☰ Menu eFinancialCareers

Prêt à réduire votre salaire pour éviter un licenciement ?

Le cabinet international de chasseur de têtes GRS vient de rendre public les résultats d’un sondage effectué auprès de 2 000 financiers de La City afin de savoir s’ils étaient prêts à réduire leurs heures de travail pour sauver l’emploi d’un de leurs collègues. Résultat : 52 % d’entre eux se disent prêts à le faire.

À Paris, le même sondage révèle que les professionnels de la finance sont seulement 48 % à être prêts à travailler moins, une majorité d’entre eux refusant catégoriquement de réduire leur volume horaire. Je ne suis pas surpris que les gens soient plus réticents à réduire leurs salaires de ce côté-ci de la Manche, et il n’y a pas de honte à cela, les salaires étant bien plus bas à Paris qu’à Londres , explique Stéphane Lehideux, directeur général de GRS Paris.

KPMG Londres a été la première à ouvrir le bal en proposant à ses 11 000 collaborateurs de travailler quatre jours au lieu de cinq, sans préciser toutefois s’ils seraient contraints de le faire en cas d’absence de volontaires (Telegraph). En France, sur le plan légal, il est difficile de réduire le salaire de quelqu’un : les gens savent que c’est un processus très compliqué, et que si une société tente de contraindre quelqu’un de le faire, cela se terminera certainement au tribunal , précise Stéphane Lehideux.

Et vous, qu’auriez-vous répondu à ce sondage ? Ces résultats vous étonnent-ils ? Les Français ne se montrent-ils pas assez solidaires en temps de crise ?

commentaires (3)

Comments
  1. La question est de savoir combien de salaires doivent être réduits pour sauver un poste ? Car après tout rien ne garantit que le fait que vous acceptiez de baisser votre salaire va vraiment permettre de garantir l’emploi de votre voisin…

  2. Spontanément j’aurais répondu oui. Mais quand je vois le nombre de ceux qui ont répondu non, ça laisse plutôt perplexe. Il aurait été intéressant de poser la même question à d’autres secteurs d’activités pour voir ce qu’il en est. PAs sûr que la finance fasse le plus mauvais score

  3. Eventuellement pour eviter son propre licenciement pourquoi pas si c’est l’ultime recours et qu’on a pas de roue de secours derriere.

    Mais pour eviter le licenciement d’un autre faut arreter, depuis quand l’altruisme et l’humanisme est une qualite pour travailler en finance?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici