le profil recherché », poursuit Noëmie Cicurel.

« La qualité du feedback est généralement fonction de la taille de l’organisation et des volumes d’embauches, rappelle un recruteur en finance. Une petite organisation avec des embauches bien ciblées aura généralement plus de temps à consacrer au candidat ». Ainsi, les petites boutiques sont généralement plus susceptibles de fournir un feedback rapide aux candidats que les grandes banques, bien qu’il ne faille pas généraliser. « Si quelqu’un nous téléphone et insiste pour avoir un retour, nous ne pouvons pas refuser », indique le responsable RH d’un établissement bancaire.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici